Les Canadiens ont encaissé 790 M$ de gains en cryptomonnaies

Publié le 18/03/2024 à 13:16

Les Canadiens ont encaissé 790 M$ de gains en cryptomonnaies

Publié le 18/03/2024 à 13:16

Par François Remy

Au niveau international, nos voisins du Sud occupent la tête du classement en fonction des gains. (Photo: 123RF)

LES CLÉS DE LA CRYPTO est une rubrique qui décode patiemment l’univers de la cryptomonnaie et ses secousses boursières, industrielles et médiatiques. François Remy se donne pour mission d’identifier les entrepreneurs prometteurs, de décoder les progrès techniques et d’anticiper les impacts industriel et sociétal de cette monnaie numérique.


(Illustration: Camille Charbonneau)

 

Profitant d’une remontée des cours durant une année nettement moins déprimante que 2022, les investisseurs se sont néanmoins montrés moins prompts à convertir leurs actifs crypto en argent liquide l’année dernière. Sûrement dans l’espoir d’assister à une envolée historique des prix. Un vœu (bientôt) exaucé ?

De retour sur un chemin de crête vers les sommets, les investisseurs crypto ont engrangé des gains pour un total de 37,6 milliards de dollars américains en 2023, estime l’entreprise spécialisée Chainalysis. Un montant qui reflète un net retournement de situation, comparée aux pertes chiffrées à 127 milliards en 2022, mais qui demeure bien maigre face aux bonis tirés du marché haussier (bull market) de 2021.

«Il est intéressant de noter que les gains totaux estimés pour 2023 ressortent inférieurs à ceux de 2021, alors que les cours des crypto-actifs ont augmenté à des taux similaires au cours de chacune de ces deux années. Cela pourrait s’expliquer par le fait que les investisseurs étaient moins susceptibles de convertir en argent étant donné qu’ils n’avaient dépassé les précédents records historiques à aucun moment en 2023, contrairement à ce qui s’est passé en 2021», circonstancient les analystes.

Notons que Chainalysis n’extrapole pas ces chiffres à partir de données déclaratives, dans le cadre par exemple de sondages. Les calculs s’appuient sur les interactions entre les utilisateurs et les plateformes d’échanges, compilant les données issues des chaînes de bloc et évaluant la résultante des flux entrants et sortants en monnaies fiduciaires. «Bien que la méthodologie ne soit pas parfaite, elle nous donne une estimation solide des gains réalisés sur les actifs les plus courants échangés sur les bourses centralisées», reconnaissent les analystes.

 

Les États-Unis sont les grands gagnants

Selon la méthodologie d’analyse, les gains crypto ont été relativement constants (entre 2 et 5 G$) les mois qui ont précédé août (-1,5 G$US) et septembre (-1,4 G$US) avant de s’emballer en novembre et décembre (respectivement +7,4 et 8,5 G$US). À l’époque, tout le monde commençait à capoter sur le FNB Bitcoin de BlackRock.

Au niveau international, nos voisins du Sud occupent la tête du classement en fonction des gains. Et d’une large avance puisque les gains estimés s’élèvent à 9,36 G$. Le podium improvisé se poursuit avec les investisseurs du Royaume-Uni (1,39 G$) et du Vietnam (1,18 G$). Huit pays affichent ainsi des sommes supérieures à 1 milliard de dollars américains.

Le Canada apparaît en 15e position avec des gains réalisés de quelque 790 millions de dollars. Notre pays grille de peu la politesse à la France (16e avec 720 M$). Curieux de voir si le fisc obtiendra des déclarations d’impôt cohérentes avec ces statistiques étant donné que Revenu Québec doit désormais tout savoir sur nos actifs numériques.

Détail de taille, les résidents de plusieurs pays au revenu moyen faible semblent avoir engrangé des profits surdimensionnés, en particulier en Asie — le Vietnam, la Chine, l’Indonésie et l’Inde, par exemple, affichent tous plus d’un milliard de dollars de gains estimés, et se classent dans le peloton de tête du classement. «Ces pays ont précédemment fait preuve d’une forte adoption des cryptomonnaies, qui est restée particulièrement résiliente même pendant le dernier marché baissier. Nos estimations suggèrent que de nombreux investisseurs dans ces pays ont bénéficié de leur adoption de la classe d’actifs», souligne Chainalysis.

 

Sur le même sujet

RRQ à la retraite

17/05/2024 | WelcomeSpaces.io

LE COURRIER DE SÉRAFIN. Déterminer le moment optimal pour demander votre rente du Régime de rentes du Québec.

Bourse: vers trois ou quatre baisses de taux de la Banque du Canada

17/05/2024 | Denis Lalonde

BALADO. La Banque du Canada réduira son taux directeur à 3 ou 4 reprises d'ici décembre, selon Sébastien Mc Mahon.

À la une

Bourse: Wall Street ouvre en ordre dispersé après un record

Mis à jour à 09:58 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS.

L’Iran en deuil après la mort du président Raïssi dans un accident d’hélicoptère

08:15 | AFP

Le décès de M. Raïssi à 63 ans ouvre une période d’incertitude politique en Iran.

Le ras-le-bol fiscal des Québécois

EXPERT INVITÉ. À force de tenter de tout faire, l’État québécois en est venu à faire un peu de tout.