L'indice IVM : un nouvel outil pour justifier les déficits

Publié le 26/05/2011 à 19:48, mis à jour le 27/05/2011 à 09:35

L'indice IVM : un nouvel outil pour justifier les déficits

Publié le 26/05/2011 à 19:48, mis à jour le 27/05/2011 à 09:35

© Andrymorphy | Dreamstime.com

BLOGUE.

Finies les comparaisons par le biais des chiffres. Fini le temps où on utilisait des données statistiques pour mesurer les performances des pays. Les chiffres ne sont pas beaux? Utilisons plutôt les facteurs intangibles afin de se donner meilleure figure.

Il s'agit d'une proposition de l'Organisation de coopération et de développement économiques, qui souhaiterait que l'on accorde moins d'importance au PIB (produit intérieur brut) comme outil de comparaison. On voudrait opter pour l'IVM, l'indice Vivre Mieux. Ce dernier prend en compte plusieurs aspects reliés au confort de la vie courante, comme le logement, la santé, la sécurité, la satisfaction, etc. Nous nous attarderons à l'un de ses critères : le nombre de pièces par occupant dans une maison. Sur leur site, il nous est possible de consulter cette précieuse statistique. Au Canada, chaque occupant dispose de 2,5 pièces, comparativement à 1,7 pour l'Allemagne. Une telle information nous renseigne sur l'espace dont disposent les gens dans une demeure. Cependant, son utilité est limitée pour interpréter la performance économique d'un pays.

Au Canada, nous vivons présentement un boom immobilier. Dans un tel contexte, on construit beaucoup de maisons, et par surcroit, on les construit plus grandes. Plus la SCHL (Société canadienne d'hypothèques et de logement) est souple dans ses critères d'acceptation, plus la vente de grosses maisons sera stimulée. Par conséquent, en prenant plus de risques, le gouvernement canadien peut grandement améliorer certains critères de l'IVM.

Blogues similaires

Encore trop tôt pour sauter dans l’arène

Édition du 14 Juin 2023 | Dominique Beauchamp

ANALYSE. Les banques canadiennes pourraient rester sur le banc des pénalités quelque temps encore.

Bourse: le casse-tête inflationniste de la Réserve fédérale américaine

16/02/2024 | Denis Lalonde

BALADO. L'inflation a provoqué une éphémère douche froide sur les marchés boursiers. À quand une baisse de taux?