À surveiller: Boralex, Alphabet et Bombardier

Publié le 19/04/2024 à 12:00

À surveiller: Boralex, Alphabet et Bombardier

Publié le 19/04/2024 à 12:00

Par Charles Poulin

Bank of America voit un potentiel de hausse du côté des revenus pour le trimestre, notamment grâce à la force soutenue de la recherche sur Google et du trafic sur YouTube. (Photo: 123RF)

Que faire avec les titres de Boralex, Alphabet et Bombardier? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée par les analystes.

Boralex (BLX, 26,52$): le vent souffle peu

Banque Nationale Marchés des capitaux réduit ses estimations pour les résultats du premier trimestre de 2024 de Boralex en raison des vents plus doux que prévu qui vont faire diminuer la production du secteur éolien.

L’analyste Rupert Merer indique avoir révisé ses estimations pour la génération d’énergie de -3% pour un total de 2314 GWh (auparavant 2376 GWh). Il base son calcul sur des vents moins forts (95% de la moyenne à long terme) partiellement balancés par une production hydroélectrique plus forte (125% de la moyenne à long terme).

Avec cette production ainsi que quelques modifications aux prix et au marché des changes, il ajuste le bénéfice avant intérêts, impôts et amortissement (BAIIA) prévu pour le premier trimestre à 196 millions de dollars (M$), en ligne avec le consensus du marché. Le BAIIA annuel pour 2024 bouge lui aussi, et s’arrête à 684M$ (auparavant à 702M$), toujours plus élevé que le consensus de 672M$.

Rupert Merer regarde également du côté des projets en cours. La perspective de la proposition de stockage de 525 MW pour le projet LT1 ontarien devrait être connue sous peu, tandis que la proposition de 380 MW de piles soumise en 2023 devrait atteindre le point de clôture des comptes prochainement. Il rappelle également que la ferme éolienne Apuiat est en construction au Québec et que Boralex a remporté, en janvier, un appel d’offres d’Hydro-Québec pour 365 MW (183 MW nets) de production éolienne, en plus d’un autre 1,2 GW d’énergie éolienne actuellement en construction en partenariat avec Hydro-Québec et Energir.

L’analyste mentionne également que l’entreprise québécoise a terminé son quatrième trimestre de 2023 avec environ 550M$ de liquidités, ce qui lui donne les moyens de financer sa croissance organique. Avec des conditions de financement difficiles à l’heure actuelle, elle pourrait décider de donner une plus grande place à des partenariats.

La Banque Nationale maintient sa prévision de surperformance du titre de Boralex face à son secteur d’activités, ainsi que son cours cible de 39$.

 

Alphabet (GOOGL, 155,47$US): la restructuration et les coûts font encore de l’ombre

Sur le même sujet

À surveiller: Héroux-Devtek, Banque TD et Alphabet

24/05/2024 | Charles Poulin

Que faire avec les titres Héroux-Devtek, Banque TD et Alphabet? Voici des recommandations d’analystes.

À surveiller: AtkinsRéalis, Boralex et Lightspeed

17/05/2024 | Charles Poulin

Que faire avec les titres AtkinsRéalis, Boralex et Lightspeed? Voici des recommandations d’analystes.

À la une

Ce projet de loi affectera toutes les entreprises

24/05/2024 | François Normand

ANALYSE. Le projet de loi sur l’énergie que Pierre Fitzgibbon déposera d’ici le 7 juin sera structurant pour le Québec.

Électricité: un manufacturier sur trois en manque

23/05/2024 | François Normand

Près de 75% des entreprises des secteurs manufacturier et industriel retardent des projets ou des investissements.

Bourse: les résultats des 7 magnifiques au 1T

24/05/2024 | lesaffaires.com

D'Apple à Nvidia, qui a dépassé les attentes ou déçu les marchés.