À surveiller: Bombardier, Exchange Income Corporation et Dollarama

Publié le 31/05/2023 à 09:36

À surveiller: Bombardier, Exchange Income Corporation et Dollarama

Publié le 31/05/2023 à 09:36

Par Denis Lalonde
Un appareil Global 7500 de Bombardier

BMO Marchés des capitaux a reçu les dirigeants de Bombardier pour des rencontre avec des investisseurs entre le 23 et le 25 mai. (Photo: courtoisie)

Que faire avec les titres de Bombardier, Exchange Income Corporation et Dollarama ? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée par les analystes.

 

Bombardier (BBD.B, 56,08$) : l’entreprise veut améliorer sa rentabilité, peu importe les cycles économiques

BMO Marchés des capitaux a reçu les dirigeants de Bombardier pour des rencontres avec des investisseurs entre le 23 et le 25 mai, incluant une visite des locaux de l’entreprise à Biggin Hill, au Royaume-Uni.

L’analyste Fadi Chamoun en est ressorti plus convaincu en sa thèse d’investissement, qui repose sur une recommandation de «surperformance» et sur un cours cible sur un an de 85$.

«Bombardier poursuit la mise en place de quelques initiatives qui, selon nous, supporteront l’amélioration de sa rentabilité et de ses flux de trésorerie, peu importe les cycles économiques pour une année ou deux», dit-il.

L’analyste est d’avis que le cycle des ventes d’avions d’affaires n’est pas en surchauffe. «La direction de Bombardier a précisé que la demande pour les avions d’affaires restait forte, avec un ratio de nouvelles commandes par livraison prévu de 1 pour l’exercice 2023 malgré les faiblesses macroéconomiques actuelles», raconte-t-il.

Fadi Chamoun soutient que la division des services après-vente est en voie d’atteindre la portion supérieure de la fourchette de revenus de 1,6 à 1,7 milliard de dollars (G$) cette année. «Bombardier augmente ses parts de marché, sa flotte d’avions est en expansion et le haut niveau d’utilisation des appareils continuent de générer une croissance organique robuste dans cette division aux marges bénéficiaires élevées», dit-il. À son avis, Bombardier n’aura aucun mal à atteindre sa cible de revenus annuels de 2G$ en 2025.

«Après une période d’investissements et d’expansion pour augmenter sa présence à travers le monde dans les services après-vente, l’entreprise tourne son attention vers les gains d’efficacité, ce qui améliorera encore plus sa rentabilité. Bombardier souhaite obtenir une part de marché de 50% dans ce créneau d’ici 2025, mais il y aura encore des occasions à saisir pour l’entreprise par la suite», croit l’analyste.

Ce dernier note la faiblesse des commandes au premier trimestre (19-20 appareils), alors que l’entreprise espère en obtenir 140 en 2023. Il s’attend toutefois à un rebond au second trimestre.

«La disponibilité des appareils reste très basse selon des normes historiques et l’augmentation du nombre d’utilisateurs durant les récents trimestres a fait bondir le nombre de vols», explique-t-il, ajoutant que l’un des plus importants clients de Bombardier, VistaJet, a rapporté une augmentation des heures vendues de 55% sur un an au premier trimestre.

 

 

Exchange Income Corporation (EIF, 54,56$):  PAL Airlines signe une lettre d’intention avec Air Canada pour desservir l’Est du Canada

Sur le même sujet

À surveiller: Air Canada, BRP et Cascades

01/04/2024 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres d'Air Canada, BRP et Cascades? Voici quelques recommandations d’analystes.

Des visions opposées sur l’accessibilité du réseau aérien au Canada

De multiples incidents impliquant des compagnies aériennes canadiennes sont survenus au cours de la dernière année.

À la une

Dette et déficit du fédéral: on respire par le nez!

19/04/2024 | François Normand

ANALYSE. Malgré des chiffres relativement élevés, le Canada affiche le meilleur bilan financier des pays du G7.

Budget fédéral 2024: «c'est peut-être un mal pour un bien»

19/04/2024 | Philippe Leblanc

EXPERT INVITÉ. Les nouvelles règles ne changent pas selon moi l'attrait des actions à long terme.

Multiplier la déduction pour gain en capital, c'est possible?

19/04/2024 | WelcomeSpaces.io

LE COURRIER DE SÉRAFIN. Quelle est l'avantage de cette stratégie?