Rendez-vous au Vendredi fou d'ici!

Publié le 08/11/2023 à 09:30, mis à jour le 08/11/2023 à 13:31

Rendez-vous au Vendredi fou d'ici!

Publié le 08/11/2023 à 09:30, mis à jour le 08/11/2023 à 13:31

Le Conseil québécois du commerce de détail et Les Produits du Québec tiendront le premier «Vendredi fou d’ici» le 24 novembre. (Photo: 123RF)

EXPERT INVITÉ. La période des fêtes est presque à nos portes et en ces temps d’incertitude économique, nous réfléchissons à deux fois, moi le premier, avant d’acheter nos cadeaux de fin d’année. Et si cette année, nous décidions collectivement d’acheter moins, mais mieux, en encourageant nos commerçants locaux et leurs produits fabriqués ici?

Le Conseil québécois du commerce de détail et Les Produits du Québec tiendront le premier «Vendredi fou d’ici» le 24 novembre. Cette journée spéciale se déroulera lors du Black Friday, afin de favoriser l’achat local en cette journée où les Québécois et les Québécoises achètent en grand nombre et commencent leurs achats pour la période des Fêtes.

Ce sera l’occasion de repérer les logos des marques de certification affichés chez les détaillants partenaires de Les Produits du Québec: BMR, SAIL, Souris Mini, La Vie en Rose, JC Perreault, DeSerres, Pharmacies Jean Coutu et plusieurs autres qui produisent, fabriquent ou conçoivent leurs produits, en plus de les vendre.

 

Est-ce que le consommateur est prêt à acheter des produits québécois?

Il est important de noter que de nombreux Québécois soutiennent activement l’économie d’ici en achetant des produits locaux et que la demande pour ceux-ci a augmenté ces dernières années. Cependant, plusieurs facteurs interviennent dans les choix des consommateurs: 

• Prix: le coût des produits québécois par rapport aux produits importés est le facteur le plus déterminant, encore plus actuellement. Si les produits sont compétitifs en termes de prix, les consommateurs sont plus susceptibles de les acheter. 

• Qualité des produits: les consommateurs sont souvent prêts à acheter des produits locaux si ces produits offrent une qualité comparable ou supérieure à celle des produits importés. Si les produits sont perçus comme étant de haute qualité, cela peut inciter les consommateurs à les acheter. 

• Conscience environnementale: certains consommateurs privilégient les produits locaux en raison des préoccupations environnementales, car ils contribuent à réduire l’empreinte carbone liée au transport des marchandises sur de longues distances.

• Promotion et marketing: une bonne promotion et une sensibilisation accrue aux produits québécois peuvent influencer les décisions d’achat des consommateurs. Des campagnes de sensibilisation et de marketing bien menées peuvent attirer l’attention sur les avantages des produits locaux ainsi que des produits clairement identifiés.

• Patriotisme économique: certains consommateurs ont un fort sentiment de patriotisme économique et préfèrent acheter des produits locaux pour soutenir l’économie de leur région ou de leur pays. Cela peut être un facteur pour encourager l’achat des produits québécois.

• Tradition et culture: certains produits québécois peuvent être associés à la culture et à la tradition de la région, ce qui peut encourager les consommateurs à les acheter pour des raisons culturelles ou historiques.

 

Quelques chiffres

Je termine en vous partageant des résultats de notre dernier sondage Baromètre du Conseil québécois du commerce de détail, en collaboration avec Orama Marketing et effectué auprès de consommateurs du Québec.

On y apprend que:

• La majorité des Québécois (76%) disent avoir tendance à privilégier l’achat local;

• Cependant, un tiers des consommateurs (34%) privilégient l’achat local à condition que le prix soit équivalent;

• Le prix demeure le principal frein à l’achat local (42%), suivi par la disponibilité du produit (24%). 

En fin de compte, la volonté d’acheter des produits québécois dépendra des préférences personnelles, des valeurs et des circonstances de chaque consommateur. De plus, de nombreux consommateurs considèrent une combinaison de ces facteurs lorsqu’ils prennent leurs décisions d’achat. 

Allez! Je vous donne rendez-vous le 24 novembre prochain pour initier une nouvelle tradition québécoise avec le «Vendredi fou d’ici»!

À propos de ce blogue

Damien Silès est directeur du Conseil québécois du commerce de détail depuis janvier 2023. Doté d’une solide formation en commerce international, Damien Silès occupait depuis 2014 le poste de directeur général du Quartier de l’innovation de Montréal. Il a auparavant été, pendant six ans, directeur général de la Société de développement social de Ville-Marie, premier courtier social en Amérique du Nord, qu’il a fondée en 2008. L’action qu’il a menée à la barre de cet organisme a été saluée par les médias et lui a valu d’être nommé à deux reprises Personnalité de la semaine La Presse-Radio-Canada (février 2011 et juin 2013). De 2002 à 2008, il a également été directeur du membership et des ventes à la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, poste qui lui a permis de tisser de solides relations avec le milieu des affaires québécois.

Blogues similaires

Les crises sont une occasion de se lancer en affaires!

05/02/2024 | Pierre Graff

Bien que l’écosystème de start-up au Québec ne soit pas parfait, il est bon de rappeler qu’il est très développé.

Juno: la start-up qui combat les douleurs menstruelles

13/04/2023 | Mona-Lisa Prosper

BLOGUE INVITÉ. Juno Technologies a mis au point un dispositif discret permettant de soulager les douleurs menstruelles.

L'enfer du travail à la maison avec un TDAH

Il y a 6 minutes | Dominic Gagnon

EXPERT INVITÉ. Le travail à la maison peut être difficile avec un TDAH, mais voici des conseils pour y arriver.