Les 4 règles d'or pour devenir génial au travail

Publié le 02/09/2015 à 07:11

Les 4 règles d'or pour devenir génial au travail

Publié le 02/09/2015 à 07:11

2. Dans quelle mesure peut-on améliorer la communication au sein d'un groupe en pleine réflexion? Telle est l'interrogation de la deuxième phase, à laquelle la principale réponse a été la suivante : pour que l'échange d'idées soit fructueux, il convient de mieux coordonner celui-ci. Qu'est-ce à dire? Qu'il faut parvenir à faire sauter les blocages qui empêchent une bonne communication au sein du groupe, et mieux si possible, à les transformer en des tremplins permettant à la réflexion commune d'aller plus haut et plus loin que jamais.

3. Comment améliorer concrètement la communication au sein d'un groupe en pleine réflexion? Telle est l'interrogation de la troisième phase, celle dans laquelle nous nous trouvons actuellement, à laquelle une principale réponse a d'ores et déjà été apportée : il convient de fluidifier l'idéation, à savoir d'optimiser la production d'idées, en tenant compte non seulement de leur quantité, mais aussi de leur qualité.

Comment ça? «Viser la quantité ne se révèle efficace en terme de qualité qu'à condition de creuser vraiment plus en profondeur sur une petite surface, et non de manière un peu superficielle sur l'ensemble de la surface accessible. Et donc, à condition de creuser une catégorie spécifique d'idées, et non pas l'ensemble des idées», indiquent les trois chercheurs dans leur étude.

Bien. Mais que signifie tout cela pour qui entend organiser un brainstorming véritablement efficace? Eh bien, ça implique qu'il suffit, d'après eux, de suivre quatre règles d'or pour - enfin - trouver des idées géniales. Les suivantes :

1. Éclatez le groupe en binômes. On se trompe lourdement en croyant que plus il y a de participants à un brainstorming, plus il y aura d'idées variées émises, et plus il y a de chances qu'émerge la perle rare. Pourquoi? Parce que plus on est nombreux, plus la communication est mauvaise. C'est inévitable. Pour pallier ce problème, il faut par conséquent éclater le groupe en binômes, et inviter chacun d'eux à plancher de son côté sur le sujet en question, sans se soucier des autres. Car dès lors disparaîtront d'eux-mêmes les divers blocages liés à la communication. À noter que, si cela est possible, l'idéal est de mettre ensemble deux personnes ayant des profils distincts (par exemple, l'ingénieur avec le comptable, ou encore le boss avec le stagiaire), car cela est propice au téléscopage d'idées radicalement différentes.

Page suivante: et ça marche!

À propos de ce blogue

EN TÊTE est le blogue management d'Olivier Schmouker. Sa mission : aider chacun à s'épanouir dans son travail. Olivier Schmouker est chroniqueur pour le journal Les affaires, conférencier et auteur du bestseller «Le Cheval et l'Äne au bureau» (Éd. Transcontinental), qui montre comment combiner plaisir et performance au travail. Il a été le rédacteur en chef du magazine Premium, la référence au management au Québec.

Olivier Schmouker

Blogues similaires

Delta: les vaccins ne protègent qu'à 40% de la transmission (OMS)

24/11/2021 | AFP

«Les vaccins sauvent des vies, mais ils n’empêchent pas totalement la transmission du Covid-19»

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...