Le leadership VS le management

Publié le 01/01/2009 à 11:56

Le leadership VS le management

Publié le 01/01/2009 à 11:56

Les meilleurs leaders deviennent d'excellents dirigeants en maximisant leurs compétences générales et leurs spécialités pour créer du changement positif!

C'est ce qu'explique un dossier publié dans le magazine spécialisé CMA Management, en juillet dernier.

Ce qui distingue les bons leaders de ceux qui traînent la patte demeure une question à débattre entre les experts. Certains attribuent le succès d'un leader à sa vision claire; d'autres, à l'efficacité de son leadership. La question est de trouver la recette gagnante pour devenir un excellent leader qui fera avancer l'entreprise vers le succès.

On parle souvent des leaders comme Jack Welch ou Guy Laliberté, pour qui le leadership semble être un jeu d'enfant. Or, très peu d'individus ont la capacité de faire valoir leur vision, leurs habiletés et leurs capacités de leadership; ils restent ainsi pris au milieu de l'échelon.

Être un bon leader VS être un bon dirigeant

Les leaders qui réussissent n'aspirent pas à devenir de meilleurs dirigeants. Certes, un style de gestion efficace est nécessaire pour assurer un bon roulement des opérations de l'entreprise. Par contre, ce n'est pas ce qui mène une entreprise à obtenir du succès comme celui que connaît Apple ou Google.

Un bon leader incarne la raison d'être de l'entreprise, crée des résultats positifs, bâtit un niveau de confiance dans l'équipe, et est intègre. Un bon dirigeant ou gestionnaire assure quant à lui la supervision et le contrôle des employés, d'une crise ou de produits ou services.

Bon nombre de professionnels en affaires associent directement être un bon dirigeant au leadership; c'est une grave erreur.

Comment accroître « sa » valeur ajoutée

Vouloir devenir un excellent leader n'est qu'une partie de l'équation gagnante. L'autre partie est de jongler avec ses compétences stratégiques en leadership et sa vision personnelle pour faire valoir sa valeur ajoutée.

Pour accroître la valeur ajoutée, il faut créer sa propre vision et développer une direction stratégique claire et précise. La valeur ajoutée vient de l'exécution de la vision à travers une implantation stratégique. Le danger, c'est que cette vision soit brouillée par la routine quotidienne et les problèmes opérationnels.

Le leader va réussir à garder l'accent sur sa vision alors que le gestionnaire mettra toute son énergie à régler les problèmes opérationnels...

Source : CMA Management 

À la une

Montréal, bientôt la capitale mondiale des taxis aériens?

C'est le «rêve ambitieux» que chérit le président de CAE, Marc Parent.

Bourse: Wall Street, le Dow Jones rebondit et efface les pertes de la semaine passée

Mis à jour à 17:19 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en hausse.

Wall Street: Lucid, visé par une enquête du SEC, s'effondre

09:47 | AFP

Le fabricant de véhicules électriques fait l'objet d'une enquête du SEC sur les conditions de son entrée en Bourse.