L'action d'Apple clôture dans le rouge

Publié le 06/10/2011 à 13:57, mis à jour le 06/10/2011 à 16:46

L'action d'Apple clôture dans le rouge

Publié le 06/10/2011 à 13:57, mis à jour le 06/10/2011 à 16:46

Par Mathieu Lavallée

Plusieurs personnes se recueillaient ce matin devant la boutique Apple de Montréal sur la rue Ste-Catherine [Photo : Benjamin Nantel]

L’action d’Apple a finalement clôturé en territoire négatif au lendemain de la mort de son fondateur Steve Jobs.

Le titre a clôturé à 377,37 $US, en baisse de 0,23%.

Après avoir joué au yo-yo en début de séance, l’action s’est installée en territoire négatif en début d’après-midi pour y rester jusqu’à la fin de la séance boursière.

PLUS: Apple, les analystes confiants

Les gestionnaires ne s’attendaient pas à une grande réaction sur les marchés à l’annonce du décès de M. Jobs, étant donné ce qu’avaient déjà dit les analystes à la fin du mois d’août, lorsqu’il a démissionné de son poste de président et chef de la direction de l’entreprise.

« Nous l’aurions vu rapidement si une grosse réaction était à prévoir », a commenté Mathieu Sirois, associé, vice-président et gestionnaire de portefeuille principal, actions américaines chez Van Berkom et Associés. Pour lui, l’annonce d’hier représentait davantage une déception qu’une surprise.

« Nous suspections qu’il était déjà en phase terminale », a-t-il précisé. Avec la passion que les experts lui connaissaient, Steve Jobs aurait pris un autre congé de maladie si le sort n’en était pas déjà jeté, a plaidé M. Sirois.

Le 25 août dernier, le cofondateur d’Apple a annoncé sa démission, indiquant qu’il n’était désormais plus en mesure d’assumer la direction de l’entreprise, cédant ainsi les rênes à Tim Cook.

En fait, l’impact sur la compagnie du départ de son principal visionnaire risque de se faire sentir à plus long terme puisque dans l’immédiat, l’entourage immédiat de Steve Jobs est parfaitement capable de faire fonctionner le navire.

« Le défi pour l’instant, c’est plutôt de gérer cette multinationale que de faire des inventions » a expliqué Stephen Gauthier, stratège et gestionnaire principal de Fin-XO. Pour l’instant, Apple n’a qu’à continuer d’exécuter son plan d’affaires.

Selon lui, la croissance d’Apple peut se poursuivre encore au moins un an ou deux avec l’attrait des produits actuels si le plan d’affaires est bien exécuté. D’autant que depuis quelques années déjà, le nouveau chef de la direction Tim Cook avait déjà les choses bien en main côté exploitation.

« La ligne était déjà tracée, la relève pour les opérations déjà très solide a ajouté M. Sirois. Plusieurs vont plutôt se demander quel sera le prochain gros produit d’Apple. C’est à plus long terme que nous verrons les impacts ».

PLUS :

Steve Jobs est mort

Plus qu'un vendeur de gadgets

Titres à surveiller: Spécial Apple

La mort de Steve Jobs attriste les fans québécois

L’action d’Apple en berne

Apple rend hommage à Steve Jobs

Steve Jobs, le visionnaire

Tim Cook salue un créateur de génie

Les dates clés de l'histoire d'Apple

Bill Gates profondément attristé

Tim Cook: Apple de changera pas

Avalanche de réactions sur les réseaux sociaux

Obama: le monde a perdu un visionnaire

Zuckerberg: Steve, merci d'avoir été un mentor et un ami

À la une

Québec veut 25 000 éducatrices en services de garde d'ici 2026

Il y a 6 minutes | La Presse Canadienne

C’est un total de 295 millions $ qui seront consacrés à différentes mesures.

Entreprises et consommateurs prévoient une forte inflation, selon la banque centrale

L’inflation est le problème économique le plus important pour les consommateurs.

Des lignes aériennes demandent de mettre fin aux tests de dépistage à l'arrivée

Il y a 17 minutes | La Presse Canadienne

Air Canada, WestJet et l’aéroport Pearson demandent un transfert de la capacité de test des aéroports vers la communauté