Le Québec et la France: un partenariat historique tourné vers l’avenir

Publié le 22/06/2022 à 00:01

Peu de temps après son élection, le premier ministre François Legault s’est rendu à Paris en janvier 2019 et y a déclaré son ambition de renforcer le partenariat économique avec la France. Trois ans et demi plus tard, et malgré la pandémie qui a fortement affecté le commerce international, force est de constater que de nombreuses avancées ont été réalisées.

« La France est redevenue en 2021 le premier client du Québec en Europe pour ses exportations de marchandises. Elle demeure la deuxième source d’investissements étrangers au Québec, avec le plus grand contingent de filiales internationales établies chez nous. En dépit du contexte, nos équipes sur le terrain ont largement dépassé les objectifs qui avaient été fixés pour l’accompagnement d’entreprises québécoises en France et l’attraction de projets porteurs au Québec », a mentionné Michèle Boisvert, déléguée générale du Québec à Paris.

La crise sanitaire et ses conséquences, ainsi que l’urgence climatique, ont d’ailleurs mené les gouvernements du Québec et de la France à adopter des stratégies de relance qui comportent de nombreux objectifs convergents, notamment en matière de transition écologique et énergétique.

La France vise prioritairement à diversifier, à sécuriser et à décarboner ses approvisionnements en minéraux critiques et stratégiques (MCS), qui sont essentiels au déploiement de ses importantes ambitions industrielles. Dans ce contexte, le Québec apparaît comme un partenaire de premier choix.

Le secteur des transports et de la mobilité durable, entre autres avec la filière batterie qui se déploie au Québec ainsi que la présence de grands joueurs français dans les secteurs stratégiques de l’aérospatiale (Airbus) et du ferroviaire (Alstom), recèle également un énorme potentiel pour des partenariats porteurs entre la France et le Québec au cours des prochaines années.

« L’intensité des relations aux plus hauts niveaux, et le degré de reconnaissance politique dont jouit le Québec en France, avec le statut de nation à part entière, n’ont pas d’équivalents sur la scène internationale. Avec l’importante séquence électorale que nous vivons en 2022, mes équipes développent de nouveaux canaux de communication afin de maintenir notre important réseau de contacts à l’Élysée, à Matignon, dans les ministères et dans les autres instances », a conclu Michèle Boisvert.

La prochaine Rencontre alternée des premiers ministres québécois et français, prévue au Québec vers la fin de l’année 2022, établira les grandes orientations de la coopération transatlantique. Ce sera notamment l’occasion de tenir des activités économiques d’envergure afin d’accélérer le maillage entre entreprises françaises et québécoises. Comme l’ont annoncé les premiers ministres Legault et Castex en février dernier, cette importante rencontre permettra également de lancer la programmation de l’Année de l’innovation franco-québécoise qui se tiendra tout au long de 2023 et qui sera ponctuée de missions économiques de part et d’autre de l’Atlantique. Ce moment fort à venir de la relation avec la France permettra de démontrer, une fois encore, que le partenariat franco-québécois, s’il est ancré dans l’histoire, est résolument tourné vers l’avenir.

À la une

Ce projet de loi affectera toutes les entreprises

24/05/2024 | François Normand

ANALYSE. Le projet de loi sur l’énergie que Pierre Fitzgibbon déposera d’ici le 7 juin sera structurant pour le Québec.

Électricité: un manufacturier sur trois en manque

23/05/2024 | François Normand

Près de 75% des entreprises des secteurs manufacturier et industriel retardent des projets ou des investissements.

Bourse: les résultats des 7 magnifiques au 1T

24/05/2024 | lesaffaires.com

D'Apple à Nvidia, qui a dépassé les attentes ou déçu les marchés.