Comment la construction LEED inspire tout le secteur


Édition du 18 Janvier 2014

Comment la construction LEED inspire tout le secteur


Édition du 18 Janvier 2014

Par Claudine Hébert

Accrédité LEED, Martin Roy est le septième Canadien à être reconnu par le US Green Building Council (USGBC) et le Green Building Certification Institute (GBCI). Photo: Jérôme Lavallée

Au Canada, les projets privés représentent à peine 5 % des immeubles certifiés LEED. Ce sont principalement les donneurs d'ouvrage de bâtiments institutionnels qui exigent cette certification née au début des années 2000. Mais c'est en train de changer.

Parlez-en à Martin Roy, premier ingénieur québécois à faire son entrée, en novembre, dans le cercle des professionnels de la construction durable les plus respectés de l'Amérique du Nord. Accrédité LEED, Martin Roy est le septième Canadien à être reconnu par le US Green Building Council (USGBC) et le Green Building Certification Institute (GBCI). Plus de 70 % des projets réalisés par sa firme d'ingénierie, à Deux-Montagnes, sont sujets à une certification LEED. «Et ce sont surtout des projets pour entreprises privées», souligne fièrement l'ingénieur.

«Il faut encore se battre contre des mythes, soutient néanmoins M. Roy. Plusieurs entreprises croient qu'une certification LEED va leur coûter au moins 10 % plus cher.»

Il est vrai que la documentation liée à la certification LEED coûte de 50 000 à 100 000 $ selon les cibles du projet. Toutefois, les retombées issues des méthodes de construction et de l'efficacité énergétique se traduisent par des bâtiments qui finissent par coûter moins cher à leur propriétaire, rappelle l'ingénieur, chef de file québécois en matière de génie bioclimatique.

Évolution du code du bâtiment

La construction durable est d'ailleurs responsable de nouveaux styles de construction. À commencer par l'évolution du code du bâtiment qui permet aujourd'hui l'utilisation du bois dans les infrastructures institutionnelles et commerciales multiétages.

Elle contribue aussi à des méthodes de constructions plus économiques. Un exemple ? «L'usage du béton poli qui permet de limiter l'utilisation de vinyle, de tapis et autre couvre-plancher», souligne Anik Shooner, architecte associée chez Menkès Shooner Dagenais LeTourneux Architectes. Mme Shooner a fait partie de l'équipe de réalisation de la Maison du développement durable, à Montréal, le premier bâtiment commercial certifié «LEED platine nouvelle construction» dans le centre-ville d'une grande agglomération québécoise. La construction durable a également fait naître une nouvelle industrie de produits écologiques et recyclés, notamment dans le secteur du tapis.

L'effet de la construction durable est également palpable au sein des firmes de courtage en immobilier. «C'est devenu un critère pour plusieurs de nos clients. Les entreprises où subsiste une forte concurrence pour le recrutement et la rétention des meilleurs employés, notamment les cabinets d'avocat et de services-conseils, sont très sensibles aux nouvelles constructions durables sur le marché», fait savoir Bernard Marcotte, directeur du bureau montréalais de la firme de courtage immobilier Cushman & Wakefield.

Ces employés, dit-il, favorisent désormais les employeurs qui affichent les meilleures pratiques. Et le milieu de travail dans un environnement certifié développement durable fait partie de la liste. M. Marcotte s'inquiète toutefois du parc immobilier montréalais qui présente le plus haut taux de vieux immeubles du pays. Tout près de 60 % des immeubles de locaux pour bureaux montréalais ont été construits entre 1960 et 1989.

Et le résidentiel ?

Si le nombre de bâtiments durables augmente de 20 % à 30 % par année au pays, ce ne sont pas les tours de copropriétés qui contribuent à ce gain. À l'exception du complexe Vistal, à L'Île-des-soeurs, certifié LEED Or, très peu de promoteurs de copropriétés adhèrent à la certification de construction durable. Ça pourrait toutefois changer en 2014, selon André Gagné, directeur technique à l'Association provinciale des constructeurs d'habitations du Québec. «Compte tenu de la baisse de mises en chantier, je ne serais pas surpris de voir des promoteurs d'immeubles à copropriété embrasser la tendance LEED pour se distinguer de la concurrence», dit M. Gagné.

En attendant, la construction durable a tout de même marqué un grand coup à l'été 2013 dans le secteur résidentiel, soutient André Gagné. Toute nouvelle construction résidentielle et tout agrandissement de logements existants de moins de trois étages doivent désormais répondre aux exigences techniques du premier programme de certification Novoclimat 2.0. Ce programme, qui s'applique aussi bien aux maisons construites par des entrepreneurs qu'à celles bâties par des propriétaires occupants, se traduit par une réduction de 25 % des coûts de chauffage.

À la une

Bourse: Wall Street en nette hausse prévoit un accord sur la dette américaine

Mis à jour le 26/05/2023 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a clôturé vendredi sur un gain de près de 150 points.

Bourse: les gagnants et les perdants du jour

Mis à jour le 26/05/2023 | Refinitiv

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.

À surveiller: Banque Royale, Aritzia et Dollarama

26/05/2023 | lesaffaires.com

Que faire avec les titres de Banque Royale, Aritzia et Dollarama? Voici quelques recommandations d’analystes.