À surveiller: Bombardier, Exchange Income Corporation et Dollarama

Publié le 31/05/2023 à 09:36

À surveiller: Bombardier, Exchange Income Corporation et Dollarama

Publié le 31/05/2023 à 09:36

Par Denis Lalonde

Dollarama (DOL, 83,28$): l’analyste de Stifel GMP anticipe une croissance du bénéfice net de plus de 10% au premier trimestre

Le détaillant de produits à cinq dollars et moins Dollarama dévoilera les résultats financiers du premier trimestre de son exercice 2024 le 7 juin et l’analyste Martin Landry, de Stifel GMP, est un peu plus pessimiste que le consensus des analystes.

Il anticipe un bénéfice par action ajusté de 0,56$, ce qui constituerait une augmentation de 12% sur un an, alors que le consensus des analystes est de 0,59$.

«Nous pensons que Dollarama dévoilera des revenus supérieurs aux prévisions en nous fiant à la performance robuste des ventes de magasins comparables (ouverts depuis plus d’un an) dévoilée récemment par Walmart Canada», explique-t-il. Au premier trimestre, les ventes de magasins comparables de Walmart Canada ont progressé de 6,3% sur un an, ce qui constitue une amélioration par rapport à la croissance de 5,7% enregistrée au quatrième trimestre de 2022.

Martin Landry estime toutefois que Dollarama aura de la difficulté à dépasser les prévisions du consensus des analystes, en raison de vents contraires comme la hausse des coûts de financement, la réduction de ses inventaires et la popularité grandissante de produits à faibles marges bénéficiaires.

«Malgré tout, nous prévoyons un trimestre robuste pour le détaillant, avec des ventes de magasins comparables en hausse de 10,7% sur un an, grâce à l’introduction de produits à plus de 4$ survenue l’été dernier», dit-il. L’analyste précise que la performance sera légèrement inférieure à celle de 13% en moyenne pour les trois derniers trimestres, compte tenu que l’économie canadienne commence à se comparer avec une période de montée de l’inflation l’an dernier où Dollarama avait enregistré des gains de parts de marché.

Il souligne également que les frais généraux et administratifs grimperont en raison des augmentations salariales du personnel et des heures de travail plus nombreuses dans les magasins et dans les centres de distribution. L’entreprise s’ajuste à la hausse de l’achalandage dans ses magasins en regarnissant ses inventaires.

«Dollarama offre aux investisseurs un profil à faible risque, car son modèle d’affaires tend à être moins affecté par les cycles économiques. Le titre de l’entreprise se négocie en ce moment à un ratio cours/bénéfice de 24, ce qui est légèrement supérieur à sa moyenne historique. Nous croyons que l’évaluation est justifiée étant donné l’incertitude qui sévit sur les marchés boursiers», dit-il.

Martin Landry réitère sa recommandation d’achat sur le titre de Dollarama et son cours cible sur un an de 94$.

 

Sur le même sujet

À la une

Les 5 faux pas de la rétroaction

Mis à jour il y a 38 minutes | Catherine Charron

RHÉVEIL-MATIN. «Ultimement, une rétroaction optimale permet à l’employé de jouer un rôle actif dans son développement.»

Les nouvelles du marché du lundi 17 juin

Mis à jour il y a 56 minutes | Refinitiv

Les entreprises nord-américaines d'eau embouteillée Primo Water et BlueTriton concluent un accord de fusion.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture lundi 17 juin

Mis à jour à 08:13 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. L'Europe tente un rebond, toujours attentive à la politique française.