Comment le marché anticipe

Publié le 18/06/2011 à 19:57, mis à jour le 23/06/2011 à 08:19

Comment le marché anticipe

Publié le 18/06/2011 à 19:57, mis à jour le 23/06/2011 à 08:19

Blogue. Une des grandes difficultés lorsqu’on commence en Bourse, c’est de bien comprendre comment les marchés ont cette faculté d’anticiper les événements.

Un exemple : hier, je consultais un site financier Internet et j’ai été frappé par ce que j’ai vu.

Tout juste dans le haut de la page Internet, il y avait à droite cette manchette :

« Les ventes au détail baissent pour la première fois en 11 mois »

et à côté, je voyais les principaux indices boursiers, affichant des hausses d’au moins 1%.

Comme cela peut paraître contradictoire, voire bizarre, pour le néophyte. Alors que les marchés boursiers sont fragilisés depuis quelques semaines par les craintes de ralentissement, voilà que les principaux indices grimpent malgré un nouvelle CONFIRMANT ce ralentissement.

Mais ce n’est pas bizarre, loin de là. C’est tout simplement la façon dont fonctionnent les marchés et la Bourse en particulier. Le meilleur exemple de cela : si vous saviez avec certitude que la fin du monde serait en 2020, cela n’affecterait probablement pas la Bourse du tout actuellement. Pourquoi? Parce que c’est trop loin dans le futur.

Les marchés financiers se préoccupent de ce qui s’en vient, mais avec une certaine limite. Ce qui arrive actuellement est probablement escompté dans les prix complètement alors que les marchés tentent d’anticiper ce qui s’en vient dans la prochaine année, en s’ajustant à chaque jour.

Le gestionnaire Ken Fisher (et chroniqueur au magazine Forbes) mentionne que selon lui, les marchés passent la plus grande partie de leur temps à anticiper ce qui va arriver entre 90 jours et jusqu’à 30 mois d’avance. Il nomme cette période la zone de préoccupation.

Ce qui signifie que ce qui est plus court terme que 90 jours est sans importance, parce que les marchés l’ont en grande partie déjà anticipé. Et les marchés n’ont rien à faire avec ce qui peut arriver dans plus de 30 mois. Trop loin dans le temps.

C’est ce qui explique par exemple qu’un titre ait des faiblesses plusieurs semaines avant l’annonce d’une mauvaise nouvelle. Lorsque la nouvelle est publiée, après une reaction initiale, le titre se rapplombe rapidement parce que les investisseurs tentent d’anticiper ce qui s’en vient.

Il n’y a rien de scientifique dans la détermination de ces périodes, c’est certain, Toutefois, en raison de ce mécanisme d’anticipation, il est certain que les marchés financiers ont tendance à avoir au moins un pas d’avance sur la plupart des investisseurs. Ce qui complique vraiment leur vie.

Bernard Mooney

 

 

 

 

Blogues similaires

Canada Goose : le coup de froid

Édition du 26 Janvier 2019 | François Pouliot

CHRONIQUE. Le Canada a bon nom à l'étranger. Utilisons-le pour tenter de donner du levier à nos produits. Bonne ...

Shopify: prochaine victime de la malédiction boursière canadienne?

BLOGUE INVITE. Shopify est-elle différente des Nortel, Research in Motion, Valeant, Barrick Gold et autres?

Le rallye de fin d'année est déjà enclenché

Édition du 27 Octobre 2021 | Dominique Beauchamp

ANALYSE. Rien ne semble arrêter le mouvement haussier.