Steve Jobs: l'importance d'une personne

Publié le 07/10/2011 à 08:54, mis à jour le 07/10/2011 à 08:54

Steve Jobs: l'importance d'une personne

Publié le 07/10/2011 à 08:54, mis à jour le 07/10/2011 à 08:54

Blogue. C’est avec grande tristesse que j’apprends le décès de Steve Jobs. Je constate qu’il a quitté la direction d’Apple alors qu’il savait qu’il n’en avait pas pour bien longtemps.

Il siègera bien haut au Panthéon des géants du monde des affaires, parmi les plus grands entrepreneurs de tous les temps. Au côté des Walt Disney, Thomas Edison, Andrew Carnegie, etc.

Lors de l’annonce de son départ, j’ai déjà écrit qu’Apple devrait être capable de prospérer malgré son absence et que cela pourrait bien être sa plus grande réalisation. Les prochaines années nous le diront, mais c’est une immense commande dans un secteur reconnu pour ses bouleversements routiniers.

Je suis conscient que Steve Jobs était un être d’exception et que par conséquent, il ne faut pas trop en conclure des règles et des lois. Par contre, sa vie illustre un grand principe qu’on sous-estime dans notre société, malgré notre penchant pour le vedettariat.

C’est l’importance que peut avoir une seule personne, un simple individu dans une organisation (ce qui peut être une équipe sportive, une entreprise, un club social, etc.). Pour reprendre l’exemple de M. Jobs, lorsqu’il est retourné à la direction d’Apple en 1997, tout le monde le connaissait, savait qui il était. Pourtant, très peu auraient pu prédire qu’Apple surpasserait Microsoft et la plupart des autres sociétés de son secteur.

On savait qu’il était bon, mais à ce point? C’est ce qui arrive souvent avec ces individus exceptionnels. On a toujours tendance à sous-estimer leurs réalisations et leur contribution.

En tant qu’investisseur, j’ai appris à conserver longtemps (en termes d’années) mes actions d’une société qui est dirigée par ce genre d’individus. Et si vous êtes un dirigeant et que vous croyez avoir une telle personne dans vos rangs, je vous conseille de tout faire pour la garder. C’est une erreur de croire que toute personne est remplaçable comme si les personnes exceptionnelles n’existaient pas.

Vous ne voudriez pas que le prochain Steve Jobs se retrouve chez votre concurrent…

Bernard Mooney

 

Blogues similaires

Canada Goose : le coup de froid

Édition du 26 Janvier 2019 | François Pouliot

CHRONIQUE. Le Canada a bon nom Ă  l'Ă©tranger. Utilisons-le pour tenter de donner du levier Ă  nos produits. Bonne ...

Shopify: prochaine victime de la malédiction boursière canadienne?

BLOGUE INVITE. Shopify est-elle différente des Nortel, Research in Motion, Valeant, Barrick Gold et autres?

Le rallye de fin d'année est déjà enclenché

Édition du 27 Octobre 2021 | Dominique Beauchamp

ANALYSE. Rien ne semble arrĂŞter le mouvement haussier.