Aller au-delà des limitations avec le Groupe Aptas

Offert par Les Affaires


Édition du 12 Octobre 2022

Aller au-delà des limitations avec le Groupe Aptas

Offert par Les Affaires


Édition du 12 Octobre 2022

Par Emmanuel Martinez

« C’est toute une fierté, car ces employés (avec des limitations) sortent de l’isolement et se sentent valorisés, dit la directrice générale, Karine Gravel, dont le nom de l’organisme est une conjugaison du verbe latin « Apto » (adapter). Certains se développent même pour aller vers d’autres entreprises régulières. On est un tremplin pour eux. » (Photo: courtoisie)

FOCUS RÉGIONAUX EN BALADOSaviez-vous que certaines des urnes en carton utilisées dans le dernier scrutin provincial ont été fabriquées par des employés ayant des limitations physiques ou mentales du Groupe Aptas en Beauce ?

Cette entreprise d’économie sociale de Sainte-Marie permet non seulement une insertion professionnelle à des gens ayant des difficultés à s’intégrer au marché de l’emploi, mais elle montre aussi que ces derniers sont en mesure de faire du bon boulot et de contribuer grandement à l’économie circulaire dans leur région.

« C’est toute une fierté, car ces employés sortent de l’isolement et se sentent valorisés, dit la directrice générale, Karine Gravel, dont le nom de l’organisme est une conjugaison du verbe latin « Apto » (adapter). Certains se développent même pour aller vers d’autres entreprises régulières. On est un tremplin pour eux. »

Cet OSBL brasse de grosses affaires avec des revenus annuels de 9,5 millions de dollars. Sa division de carton, Cartonek, qui engrange la majorité des recettes, fabrique des boîtes sous toutes ses formes. De son côté, Dexterra se spécialise dans les services de manutention pour le secteur manufacturier comme de l’assemblage, du remplissage et de l’étiquetage de boîtes. Finalement, la troisième division, Environek, s’occupe de récupérer et de recycler du matériel informatique, des électroménagers et de la tubulure d’érablière.

« On emploie 130 personnes au total, dont près de 70 % ont des limitations fonctionnelles, dit la directrice générale. On a deux usines à Sainte-Marie et une autre à Saint-Malachie. »

Les profits générés sont réinvestis dans ses activités, qui devraient croître de 10 % annuellement au cours des prochaines années, selon elle.

 

Joueur clé dans l’économie durable

La majorité des clients du Groupe Aptas se trouvent dans la région de Chaudière-Appalaches. Sa division Environek contribue ainsi énormément à la mise sur pied d’une économie circulaire dans son coin de pays. Par exemple, l’entreprise Gabaplast, de Buckland, fabrique annuellement plus de deux millions de plateaux à peinture composés en partie de plastique émietté fourni par le Groupe Aptas qui recycle de la vieille tubulure d’érablière.

« Leur qualité de produit est impeccable, affirme Francis Labrecque, président fondateur de cette PME dont les plateaux se retrouvent dans les chaînes de quincaillerie. C’est le « fun » que ce soit fait par des employés avec des capacités limitées. Cela donne une valeur ajoutée. »

Environek traitait environ 700 tonnes de tubulures jusqu’à l’arrivée de nouveaux équipements en septembre, ce qui lui permettra de doubler sa production.

Cette division soulage aussi les sites d’enfouissement en recyclant des ordinateurs, dont des morceaux sont notamment vendus à Gestion informatique PC, qui se spécialise dans les TI et la vente d’ordinateurs usagés à Sainte-Marie. « Au lieu de commander des pièces en Chine, à Toronto ou à Vancouver, on les a ici », déclare Sébastien Montminy, propriétaire de cette boutique, en soulignant les difficultés d’approvisionnement vécues depuis le début de la pandémie.

Ces pièces informatiques sont ainsi essentielles pour des PME de la région, comme des fermes ou des ateliers d’usinage. « Elles utilisent des ordinateurs de vieilles générations pour faire rouler leurs appareils, fait-il remarquer. Sans des morceaux pour réparer ces PC d’une autre époque, elles devraient changer leurs machines qui coûtent parfois 400 000 $. »

« Côté prix, c’est l’idéal, poursuit M. Montminy. En plus, le Groupe Aptas permet une véritable économie circulaire qu’on ne voit malheureusement pas souvent au Québec. On ne vient plus détruire des pièces qui sont encore bonnes. »

 

Coup de pouce aux PME

La diversification du Groupe Aptas se décline aussi dans la manutention, avec sa division Dexterra. Pour Nami Fixations, qui fait des systèmes d’ancrage pour des terrasses, ce service aux PME est une bénédiction.

« Pour nous, Dexterra sert de manufacturier. Elle reçoit nos pièces et fait l’assemblage du produit fini et se charge de la distribution », explique son fondateur Jean-François Bouchard.

« Le grand avantage, c’est la simplicité, car c’est clé en main, ajoute-t-il. Cela nous a permis de prendre de l’expansion, puisqu’on profite des infrastructures d’une plus grande compagnie à moindre coût et on peut se concentrer sur notre développement des affaires. »

Malgré les indéniables retombées économiques et environnementales du Groupe Aptas, c’est avant tout l’aspect humain qui réchauffe le cœur de sa patronne, Karine Gravel. « On a des gens qui ont formé des couples ici, précise-t-elle. Ils deviennent plus autonomes et ils vont contribuer à la société. Je vous confirme que si vous allez au Mikes au centre commercial à Sainte-Marie, le jeudi soir, c’est certain que vous allez voir nos employés. Ils se regroupent pour sortir, aller jouer aux quilles et socialiser ensemble. »

La relation avec sa main-d’œuvre s’est approfondie depuis l’acquisition, en juillet, d’une résidence juste à côté de son usine de Saint-Malachie, où les logements seront loués à moindre coût à ses employés. Dans une région où il manque d’habitation et où le transport est impossible pour ceux qui n’ont pas de permis de conduire, c’est une autre façon de leur faciliter la vie et de redonner à la collectivité.

Sur le même sujet

Développer sa région grâce à Mécanitec

Édition du 14 Décembre 2022 | Emmanuel Martinez

FOCUS RÉGIONAUX EN BALADO. L'entreprise s'appuie sur de nombreux partenaires locaux pour obtenir des contrats partout.

Polliniser sa région avec Miels d’Anicet

Édition du 09 Novembre 2022 | Emmanuel Martinez

FOCUS RÉGIONAUX EN BALADO. En se diversifiant, Miels d’Anicet a réussi à assurer sa croissance.

À la une

Bourse: Wall Street termine en berne au début d'une semaine chargée, donc risquée

Mis à jour le 30/01/2023 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a perdu près de 150 points lundi

À surveiller: Canadien Pacifique, Celestica et Canopy Growth

30/01/2023 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de CP, Celestica et Canopy Growth? Voici quelques recommandations d’analystes.

Les nouvelles du marché

Mis à jour le 30/01/2023 | Refinitiv

Les yeux tournés vers la Fed: bientôt la fin des hausses de taux d’intérêt?