De vrais mandats chez Desjardins Groupe assurances générales


Édition du 21 Février 2015

De vrais mandats chez Desjardins Groupe assurances générales


Édition du 21 Février 2015

« Si les stagiaires ont aimé leur expérience, il est très rare qu’on ne leur propose pas un emploi à la fin du stage. » – Simon Fortier, de Desjardins Groupe assurances générales. [Photo: Francis Vachon]

Le mandat de l'actuaire Simon Fortier est de recruter des stagiaires en actuariat pour le compte du siège social de Desjardins Groupe assurances générales, à Lévis. Son service en accueille en moyenne cinq par an, principalement l'été, grâce à des partenariats développés avec les services de placement de l'Université Laval et l'École des actuaires.

À lire aussi:
Apprentis Jedi recherchés chez Coveo

Brandstorm, le défi mondial de L'Oréal attire des centaines de stagiaires    
Dénicher les meilleurs talents... avant ses concurrents                        
Des pépinières pour trouver la perle rare                                              
L'accueil, pas seulement une affaire de RH  

« La course aux stages est féroce en actuariat, comme en droit ou en génie. À l'Université Laval, le stage est obligatoire entre la 2e et la 3e année du bac », explique M. Fortier.

Pour attirer les étudiants, on leur parle de l'industrie de l'assurance de dommages ainsi que d'innovations, comme Ajusto, un appareil de télématique installé dans les voitures pour capter le comportement des conducteurs.

Desjardins participe régulièrement à la journée carrière, où tous les employeurs sont conviés à rencontrer les étudiants. Son astuce : proposer des stages dès la première année aux étudiants qui le souhaitent. « Peu d'employeurs le font, ce qui nous donne un bassin de candidats plus grand. Notre objectif étant qu'ils s'inscrivent en 2e année, puis qu'ils deviennent des employés », dit Simon Fortier.

Un enjeu important, car avec l'acquisition de la mutuelle d'assurance américaine State Farm, Desjardins Assurances est devenu le deuxième assureur en importance au Canada. Il s'apprête de plus à employer près de 25 actuaires d'ici les deux prochaines années au pays. « Si les stagiaires ont aimé leur expérience, il est très rare qu'on ne leur propose pas un emploi à la fin du stage », assure-t-il.

Un coach plus qu'un superviseur

Lorsqu'il accueille un stagiaire, le groupe mise sur la confiance en lui donnant des mandats qu'il aurait confiés à un employé à temps plein, comme la révision complète de la tarification d'un produit d'habitation. « Ce sont des mandats gratifiants qui trouveront par la suite leur application dans la vraie vie », estime M. Fortier.

Chaque stagiaire est associé à un coach qui a pour mission de l'accompagner dans ses apprentissages et de servir de référence. « Nos coachs ont au moins trois ans d'expérience et acceptent de donner de leur temps, car ils doivent être présents à 100 % les deux premières semaines pour former les stagiaires aux différents outils et aspects du travail. Ensuite, ils leur consacrent une bonne journée par semaine. » Parmi ses pratiques, Desjardins Assurances a misé sur une intégration complète de ses stagiaires au sein des équipes.

« Dès leur arrivée, on organise une tournée du bureau pour les présenter à leurs futurs collègues, et pas uniquement aux membres de leur équipe. On les convie aussi à un dîner d'accueil auquel la majorité de l'équipe participe. En général d'ailleurs, aucun stagiaire ne prend son lunch seul. Notre but, c'est qu'ils aient envie de revenir ! » explique Simon Fortier.

Depuis quelques semaines, la firme expérimente une nouvelle forme de stage : elle accueille à Lévis un étudiant bilingue de l'Ontario. Celui-ci, après avoir appris les bonnes pratiques du siège social, pourra les transférer.

À lire aussi:
Apprentis Jedi recherchés chez Coveo

Brandstorm, le défi mondial de L'Oréal attire des centaines de stagiaires    
Dénicher les meilleurs talents... avant ses concurrents                        
Des pépinières pour trouver la perle rare                                              
L'accueil, pas seulement une affaire de RH  

À la une

Bourse: Wall Street finit dans le vert après la modeste hausse des taux de la Fed

Mis à jour à 17:01 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en légère baisse.

Bourse: les gagnants et les perdants du jour

Mis à jour à 16:59 | Refinitiv

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.

À surveiller : BRP, TVA et General Motors

Que faire avec les titres de BRP, Groupe TVA et General Motors?