Vêtements chauffants: un Saguenéen repousse les limites de la technologie

Publié le 17/03/2023 à 13:47

Vêtements chauffants: un Saguenéen repousse les limites de la technologie

Publié le 17/03/2023 à 13:47

Par Trium Médias

Natif de Chicoutimi-Nord, Alain Desmeules a étudié en marketing et en génie. Lui-même un grand adepte du plein air et de camping d’hiver, il a déménagé à Montréal dans la vingtaine pour œuvrer dans le domaine de la construction. (Photo: Trium Médias)

D’abord destinés aux travailleurs qui doivent souvent affronter de grands froids, les vêtements chauffants conçus par un Saguenéen d’origine gagnent en popularité. De plus en plus d’amateurs de plein air s’en procurent aussi selon Alain Desmeules, qui a fondé l’entreprise Ewool.

« Les motoneigistes, les chasseurs ou les skieurs par exemple cherchent un produit professionnel, qui offre vraiment de la chaleur. Et le grand public aussi, parce que beaucoup de monde déteste le froid. Pour certains, c’est l’enfer. On est habitué au froid au Saguenay, mais ce n’est pas le cas partout. Les vêtements chauffants, ça change la vie de beaucoup de monde. Tout le monde va en avoir dans un avenir rapproché. »

Rien de semblable n’existe sur le marché selon Alain Desmeules.

Sa compagnie a développé son premier produit en 2018 après 3 années de recherches. Il s’agit d’une veste chauffante munie de batteries d’appoint qui procurent jusqu’à 14 heures de chaleur en continu. L’entreprise montréalaise offre maintenant aussi des doublures chauffantes pour gants et des couvre-bas chauffants. 

« Ce qui est disponible à bon prix, ce sont des gadgets. Ça ne chauffe pas vraiment et c’est décevant. Tout est tout petit, y compris la batterie et les éléments chauffants. Nous, le prix n’est pas le même, mais on est spécialisé dans tout ce qui constitue les couches intermédiaires. On n’est pas dans la mode. On fait des trucs utilitaires. C’est noir, c’est proche du corps, et c’est très mince. »

Parcours

Natif de Chicoutimi-Nord, Alain Desmeules a étudié en marketing et en génie. Lui-même un grand adepte du plein air et de camping d’hiver, il a déménagé à Montréal dans la vingtaine pour œuvrer dans le domaine de la construction.

Après avoir vendu l’entreprise familiale où il oeuvrait, il est retourné sur les bancs d’école pour suivre une formation sur la conception de vêtements techniques, puis a lancé son entreprise en 2015.

Il dit avoir suivi un parcours ressemblant à Chlorophylle, puisqu’il a fait plusieurs voyages dans l’Arctique pour tester ses produits avant de les commercialiser.

Aujourd’hui, Ewool vend principalement au Québec et commence à être connue dans les autres provinces canadiennes ainsi qu’aux États-Unis et en Europe. La PME vend également des licences de fabrications de vêtements chauffants à d’autres compagnies, dont Chlorophylle.

Nirvana du confort

L’automne prochain, Ewool offrira un nouveau produit qui sera le nirvana du confort selon son fondateur. Il s’agira d’un chandail en laine polaire qui disposera d’une technologie chauffante complètement invisible au niveau du col et des manches.

« C’est une révolution. On a fait disparaître le bouton rouge qui illumine près du cou et c’est une vibration qui agit. Tu peux l’actionner, mais tu ne le vois pas. Le bouton d’activation est caché et on utilise la même technologie dans les téléphones quand ils vibrent. La batterie utilisée sera la plus compacte au monde. On va sortir un vêtement qui chauffe non seulement le corps et le cou, mais aussi les bras. »

À la une

Commerce Québec-France: allez, on peut en faire plus!

ANALYSE. Les premiers ministres Gabriel Attal et François Legault ont plaidé pour hausse majeure de nos échanges.

Oatbox à l’assaut de l’Ontario avec le Fonds de solidarité FTQ

12/04/2024 | Emmanuel Martinez

Le fabriquant de boisson d'avoine montréalais Oatbox a reçu 5M$ du Fonds de solidarité FTQ.

Bourse: Toronto perd près de 1%

Mis à jour le 12/04/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Les tensions géopolitiques et l’inflation ont déprimé les investisseurs à la Bourse de New York.