Un investissement «sucré» de 3,2M$ pour Les Miels du Lac

Publié le 16/04/2024 à 10:45

Un investissement «sucré» de 3,2M$ pour Les Miels du Lac

Publié le 16/04/2024 à 10:45

Par Trium Médias

Martin Meunier et Claude Therrien sont les copropriétaires de la miellerie Les Miels du Lac qui prévoit lancer ses produits cet automne. (Photo: Jean Tremblay)

Débutés au printemps 2023, les travaux de 3,2 millions de dollars (M$) pour la construction de la miellerie industrielle Les Miels du Lac dans la municipalité de Saint-Prime au Saguenay Lac-Saint-Jean devraient se terminer en juin prochain. Les consommateurs pourront enfin se sucrer le bec avec le miel et ses produits dérivés à partir de l’automne prochain.

«Le coût de construction comprend la rénovation du bâtiment, les équipements et l’achat des ruches», indique le copropriétaire de l'entreprise, Claude Therrien.

Dans un premier temps, l’entreprise installera ce printemps des ruches dans les champs d’agriculteurs. L’entreprise en possède déjà 860 et devrait en acquérir d’autres au fil du temps.

«Chaque semaine, on va ramasser le miel qui se retrouve dans des casettes. Rendu à la miellerie, on va le placer dans la salle de conditionnement. Pour travailler le miel, la pièce doit être à 17,2% d’humidité et à une température de 30 degrés Celsius», ajoute-t-il.

Après deux jours de conditionnement, on déplace le tout dans une deuxième chambre afin de retirer, à l’aide d’un extracteur, le miel des casettes.

«Par la suite, on le filtre, on le décante pour enlever la cire qui s’y trouve. La dernière étape consiste à l’apporter dans une troisième chambre où le miel est chauffé à 40 degrés Celsius puis filtré une deuxième fois», explique Claude Therrien, en précisant qu'il s'agit d'un procédé permettant ultimement d’empoter le miel.

«Nous pourrons offrir du miel traditionnel ou encore à saveur d’érable, du miel crémeux ou encore du miel aux bleuets.»

Le volume de production annuelle n’est pas encore déterminé.

 

Commercialisation à venir

Au printemps, les propriétaires travailleront sur la mise en marché de leurs produits.

«En plus du marché québécois, on vise l’exportation en France et aux États-Unis. Pour la France, nous pouvons compter sur les services d’une étudiante qui a écrit une thèse sur le miel.»

En plus des différents types de miel, des sucreries seront aussi développées.

L’entreprise va d'ailleurs embaucher six employés, dont des travailleurs étrangers.

 

Projet de retraite

Avant de prendre sa retraite, Claude Therrien a été propriétaire du Carrefour du Camion Lac-Saint-Jean à Saint-Prime pendant plusieurs années.

Lorsqu’on lui demande quelle a été la «piqûre» qui l’a poussé à se lancer dans l’aventure d’une miellerie, il répond: «J’ai écouté un documentaire à la télévision où on voyait un homme qui avait pris sa retraite et qui occupait son temps, durant l’été, à opérer une miellerie artisanale. Je me suis dit que ça me ressemblait», conclut-il.

 

Par Jean Tremblay, journaliste

À la une

Un atterrissage en douceur en vue, que fait-on?

Il y a 48 minutes | John Plassard

EXPERT INVITÉ. Le scénario d'un atterrissage en douceur de l'économie est théoriquement en place.

L’art d’être plus efficace

EXPERT INVITÉ. «J’ai décidé de ne plus subir la technologie et de l’utiliser, sous mes conditions.»

Bourse: le S&P/TSX stimulait par les valeurs des métaux de base

Mis à jour il y a 2 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Wall Street ouvre en ordre dispersé, respiration après un nouveau record.