Aînés, à la rescousse!

Publié le 14/09/2023 à 15:23

Aînés, à la rescousse!

Publié le 14/09/2023 à 15:23

Aujourd’hui, 4% de la main-d’œuvre dans l’industrie du détail est composée de travailleurs de plus de 65 ans. (Photo: 123RF)

EXPERT INVITÉ. Dans notre province, comme ailleurs, il existe une tendance croissante à prolonger la vie active et à encourager les travailleurs âgés à rester sur le marché du travail. Les aînés apportent souvent une expérience et de précieuses compétences, ce qui peut être bénéfique en ces temps de pénurie de main-d’œuvre. En effet, dans le secteur du commerce de détail, qui engage près de 500 000 personnes et qui représente le plus grand employeur privé au Québec, il manque actuellement près de 29 000 employés! 

Le gouvernement du Québec a mis en place des programmes qui visent à favoriser les travailleurs âgés, y compris dans notre secteur. Ces derniers comprennent des incitations pour les employeurs, ainsi que des programmes de formation et de réinsertion professionnelle adaptés aux besoins spécifiques des aînés. 

Ainsi, le dernier budget du gouvernement a rehaussé l’âge maximal d’admissibilité à la rente du Régime des rentes du Québec, le faisant passer de 70 à 72 ans à compter du 1er janvier 2024. Aussi, pour favoriser le maintien en emploi des travailleurs âgés de 65 ans et plus, Québec leur permettra de cesser de cotiser au régime des rentes du Québec tout en bénéficiant d’une rente de retraite. Cela vaudra tant pour la cotisation du salarié que celle de l’employeur. 

Certains employeurs du secteur du commerce de détail ont également mis en place des politiques qui visent à encourager l’emploi des travailleurs âgés. De cette façon, ils reconnaissent l’expérience, la fiabilité et la qualité du service à la clientèle du personnel âgé. Prenons pour exemple certains magasins Canadian Tire, qui proposent à leurs employés aînés un programme d’accompagnement, une flexibilité d’horaire et une écoute particulière. 

La situation spécifique de ces personnes sur le marché du travail, depuis la pandémie de COVID-19, a été influencée par plusieurs facteurs qui ont eu des répercussions significatives sur le milieu. En chiffre, qu’est-ce que ça représente? 

Aujourd’hui, 4% de la main-d’œuvre dans l’industrie du détail est composée de travailleurs de plus de 65 ans! Selon le «Portrait des personnes aînées au Québec», il y en avait 170 600 en 2021. En 2005, cette part était de 1,5%. Durant cette même période, on rapporte une augmentation des aînés de 65 à 69 ans qui sont restés à l’emploi. Chez les hommes, ils sont passés de 16% à 25% et chez les femmes, de 9% à 16%.

De plus, la majorité des personnes aînées en emploi (56%) travaillent à temps plein. Parmi ces dernières, la plus forte proportion des travailleurs autonomes se retrouvent auprès des personnes âgées de 65 ans, soit 37%. 

Finalement, au Québec, la démographie des personnes de plus de 50 ans est caractérisée par une tendance à la croissance constante, reflétant le vieillissement de la population des baby-boomers et l’augmentation de l’espérance de vie. Selon les dernières données de 2021, les personnes de 50 ans et plus représentaient environ 36% de la population du Québec et celles de plus de 65 ans, 19%..

Face à ces défis démographiques, il est incontestable que le Québec vieillit, et ce, rapidement. Nous risquons pour longtemps encore de nous faire servir par des aînés. Alors, sourions-leur à notre tour!

À propos de ce blogue

Damien Silès est directeur du Conseil québécois du commerce de détail depuis janvier 2023. Doté d’une solide formation en commerce international, Damien Silès occupait depuis 2014 le poste de directeur général du Quartier de l’innovation de Montréal. Il a auparavant été, pendant six ans, directeur général de la Société de développement social de Ville-Marie, premier courtier social en Amérique du Nord, qu’il a fondée en 2008. L’action qu’il a menée à la barre de cet organisme a été saluée par les médias et lui a valu d’être nommé à deux reprises Personnalité de la semaine La Presse-Radio-Canada (février 2011 et juin 2013). De 2002 à 2008, il a également été directeur du membership et des ventes à la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, poste qui lui a permis de tisser de solides relations avec le milieu des affaires québécois.

Damien Silès

Sur le même sujet

Les détaillants luttent pour se démarquer

Édition du 22 Mai 2024 | Jean-François Venne

COMMERCE DE DÉTAIL. Les détaillants québécois ont enregistré des ventes de 177,6 G$ en 2023, selon Statistique Canada.

Des coûts difficiles à contrôler pour les commerçants

Édition du 22 Mai 2024 | Jean-François Venne

COMMERCE DE DÉTAIL. Les détaillants doivent conjuguer avec plusieurs facteurs déstabilisants.

OPINION La main-d'oeuvre reste un défi pour les détaillants
Édition du 22 Mai 2024 | Jean-François Venne
Trois stratégies pour rendre son commerce plus attrayant
Édition du 22 Mai 2024 | Jean-François Venne
Des clients avides de rabais
Édition du 22 Mai 2024 | Jean-François Venne

Blogues similaires

Trois actions pour une réelle transition énergétique

06/05/2024 | Pierre Graff

EXPERT. Le Québec devrait investir dans l'innovation pour la production d'énergie et diversifier son approvisionnement.

Célébrer l'échec est stupide!

23/05/2024 | Dominic Gagnon

EXPERT INVITÉ. Il ne faut pas célébrer l’échec rapide d’une start-up, mais plutôt un échec qui fournit un apprentissage.