Une forme émergente d'entrepreneuriat: l'innerpreneur

Publié le 25/04/2024 à 09:00

Une forme émergente d'entrepreneuriat: l'innerpreneur

Publié le 25/04/2024 à 09:00

«Yvon Chouinard (Patagonia) a, selon moi, une nature d’innerpreneur. Sa cause? La durabilité environnementale et la responsabilité sociale.» (Photo: Al Seib/Los Angeles Times via Getty Images)

EXPERT INVITÉ. Un autre type d’entrepreneuriat émerge dans le monde. À côté de l’entrepreneur et de l’intrapreneur. On l’appelle l’innerpreneur. Il apporte déjà un sens différent au travail. Et il pourrait transformer le marché de l’emploi.

D’abord, un rappel sur ce que sont les profils d’entrepreneur et d’intrapreneur:  

L’entrepreneur est celui qui initie des projets à travers une entité (une entreprise) en transformant des occasions favorables en affaires. Il prend des risques; il développe, il entreprend. Souvent épris de liberté, il utilise l’entreprise pour influencer un marché, un domaine d’activité.

L’intrapreneur est quelqu’un qui entreprend à l’intérieur d’une organisation existante, comme employé. Il a de l’initiative et un comportement de leader caractérisé par l’innovation.  Ce n’est pas un employé standard. Il n’est pas d’abord motivé par la carrière ou le titre, mais par une contribution signifiante à la raison d’être de l’entreprise. De plus en plus, les modes de gestion des organisations inspirantes encouragent l’intrapreneuriat.

À côté de ces deux types d’entrepreneuriat, un troisième type émerge: l’innerpreneur. Du latin «inne» qui signifie «dedans».

Peut-être vous reconnaîtrez-vous?

De qui s’agit-il?

L’innerpreneur trouve son inspiration, sa motivation en lui-même; non pas à l’extérieur (par exemple dans un marché). Son entreprise, c’est souvent lui-même; elle est son chemin d’accomplissement professionnel. Mobilisé par une raison d’être puissante, l’innerpreneur trouve satisfaction à travers le rayonnement de celle-ci, plus que dans la recherche de performance. On le retrouve souvent comme travailleur autonome.

Ses caractéristiques:

  • Il est animé par une «cause», un projet ancré en lui;
  • Il se décrit comme le PDG de sa propre vie;
  • Il est motivé de l’intérieur (inner-preneur), par ses convictions;
  • Il aime aussi la prise de risques, comme l’entrepreneur;
  • Il voit le monde d’une façon différente de la majorité des gens;
  • Il a un fort besoin d’indépendance, de liberté;
  • Il est attiré par des projets qui contribuent à améliorer un secteur de la société;
  • Il alterne ses phases de vie entre l’engagement actif, la réflexion, les expériences et l’apprentissage; sa vie n’est pas linéaire;
  • Il est engagé dans un processus continu d’apprentissage et d’amélioration de soi, cherchant à développer ses compétences, ses connaissances et son bien-être mental et émotionnel;
  • Il n’hésite pas à recourir à un coach ou un psy pour demeurer bien centré; 
  • Il crée un impact positif dans sa propre vie et celle des autres;

En résumé, l’innerpreneur est quelqu’un qui entreprend un «voyage» pour une cause, en cherchant souvent à créer une vie qui reflète ses valeurs et ses passions.

Voici quelques exemples connus, que l’on considère souvent comme des entrepreneurs, mais qui ont d’abord, selon moi, une nature d’innerpreneur:

  1. Yvon Chouinard (Patagonia):
    Sa cause: la durabilité environnementale et la responsabilité sociale

  2. Arianna Huffington (Huffington Post):
    Sa cause: un nouveau journalisme

  3. Muhammad Yunus (Grameen Bank):
    Sa cause: fournir des services financiers aux personnes défavorisées, par le microcrédit

  4. Oprah Winfrey (the Oprah Winfrey show):
    Sa cause: la télévision au service d’une vie plus accomplie

  5. Steve Jobs (Apple):
    Sa cause: l’innovation technologique au service des créateurs

  6. Blake Mycoskie (TOMS Shoes):
    Sa cause: donner une paire de chaussures à une personne dans le besoin pour chaque paire vendue

  7. Plus près de nous, au Québec, mon ami Rémi Tremblay (Maison des leaders):
    Sa cause: des leaders qui sont de meilleurs humains

Ces innerpreneurs sont d’abord habités par une passion, une cause. Quelque chose qui émerge d’en dedans.

Pour ma part, j’ai vécu une longue période dans le style intrapreneur, au Groupement des chefs d’entreprise. Aujourd’hui, je me sens surtout un innerpreneur, à mon compte, animé d’un désir profond de contribuer à développer des organisations inspirantes.

Par ailleurs, j’observe dans mon réseau de contacts professionnels que plusieurs entrepreneurs, arrivés à une nouvelle étape de vie, se découvrent innerpreneurs. Chez les jeunes, ce type d’entrepreneuriat est aussi en pleine émergence.

J’observe aussi le même passage de la part d’intrapreneurs, actifs dans des entreprises, qui choisissent de se réaliser autrement comme innerpreneurs.

Je crois que cette tendance va se déployer et modifier en profondeur le marché de l’emploi. Comment? Par de nouvelles formes d’engagement et de contribution dans et auprès des organisations. J’y reviendrai dans un prochain article.

Il n’y a pas de «type» idéal; simplement une préférence personnelle pour un style d’entrepreneuriat. Le plus important est de se reconnaître et de s’investir dans le type qui résonne le mieux en nous à un moment donné de notre vie : entrepreneur, intrapreneur ou innerpreneur. Car le fait de se sentir à la bonne place libère notre potentiel, améliore notre santé psychologique et produit des effets positifs en nous et autour de nous.

Alors, quel type êtes-vous actuellement? À quel type aspirez-vous profondément?

 

Inscrivez-vous à notre infolettre thématique :

PME et entrepreneuriat — Tous les mardis, mercredis et jeudis

Découvrez les innovations développées par les jeunes pousses et les PME d’ici, ainsi que les récits inspirants d’entrepreneurs.

À propos de ce blogue

Michel Bundock partage ses prises de conscience et ses découvertes auprès de 2000 entrepreneurs. Il abordera notamment l’innovation managériale, le nouveau rapport au travail, l’organigramme réinventé… Michel a été actif au Groupement des chefs d’entreprise (maintenant Entre-chefs PME) pendant plus de 35 ans, dont 12 à titre de PDG. Il accompagne maintenant en privé des dirigeants et leurs équipes dans leurs évolutions stratégiques.

Michel Bundock

Sur le même sujet

Se dire les vraies affaires avec courage et respect

13/06/2024 | Sylvie Huard

Malgré les désaccords, il est important de continuer d’échanger pour éviter des conflits plus profonds.

Immigrer et entreprendre en franchise

12/06/2024 | Xavier Chambon

COURRIER DES LECTEURS. Le taux de faillites en franchise est deux fois moins élevé que les entreprises indépendantes.

Blogues similaires

Une baisse des taux retardée?

21/05/2024 | Pierre Cléroux

EXPERT. Si plusieurs craignent une telle situation, il n’y a pourtant pas lieu de s’en inquiéter.

J'ai mal à Montréal... la suite!

11/06/2024 | Nicolas Duvernois

EXPERT INVITÉ. «Le cri du cœur de Sandra Ferreira est beaucoup plus grand que le fiasco pour lequel il existe.»

Comprendre le passé pour créer le futur

13/06/2024 | Dominic Gagnon

EXPERT INVITÉ. Avant de présenter une innovation, il faut bien comprendre pourquoi les pratiques actuelles existent.