Une élection sans culture (encore!)

Publié le 17/03/2014 à 12:35

Une élection sans culture (encore!)

Publié le 17/03/2014 à 12:35

Lors de la campagne électorale provinciale de l’été 2012, j’avais intitulé un article de ce blogue : « une élection sans culture ». C’est triste à dire, mais aujourd’hui, je peux reprendre exactement le même titre. Après plus de deux semaines de campagne, pas un mot sur la culture! Seul François Legault en a parlé pour annoncer qu’un gouvernement de la CAQ au pouvoir ne financerait pas Le Diamant, projet de salle de spectacle à Québec développé par Robert Lepage. Aucun autre engagement des partis sur les dossiers culturels.

L’organisme Culture Montréal a diffusé ses recommandations à propos des politiques culturelles pour le prochain gouvernement du Québec. Leur première proposition est particulièrement intéressante : « Miser sur l’éducation artistique et la participation culturelle ». Plusieurs études scientifiques démontrent clairement le rôle positif de la culture pour lutter contre le décrochage, la délinquance. La culture est un outil de cohésion sociale et d’intégration. À une époque où le Québec est plus cosmopolite que jamais, la culture peut favoriser un vivre ensemble plus harmonieux.

Des propositions de Culture Montréal, je retiens d’autres points importants :

- Après les modèles de financement principalement basés sur le développement de l’offre, il est temps de soutenir plus activement la demande. Certains diront qu’effectivement, l’offre est surabondante au Québec. Si les écoles professionnelles forment un grand nombre d’artistes, peu cependant exercent cette profession exclusivement et de façon permanente. Le défi réside dans le développement de la demande. Éduquer, développer de nouveaux publics, amener la culture là où sont les gens dans les régions, dans les quartiers, les écoles, l’entreprise ;

- Continuer à favoriser les ponts et les liens entre le milieu des arts et celui des affaires. Sur ce point, le gouvernement Marois a agi en commandant un rapport en janvier 2013, mis en œuvre depuis à travers plusieurs actions concrètes ;

- Soutenir le rayonnement international de la culture québécoise et donc les tournées et l’action culturelle des délégations du Québec à l’étranger. Point extrêmement important que l’on retrouvait dans tous les programmes électoraux en 2012 et pour lequel il reste beaucoup à faire ;

- Enfin, le prochain gouvernement devrait imaginer la culture à l’ère numérique. Sur ce point, des négociations avec les autorités fédérales, les câblodistributeurs, les fournisseurs de services internet seront nécessaires pour revoir aussi bien la diffusion des œuvres que les modes de rétributions et de droits d’auteur. Énorme chantier.

Le premier débat des chefs aura lieu jeudi. Nous verrons bien si la culture fait partie des enjeux.

******************************* 

Sébastien Barangé (Twitter @SBarange)

Sébastien Barangé est directeur des communications et affaires publiques du Groupe CGI. Il est coprésident d’artsScène Montréal (Business For The Arts), co-initiateur de Jeunes mécènes pour les arts, membre du comité arts-affaires du Conseil des arts de Montréal et des conseils d’administration du CECI et de Ensemble pour le respect de la diversité.

 

Blogues similaires

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...

Les ventes de véhicules automobiles ont reculé de 13% en avril au Canada

140 785 véhicules légers neufs ont été vendus en avril, soit à peine plus que les 140 460 vendus en mars.

La fin de ce blogue, une occasion de rebondir

Mis à jour le 06/03/2017 | Julien Brault

BLOGUE INVITÉ. Je pourrai découvrir de nouvelles occasions d'affaires. C'est ainsi que prospèrent les start-ups.