Le Web pour se promouvoir à peu de frais

Publié le 18/04/2009 à 00:00

Le Web pour se promouvoir à peu de frais

Publié le 18/04/2009 à 00:00

Peter Marino, président fondateur de reelWebDesign, crée des campagnes de communication professionnelles pour moins de 3 000 $. " Il y a seulement trois ans, on n'aurait été nulle part avec une somme pareille. Aujourd'hui, les possibilités sont infinies. Tout ça grâce à Internet ", dit-il, joint dans ses bureaux new-yorkais. Sa société, âgée d'à peine deux ans, se spécialise dans l'élaboration de campagnes de marketing sur le Web pour les PME.

En ces temps de récession, les entreprises cherchent par tous les moyens à contrôler leurs coûts et Internet apparaît comme une panacée. " Les plus petites entreprises peuvent jouer sur le même terrain que les grandes ", dit M. Marino.

Aller là où les clients sont

Le terrain de jeu de Peter Marino est vaste : Facebook, bien sûr, et d'autres réseaux sociaux, YouTube ou MySpace, les forums de discussions et le nouveau venu, Twitter, dont la popularité augmente à la vitesse grand V : déjà 5 millions d'utilisateurs, selon Forrester Research.

Récemment, un de ses clients, dentiste dans la région de New York, a utilisé cet outil pour se faire connaître. Pas pour expliquer en moins de 140 caractères qu'elle était en train d'obturer une carie, mais pour faire part de ses promotions et, tout simplement, communiquer avec des collègues.

Pour une PME, Twitter peut être très efficace. On peut bâtir sa réputation et garder un oeil sur la concurrence. Sa flexibilité permet de changer rapidement de cap ou de stratégie et de s'adapter aux changements du marché. Même si son utilisation n'est qu'embryonnaire, " Twitter est devenu un hybride entre le marketing et le service à la clientèle ", a dit récemment le cofondateur du site de microconversation, Biz Stone, au magazine BusinessWeek.

Cela dit, gare à la généralisation. " Pour une PME, l'idée est d'aller là où les gens parlent de vos produits et de converser avec eux. Cet endroit est différent pour chaque entreprise ", dit Philippe Le Roux, président de l'agence Internet VDL2, dont les clients de grandes entreprises comme Via Rail et des petites comme le Théâtre du Nouveau Monde.

Pas de recette unique dans le marketing Web. Par exemple, l'instantanéité de Twitter peut faciliter vos ventes, mais la brièveté des messages peut être un handicap pour expliquer des concepts élaborés.

Le choix des sites, réseaux ou forums de discussion variera donc selon votre secteur d'activité. Ainsi, si vous oeuvrez dans l'industrie du voyage ou êtes propriétaire d'un gite touristique, vous devrez absolument figurer sur TripAdvisor ou TravelBlog, là où sont vos clients, poursuit Philippe Le Roux. " Vous devez répondre aux commentaires, participer, converser. Nous sommes passés de l'ère industrielle du message de masse, où la communication jouait un rôle unidimensionnel, à un espace conversationnel. La PME doit participer à cette conversation. C'est peu coûteux et ça donne d'excellents résultats. "

N'investissez pas trop dans les sites Web

Au moment d'investir dans une campagne de marketing, le premier réflexe des PME est souvent de consacrer beaucoup d'argent à leur site Web, remarque M. Le Roux. Une stratégie pas nécessairement gagnante vu la concurrence actuelle sur le Web et le nombre incalculable de sites. Pour que l'un d'eux émerge de la masse et génère une réelle activité, il faut de l'animation, des contenus originaux, une stratégie sophistiquée, etc. Une PME devra investir jusqu'à 100 000 $ pour y arriver, selon M. Le Roux, qui le déconseille. " Faites de votre site une carte de visite, sans plus. Et consacrez votre énergie à chercher vos clients là où ils sont et une fois de plus, participer à leur discussion. "

Il revient à l'exemple du gite : " Un petit message sur TripAdvisor sera plus efficace qu'un site Web à 50 000 $, dit-il. Le site est un outil, pas une fin en soi. C'est la stratégie derrière tout ça qui demeure fondamentale. " Cela dit, que votre site Web soit modeste ou pas, dit Peter Marino, optimisez-le grâce à l'utilisation efficace de mots-clés.

Un autre conseil de Philippe Le Roux : faites vous-même la conversation avec vos clients, ne confiez pas cette tâche à une agence. " Personne ne peut mieux parler des produits ou de l'entreprise que le président ou, à tout le moins, un membre de l'entreprise. "

Ce qu'une PME économise d'argent, elle devra l'investir en temps et en énergie.

martine.turenne@transcontinental.ca

À la une

Ce projet de loi affectera toutes les entreprises

24/05/2024 | François Normand

ANALYSE. Le projet de loi sur l’énergie que Pierre Fitzgibbon déposera d’ici le 7 juin sera structurant pour le Québec.

Électricité: un manufacturier sur trois en manque

23/05/2024 | François Normand

Près de 75% des entreprises des secteurs manufacturier et industriel retardent des projets ou des investissements.

Bourse: les résultats des 7 magnifiques au 1T

24/05/2024 | lesaffaires.com

D'Apple à Nvidia, qui a dépassé les attentes ou déçu les marchés.