À surveiller: Banque Nationale, CIBC et Groupe d’Alimentation MTY

Publié le 01/09/2023 à 10:29

À surveiller: Banque Nationale, CIBC et Groupe d’Alimentation MTY

Publié le 01/09/2023 à 10:29

Par Les Affaires

Groupe d’Alimentation MTY (MTY, 65,42$) : qu’y a-t-il au menu?

Les analystes de la Banque Scotia ont récemment pu discuter avec le PDG du Groupe d’Alimentation MTY, Eric Lefebvre, et en sont ressortis avec la conviction que l’entreprise avait un plan en place pour améliorer ses activités.

«Sans grade surprise, l’attention des investisseurs se porte sur la croissance organique, alors que les derniers trimestres ont montré une bonne croissance des ventes d’établissements comparables (ouverts depuis plus d’un an), grâce à une augmentation des prix, mais aussi, plus récemment, d’un meilleur achalandage», explique l’analyste George Doumet.

Selon la direction de l’entreprise, les dépenses de consommation gardent la forme tant aux États-Unis qu’au Canada. «Dieu merci, la pandémie et les jours où les confinements ont forcé la fermeture des restaurants sont chose du passé, tout comme la pénurie de personnel qui a forcé certains établissements à réduire leurs heures d’ouverture», note l’analyste.

Il ajoute que la direction de MTY concentre son attention sur la hausse de l’achalandage dans ses restaurants, alors que la montée de l’inflation et des taux d’intérêt affectent les dépenses discrétionnaires de sa clientèle. «La solution de l’entreprise passe par une augmentation de ses budgets promotionnels, mais aussi par une amélioration de son offre de produits. À plus long terme, la société souhaite que ses ventes de magasins comparables soient supérieures à l’inflation», raconte George Doumet.

Ce dernier s’attend aussi à ce que le taux de fermeture d’établissements de MTY soit d’environ 1% pour les exercices 2023 et 2024, ce qui serait une grande amélioration par rapport à ceux de 4% à 5% durant la pandémie et au taux prépandémique de 3% à 4%.

En ce qui concerne les fusions et acquisitions, qui sont au cœur de l’ADN de l’entreprise, la direction soutient qu’elle rembourse ses dettes après avoir réalisé des transactions totalisant 730 millions de dollars (M$) entre 2016 et 2019. «MTY a aussi dépensé 550M$ en seconde moitié de 2022 pour réaliser une série d’acquisitions, notamment celles de BBQ Holdings et Wetzel’s Pretzels», dit l’analyste.

Les taux d’intérêt plus élevés rendent aussi les acquisitions moins abordables.

«Nous prévoyons que MTY fera preuve de discipline financière, mais nous n’excluons pas une augmentation du programme de rachat d’actions ou une acquisition opportuniste», ajoute George Doumet.

L’analyste réitère sa recommandation de «performance égale au secteur» pour le titre de MTY, et son cours cible sur un an de 69,50$.

Denis Lalonde

Sur le même sujet

À surveiller: MTY, Lightspeed et RioCan

16/02/2024 | Charles Poulin

Que faire avec les titres MTY, Lightspeed et RioCan? Voici des recommandations d’analystes.

À surveiller: Bombardier, Disney et BCE

09/02/2024 | Charles Poulin

Que faire avec les titres Bombardier, Disney et BCE? Voici des recommandations d’analystes.

À la une

L'enfer du travail à la maison avec un TDAH

Il y a 38 minutes | Dominic Gagnon

EXPERT INVITÉ. Le travail à la maison peut être difficile avec un TDAH, mais voici des conseils pour y arriver.

L'actif de la Caisse de dépôt et placement du Québec en hausse de 32 milliards de dollars

Mis à jour à 11:07 | Dominique Talbot

Selon la direction, l’année 2023 a été marquée par une forte volatilité.

CDPQ: la valeur de son portefeuille immobilier a reculé de 6,2% en 2023

Mis à jour il y a 59 minutes | Denis Lalonde

Le portefeuille immobilier de la Caisse a connu une année 2023 difficile, mais moins que son indice de référence.