Pas trop d'optimisme encore

Publié le 30/10/2009 à 08:58

Pas trop d'optimisme encore

Publié le 30/10/2009 à 08:58

Une des façons d'évaluer le potentiel boursier est de prendre le pouls des investisseurs.

En effet, lorsqu'ils sont très optimistes, c'est le temps d'être prudent. Au contraire, lorsque le pessimisme règne en maître, les perspectives sont meilleures. Ce n'est pas une panacée, mais un bon indice.

Or, malgré la poussée des indices boursiers depuis mars, les investisseurs ne font pas encore preuve de grand optimisme face aux actions. C'est bon signe.

Par exemple, selon le sondage de l'American Association of Individual Investors (AAII) de cette semaine il y a encore plus d'investisseurs qui sont pessimistes qu'optimistes (9% de plus). La semaine dernière, il y avait plus d'optimistes, mais la baisse boursière des derniers jours a ébranlé la foi d'investisseurs.

Ce n'est pas comme en mars, alors qu'il y avait 70,3% de pessimistes contre 18,9% d'optimistes. Mais cela demeure un climat peu exubérant.

De plus, si on regarde les entrées d'argent dans les différentes catégories de fonds communs, on observe que les investisseurs préfèrent encore les fonds obligataires aux fonds d'actions. C'est vrai autant ici au Canada qu'aux États-Unis. Ce qui est curieux si on considère les rendements anémiques offerts par les obligations.

En septembre par exemple, les investisseurs américains ont vendu pour 3,1 milliards de dollars de fonds d'actions américaines, ce qui est vraiment surprenant dans le contexte de l'appréciation boursière des mois précédents.

C'est la même chose dans les fonds négociés en Bourse (FNB). Cette année (jusqu'à la fin de septembre) les investisseurs ont vendu pour 30 milliards de FNB d'actions US. L'argent est allé dans les FNB obligataires, de matières premières, alternatifs et internationaux.

Cela nous indique que les actions américaines continuent de générer peu d'enthousiasme. C'est bon signe à plus long terme.

Qu'en pensez-vous?

Bernard Mooney

Blogues similaires

Canada Goose : le coup de froid

Édition du 26 Janvier 2019 | François Pouliot

CHRONIQUE. Le Canada a bon nom Ă  l'Ă©tranger. Utilisons-le pour tenter de donner du levier Ă  nos produits. Bonne ...

Shopify: prochaine victime de la malédiction boursière canadienne?

BLOGUE INVITE. Shopify est-elle différente des Nortel, Research in Motion, Valeant, Barrick Gold et autres?

Derrière le chaos des marchés, le retour à la normale?

Mis à jour le 30/06/2022 | Dominique Beauchamp

BLOGUE. Le stratège James Paulsen observe un lent retour à la normale que les investisseurs ne perçoivent pas encore.