À surveiller: Marché Goodfood, CGI et Groupe d'alimentation MTY

Publié le 14/04/2023 à 09:33

À surveiller: Marché Goodfood, CGI et Groupe d'alimentation MTY

Publié le 14/04/2023 à 09:33

Par lesaffaires.com
Le siège social de CGI.

La résilience de CGI donne confiance à l'analyste de la banque TD. (Photo: Charles Desgroseilliers)

Que faire avec les titres de Marché Goodfood, CGI et Groupe d'alimentation MTY? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée par les analystes. 

 

Marché Goodfood (FOOD, 0,59$) : la rentabilité surprend, mais les perspectives de nouveaux revenus inquiètent

Les difficultés connues au cours des derniers mois ne sont peut-être par derrière Marché Goodfood, mais l’entreprise a tout de même réussi à dégager un bénéfice d’exploitation ajusté de 3 millions de dollars (M$) pour son deuxième trimestre 2023. À titre de comparaison, Goodfood avait affiché des pertes de 13,6M$ au deuxième trimestre de l’année dernière, qui couvre les mois de décembre, janvier et février.

Des résultats qui ont surpris les analystes, qui s’attendaient plutôt à ce que les revenus et les dépenses soient au point d'équilibre. Surtout que les revenus de l’entreprise ont diminué de 42% par rapport à l’exercice de 2022, pour se situer à 42M$. De ce côté, l’analyste Martin Landry, de chez Stifel GMP, s’attendait à des revenus de 44M$.

Selon lui, cette baisse est notamment attribuable à la perte de clients qui ont quitté en raison de la hausse des prix de l’alimentation et d’une stratégie qui manque de mordant pour aller en chercher de nouveaux.

Si l’entreprise a réussi à dégager ce bénéfice d’exploitation ajusté, c’est surtout en raison de l’abandon, à l’automne, du service de livraison rapide de produits d’épiceries sur demande et de la consolidation à Montréal et Calgary de ses activités de service à la clientèle, explique l’analyste. Mais aussi grâce à un revenu moyen par utilisateur de 338$ et à une diminution de ses frais de vente généraux et administratifs.

Ainsi, Marché Goodfood reste en mesure de financer ses activités pour un autre 18 mois souligne Martin Landry.

Mais plusieurs doutes persistent pour l’entreprise dont l’action se transigeait à 0,58$ ce matin. Le sommet de 13,19$ atteint en janvier 2019 semble déjà à des années lumières.

« Les revenus de Goodfood sont en déclin depuis les sept derniers trimestres et le moment d’un retour marqué vers la croissance reste incertain. L’entreprise a des moyens limités pour attirer de nouveaux clients alors qu’elle doit faire face à une forte concurrence de la part d’entreprises mieux financées », souligne Martin Landry.

Pour affronter cette difficulté, l’analyste rappelle que Marché Goodfood « mise sur ses meilleurs clients et sur une offre de produits distinctifs comme des repas pour les diètes Paléo et Kéto, ainsi que des partenariats avec des chefs étoilés Michelin ». L’entreprise explore également la possibilité de proposer une plus grande sélection de plats prêts-à-manger et une gamme de mets à bas prix pour élargir sa base de clients.

Par contre, prévient Martin Landry, cela pourrait « ajouter une couche de complexité à l’entreprise et ainsi mettre de la pression sur les profits, comme c’est arrivé dans le passé ».

Pour toutes ces raisons, l’analyste maintient sa recommandation de conserver l’action et relève légèrement son cours cible sur un an, qui passe de 0,60$ à 0,65$.

Dominique Talbot

 

 

CGI (GIB.A, 133,92 $): les budgets TI pour des projets plus ciblés

Sur le même sujet

À surveiller: CGI, Mastercard et Apple

02/02/2024 | Charles Poulin

Que faire avec les titres CGI, Mastercard et Apple? Voici des recommandations d’analystes.

CGI: la suite s'annonce plutôt bien

02/02/2024 | Jean Gagnon

BOUSSOLE BOURSIÈRE. Après une période de faiblesse du titre de CGI, les acheteurs sont rapidement revenus en force.

À la une

Les tarifs aériens ont chuté de 14% en janvier en raison de la baisse de la demande

Il y a 10 minutes | La Presse Canadienne

Cependant, le prix d'un billet est resté 10% supérieur par rapport à 2019.

Les coûts et l’échéancier du TGF entre Québec et Toronto ne seront pas connus en 2024

Mis à jour il y a 18 minutes | La Presse Canadienne

Le PDG de VIA TGF, Martin Imbleau, n’a pas bronché lorsque le chiffre de 100 milliards de dollars a été évoqué.

Bourse: Wall Street termine en baisse, plombée par la technologie

Mis à jour il y a 23 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a également terminé dans le rouge.