«En voyage, Facetime m'aide à garder contact avec le bureau» - Caroline Néron, Néron


Édition du 03 Octobre 2015

«En voyage, Facetime m'aide à garder contact avec le bureau» - Caroline Néron, Néron


Édition du 03 Octobre 2015

Caroline Néron, fondatrice et présidente de Néron inc.

Qui ? Caroline Néron, fondatrice et présidente de Néron inc. Elle va de six à huit fois par année à Paris, où son entreprise a un bureau et où ses bijoux sont distribués dans plusieurs points de vente. Sa récente entente avec un distributeur français lui ouvrira bientôt les portes de toute la France. Elle a d'ailleurs créé une filiale, Néron France, pour faciliter son expansion là-bas.

Cliquez ici pour consulter le dossier Vivre dans ses valises

«Dans mon domaine, les détaillants préfèrent négocier avec une entreprise qui a une présence locale, dit-elle. C'est pareil aux États-Unis où j'ai aussi ouvert un bureau.» Elle se rend presque tous les mois à New York, un marché qu'elle développe depuis un an et qui s'annonce prometteur.

Même chose pour Toronto, bon point de départ pour déployer sa marque partout au Canada. La femme d'affaires de 42 ans, qui a 21 boutiques à son nom au Québec, ambitionne d'en ouvrir une vingtaine d'autres à l'extérieur de la province d'ici trois ans. Elle inaugurera une première boutique en mai prochain au West Edmonton Mall, en Alberta, et peut-être une deuxième à Toronto à l'automne 2016.

De plus, elle vient de confier à deux agents le mandat de trouver de nouveaux points de vente au pays pour ses bijoux, ses parfums et ses accessoires de mode.

Elle aime les voyages d'affaires parce que...

«Je tiens à m'investir dans le développement des affaires, particulièrement pour les nouveaux marchés. J'adore la vente ! De plus, je peux ainsi transmettre ma passion pour mon entreprise. Sans compter que je suis l'effigie de ma marque... mais plus pour longtemps.» En effet, ce rôle sera délégué prochainement à un mannequin afin de mieux refléter le public cible, âgé de 25 à 40 ans. Caroline Néron restera toutefois le visage de Néron Joaillerie, sa gamme de bijoux en or sertis de diamants, dont la clientèle est plus mature.

Chose certaine, celle qui a été chanteuse et actrice dans une autre vie ne compte pas ranger ses valises de sitôt. «Je crois beaucoup aux rencontres en personne. L'entente avec mon distributeur français a failli ne pas se conclure, mais je suis retournée le voir et tout s'est réglé. Se déplacer démontre le sérieux d'une démarche et inspire confiance.»

Très impliquée dans le design de ses produits, elle considère ses déplacements professionnels comme une source d'inspiration. «Les vitrines des magasins, l'énergie des villes, la façon dont les gens dans la rue sont habillés... Tout m'inspire ! En voyage, je suis aussi libérée de la gestion quotidienne, ce qui me permet de prendre du recul pour réfléchir à ma vision pour l'entreprise. C'est souvent là que les idées surgissent.»

Comment fait-elle pour...

... concilier famille et voyages ? «Emanuelle, ma fille de six ans, est en garde partagée. Je planifie donc presque toujours mes voyages pendant les 5 jours sur 14 où elle est avec son père. Cela évite que mes déplacements aient un impact sur elle. Quand je vais à Toronto, je fais souvent l'aller-retour dans la même journée et je reviens généralement à temps pour aller la chercher à l'école.»

... rester en forme ? «En Europe, je m'entraîne au gym de l'hôtel à la fin de la journée. J'ai essayé le matin... mais ça ne marchait pas pour moi. S'entraîner à 2 h, heure du Québec, ce n'est pas normal !»

... maintenir le contact avec le bureau ? «En voyage, je passe une heure par jour au téléphone ou sur Facetime avec le bureau. Je délègue, mais mes ambitions sont si grandes, le développement de l'entreprise, si rapide, que j'ai besoin de faire le point chaque jour avec mon adjoint, mes deux vice-présidents, la directrice du marketing et la chef designer. Après, j'ai l'esprit tranquille.»

Coup de gueule

«Comment une ville dynamique et inspirante comme New York peut-elle avoir un aéroport aussi désuet et déprimant ? s'interroge Caroline Néron. Il n'y a pas de bons restos ni de boutiques, c'est laid et, en plus, tout est paralysé au moindre flocon de neige. C'est préhistorique! Vite, des rénos !»

Retrouvez les astuces et les bonnes adresses de Caroline Néron.

Vivre dans ses valises

Série 3 de 6. Pour certains dirigeants, l'expression «vivre dans ses valises» est à prendre au pied de la lettre tant ils multiplient les déplacements professionnels. Cette série présente les astuces, les conseils et les bonnes adresses de voyageurs d'affaires chevronnés.

Cliquez ici pour consulter le dossier Vivre dans ses valises

À la une

Bourse: Wall Street craint une escalade au Moyen-Orient

Mis à jour il y a 29 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Toronto a perdu près de 160 points, plombé par la faiblesse des actions du secteur de l’énergie.

À surveiller: Quincaillerie Richelieu, Cogeco Communications et Constellation Brands

10:10 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Richelieu, Cogeco et Constellation Brands ? Voici quelques recommandations d'analystes.

Bourse: les gagnants et les perdants du 15 avril

Mis à jour il y a 27 minutes | LesAffaires.com et La Presse Canadienne

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.