Les clients dépensent moins dans les restaurants de Groupe MTY

Publié le 15/02/2024 à 09:22, mis à jour le 15/02/2024 à 18:58

Les clients dépensent moins dans les restaurants de Groupe MTY

Publié le 15/02/2024 à 09:22, mis à jour le 15/02/2024 à 18:58

Par La Presse Canadienne

Groupe d’alimentation MTY est un franchiseur qui exploite des établissements de restauration minute, à service rapide et à service complet sous plus de 90 bannières, au Canada, aux États−Unis et ailleurs dans le monde. (Photo: La Presse Canadienne)

Au moment où les finances de nombreux ménages sont plus serrées, le franchiseur de restaurants Groupe MTY (MTY) constate que les consommateurs sont plus hésitants à visiter certaines de ses enseignes où les prix sont plus élevés. L’action perdait 14%.

Le propriétaire de Valentine, Thaï Express et Sushi Shop a dévoilé des ventes comparables en baisse de 0,9% au quatrième trimestre clos le 30 novembre. Les ventes comparables de ses 90 marques sont surveillées de près, car elles permettent de mesurer la croissance interne, sans tenir compte des ouvertures, fermetures et acquisitions.

Le président-directeur général, Éric Lefebvre, a expliqué, jeudi, que le déclin «provenait surtout» des enseignes où les prix inscrits sur le menu sont plus élevés.

«L’achalandage n’est pas un problème, a-t-il assuré lors d’une conférence téléphonique avec les analystes. Ce que nous constatons, c’est que les dépenses moyennes diminuent un petit peu pour la majorité de nos marques. La commande est un peu plus petite.»

M. Lefebvre a également souligné qu’aux États-Unis, les bénéficiaires d’aide sociale par le biais d’une carte électronique avaient déserté certains de ses restaurants de restauration rapide. «Le gouvernement accorde moins de ressources à ses programmes, ça a un effet sur nos activités.»

La société n’a aussi pas atteint son objectif d’ouvrir plus de restaurants qu’il n’y a de fermetures. Un «nombre record» de 94 établissements ont ouvert leurs portes au quatrième trimestre, mais 97 ont fermé. Son réseau compte 7116 établissements.

M. Lefebvre a souligné que la société était proche de l’équilibre depuis trois trimestres. «J’aurais aimé qu’on soit en territoire positif en 2023, nous avons manqué cette cible. Nous continuons de travailler en ce sens. […] Ça n’arrivera jamais trop tôt, mais je ne peux pas donner une date précise.»

L’homme d’affaires s’est dit optimiste quant aux projets de nouvelles ouvertures dans les cartons. Il a aussi mentionné que les vents contraires dans le secteur de la construction se sont estompés et qu’il était plus facile d’obtenir les permis.

Il a aussi indiqué que la plupart des franchisés étaient parvenus à rembourser l’aide fédérale obtenue durant la pandémie par le biais du compte d’urgence pour les entreprises canadiennes.

 

L’action perd 14%

MTY a dévoilé des résultats inférieurs aux attentes des analystes, qui anticipaient une plus forte reprise.

Le bénéfice net atteint 16,4 millions de dollars (M$) au quatrième trimestre, plus du double des 7,1M$ enregistrés l’an dernier. Le bénéfice dilué par action atteint 67 cents. Les revenus totaux, pour leur part, ont augmenté de 16% à 280M$, principalement grâce aux acquisitions.

Avant la publication des résultats, les analystes anticipaient un bénéfice par action de 94 cents et des revenus de 280M$, selon la firme de données financières Refinitiv.

La déception survient après que l’action a progressé de près de 14% au cours des trois derniers mois, souligne Derek Lessard, de Valeurs mobilières TD. «Les résultats étaient décevants et nous croyons que l’action sera sous pression.»

L’action a perdu 8,18$, ou 14,02%, à 50,16$ à la Bourse de Toronto en après-midi.

 

Stéphane Rolland, La Presse Canadienne

 

Inscrivez-vous à notre infolettre thématique:

Finances personnelles — Tous les vendredis

Inspirez-vous des conseils de nos experts en planification financière et de toutes les nouvelles pouvant affecter la gestion de votre patrimoine.

Sur le même sujet

À la une

L'Iran a lancé une attaque de drones contre Israël

18:07 | AFP

L’Iran a juré de «punir» Israël après une frappe le 1er avril contre son consulat à Damas.

Justin Trudeau sur l'Iran: «Nous soutenons le droit d'Israël de se défendre»

Il y a 35 minutes | La Presse Canadienne

Israël a fermé son espace aérien samedi en prévision des attaques iraniennes.

Commerce Québec-France: allez, on peut en faire plus!

ANALYSE. Les premiers ministres Gabriel Attal et François Legault ont plaidé pour hausse majeure de nos échanges.