À surveiller: Savaria, AutoCanada et Fiera Capital

Publié le 13/08/2021 à 09:15

À surveiller: Savaria, AutoCanada et Fiera Capital

Publié le 13/08/2021 à 09:15

Par Dominique Beauchamp

Un analyste hausse le cours cible de Savaria, spécialiste québécois en équipements pour personnes à mobilité réduite. (Photo: courtoisie)

Que faire avec les titres de Savaria, AutoCanada et Fiera Capital? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée.


Savaria (SIS, 20,88$): retour de la croissance interne, mais les coûts augmentent

Nick Agostino de Valeurs mobilières Banque Laurentienne est si satisfait des résultats du deuxième trimestre du fabricant d’équipements pour les personnes à mobilité réduite qu’il hausse sa cible de 22 à 24$.

Les revenus ont grimpé de 110% à 178,6 millions de dollars grâce à l’achat en mars de la suédoise Handicare pour 521 millions de dollars. C’est la croissance interne de 10,9% de ces revenus qui a le plus surpris l’analyste, qui avait prévu un déclin.

Bien qu’il soit encouragé par le rebond de 89% du bénéfice d’exploitation et la marge de 15,3%, Nick Agostino rappelle qu’il faudra que cette croissance interne se poursuive en 2022 pour démontrer qu’elle est durable étant donné que le deuxième trimestre se compare aux résultats pandémiques de 2020.

Malgré la hausse de plusieurs coûts d’approvisionnement, Savaria croit toujours pouvoir dépasser un bénéfice d’exploitation de 100 M$ en 2021.

Le fabricant prévoit tirer des économies de 12 M$ de l’intégration d’Handicare sur deux ans. Le fabricant de sièges d’escalier, d’aides au transfert et des produits d’accessibilité pour les véhicules offre déjà les produits de Savaria à ses clients européens incluant les ascenseurs résidentiels de Garaventa.

En contrepartie, Savaria prévoit fabriquer les sièges d’escalier d’Handicare à son usine torontoise. Les deux entreprises mettent aussi en commun leur recherche et développement et leur équipe de vente afin d’améliorer les lève-personne et de concevoir de nouveaux produits.

Savaria continue de profiter de la forte demande pour les ascenseurs résidentiels dont les commandes ont triplé depuis un an. Les lève-personne connaissent aussi une solide demande.

Seul le segment des ascenseurs commerciaux ne s’est pas rétabli de la pandémie, mais l’analyste espère qu’une reprise de ce créneau prendra la relève de celui des ascenseurs résidentiels une fois que le boom résidentiel s’atténuera.

Malgré un bilan encore endetté, Savaria aura besoin d’acquisitions additionnelles de 150 M$ pour atteindre son objectif d’un milliard de revenus en 2025, estime aussi l’analyste.

Les meilleurs revenus que prévu incitent Nick Agostino à relever ses prévisions par 8,3% à 777 M$ pour 2022.

Par contre, la hausse des prix de l’acier et d’autres composantes frappe le fabricant, qui doit augmenter ses prix. La pénurie de main-d’œuvre et les retards dans la livraison de pièces l’obligent aussi à maintenir des stocks plus élevés que de coutume, ce qui accroît les investissements dans le fonds de roulement.

En conséquence, l’analyste abaisse ses prévisions de bénéfice pour 2022 de 12,5% à 0,84$ par action. Cela représente tout de même une augmentation de 31% par rapport à 2021.

Nick Agostino renouvelle sa recommandation d’achat. Le nouveau cours cible de 24$ repose sur un multiple de 13 fois le bénéfice d’exploitation prévu à la mi-2023.

Savaria est plus chèrement évaluée que ses semblables en Bourse, précise-t-il.

 

AutoCanada (ACQ, 52,17$): un analyste trop prudent se ravise

Sur le même sujet

À surveiller: BCE, AutoCanada et Toromont

Que faire avec les titres de BCE, AutoCanada et Toromont? Voici quelques recommandations d'analystes.

À surveiller: Couche-Tard, Stantec et AutoCanada

Que faire avec les titres de Couche-Tard, Stantec et AutoCanada? Voici quelques recommandations d'analystes.

À la une

Eric Girard présentera une mise à jour économique le 25 novembre

Mis à jour à 14:52 | La Presse Canadienne

L'accent sera mis sur la pénurie de main-d'oeuvre. D'autres détails suivront.

Eric Girard défend l'investissement d'IQ dans la firme White Star

Mis à jour à 12:15 | La Presse Canadienne

La firme White Star fait des affaires à Guernesey, île reconnue comme un paradis fiscal.

L'action de Shaw pourrait reculer si l'entente avec Rogers échouait, dit un analyste

Le cours de l’action de Shaw a reculé à environ 35,00 $ après qu’une lutte de pouvoir s’est installée au CA de Rogers.