Pourquoi certains produits à capital garanti de Desjardins ne rapporteront rien

Publié le 01/11/2008 à 00:00

Pourquoi certains produits à capital garanti de Desjardins ne rapporteront rien

Publié le 01/11/2008 à 00:00

Par Jean Gagnon

La déroute des fonds de couverture (hedge funds) dans le monde est telle que Desjardins est forcée de liquider son fonds de fonds de couverture.

C'est une bien mauvaise nouvelle pour les membres de Desjardins qui ont investi dans les produits Épargne à terme Gestion active (ETGA) et Épargne à terme Perspectives Plus (ETPP), car ils n'obtiendront aucun rendement à l'échéance.

Ils pourront toutefois récupérer leur capital à l'échéance de leurs placements. Pour les investisseurs ayant souscrit aux dernières émissions, cela veut dire qu'ils devront patienter jusqu'en 2013, voire en 2015 dans certains cas, avant de récupérer leur argent.

Lancés respectivement en avril 1999 et en juin 2004, les certificats de placement ETGA et ETPP visaient à offrir aux membres des caisses Desjardins des certificats d'épargne à terme procurant un meilleur rendement que celui des certificats de placement garanti (CPG) traditionnels.

Dans le but d'obtenir un rendement supérieur, les sommes souscrites étaient investies dans un fonds de fonds de couverture géré par Desjardins Gestion d'actifs.

Un fonds de fonds de couverture investit dans un certain nombre de fonds de couverture, parfois plus de 50 dans le cas de fonds de fonds atteignant une taille comparable à celle du fonds de Desjardins, qui est évalué à plus de 4 milliards de dollars.

Le fonds de fonds de Desjardins était soumis à un protocole de gestion qui a forcé la liquidation du portefeuille afin de protéger le capital des investisseurs.

Desjardins a procédé à cette liquidation uniquement pour respecter son protocole de gestion, et non à la demande de la présidente du Mouvement, Monique Leroux, comme l'affirmait récemment un quotidien montréalais, précise André Chapleau, porte-parole de Desjardins.

À la suite de la liquidation du fonds de fonds, les certificats de placement ETGA et ETPP ne seront plus offerts.

Jacques Lussier, vice-président, placements mobiliers et ingénierie financière, de Desjardins, a expliqué le fonctionnement du protocole de gestion au journal Les Affaires.

Journal Les Affaires - Qu'est-ce qui vous force à liquider votre fonds ?

Jacques Lussier - Il faut d'abord comprendre le fonctionnement de ce type d'investissement à capital garanti.

Par exemple, lorsqu'un épargnant place 100 $ dans un tel produit, 80 % du montant est investi dans une obligation à coupons détachés comportant une garantie gouvernementale dont la valeur atteindra 100 $ à l'échéance. Cela assure le remboursement du capital. Le reste du montant placé par l'épargnant, soit 20 $, constitue ce qu'on appelle le portefeuille tampon et est investi de façon à produire le rendement du placement.

JLA - Comment avez-vous investi ces 20 $ ?

J.L. - Nous avons investi ces 20 $ dans des fonds de couverture, mais avec un effet de levier, de 5 pour 1 dans le cas de notre exemple. C'est-à-dire que le 20 $ nous procure une exposition effective de 100 $ sur les marchés.

JLA - Mais cet effet de levier n'expose-t-il pas également au risque le capital des investisseurs ?

J.L. - Non, car la gestion du portefeuille tampon est faite en fonction d'un protocole qui nous force à réduire automatiquement l'exposition aux marchés lorsque les placements perdent en valeur. Ainsi, seul le portefeuille tampon est exposé.

JLA - Comment expliquer que vous devez maintenant liquider votre fonds de fonds ?

J.L. - La crise financière, qui a commencé chez les banques et les courtiers, a entraîné un processus de liquidation d'éléments d'actif qui a aussi touché les fonds de couverture.

En juin, un grand nombre de fonds de couverture ont commencé à afficher des rendements négatifs, et le phénomène n'a cessé de s'accentuer. Conformément à notre protocole de gestion, nous devons liquider nos placements rapidement, car la valeur du portefeuille tampon tend maintenant à s'approcher de zéro.

jean.gagnon@transcontinental.ca

À la une

À surveiller: CGI, Dollarama et Lion Électrique

Il y a 27 minutes | Denis Lalonde

Que faire avec les titres de CGI, Dollarama et Lion Électrique? Voici quelques recommandations d’analystes.

Les nouvelles du marché

08:43 | Refinitiv

Des Rohingyas poursuivent Facebook, traitement de GSK-Vir, Intel, les pétrolières et American Airlines.

Titres en action: American Airlines, Intel, Airbus, ABB

Mis à jour il y a 43 minutes | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.