Comment diffuser une énergie positive au travail?

Publié le 26/03/2024 à 07:29

Comment diffuser une énergie positive au travail?

Publié le 26/03/2024 à 07:29

Par Olivier Schmouker

Des études montrent qu'avoir une énergie positive au travail, c'est contagieux! (Photo: Bruce Mars pour Unsplash)

MAUDITE JOB! est une rubrique où Olivier Schmouker répond à vos interrogations les plus croustillantes [et les plus pertinentes] sur le monde de l’entreprise moderne… et, bien sûr, de ses travers. Un rendez-vous à lire les mardis et les jeudisVous avez envie de participer? Envoyez-nous votre question à mauditejob@groupecontex.ca

Q. – «L’un de mes chums travaille dans le même domaine que moi, mais dans une entreprise concurrente. Son équipe semble nettement plus productive que la nôtre. Lui pense que ça tient surtout à leur boss, qui est un type “super stimulant”, me dit-il. Est-il possible que juste ça suffise à faire la différence?» – Louka

R. – Cher Louka, la réponse est claire et nette: oui, un leader stimulant peut suffire pour dynamiser la productivité d’une équipe. Mais il faut pour cela que le leader en question présente des caractéristiques bien précises. C’est ce que j’ai compris à la lecture d’un livre fascinant qui sera disponible en librairie le mois prochain, «Sovereign–Reclaim your freedom, energy, and power in a time of distraction, uncertainty, and chaos» d’Emma Seppälä, maîtresse de conférences en management à Yale.

Dans ce nouveau livre, l’auteure du best-seller «The happiness track» présente une méthode inédite pour «gagner en liberté, en énergie et en pouvoir» dans sa vie, en particulier au travail. Celle-ci s’appuie sur d’innombrables études scientifiques dans toutes sortes de domaines (psychologie, neuroscience, management, etc.). Elle montre une voie simple et efficace permettant d’atteindre son plein potentiel, en harmonie avec l’environnement dans lequel on évolue au quotidien.

Un passage parle d’une étude pilotée par Kim Cameron, professeur de management à l’école de commerce Ross de l’Université du Michigan, qui portait sur la productivité des équipes de travail au sein des grandes entreprises. Celle-ci a mis au jour le fait que des équipes se révélaient nettement plus productives que les autres, a priori sans raison particulière. Mais en creusant mieux leurs données, les chercheurs ont découvert que les équipes “super productives” avaient tout de même un point commun: un leader qui diffusait «une énergie positive contagieuse».

Emma Seppälä et Kim Cameron ont par la suite mené ensemble différentes études visant à mieux définir ce qu’était cette fameuse «énergie positive contagieuse». Ils en sont arrivés à la conclusion qu’elle découlait de six caractéristiques propres à ce type de leader.

1. Prendre soin des autres

Ces leaders-là s’intéressent vraiment à ceux qui les entourent, et veillent sur leur bien-être physique et psychique. Ils voient le meilleur chez autrui et se plient en quatre pour que celui-ci puisse s’exprimer au grand jour. Ce faisant, ils répondent à nombre de besoins fondamentaux que nous avons tous, soit les besoins d’être vu, entendu et valorisé. De nous sentir en sécurité. D’avoir confiance dans les autres.

Ces leaders acceptent l’autre tel qu’il est. Ils savent lui dire combien il compte pour l’équipe. Ils le soutiennent activement dans son plein épanouissement professionnel.

2. Faire preuve de gentillesse et de compassion

Ils nouent des liens forts avec chacun des membres de leur équipe. Cela s’exprime par une communication riche et constante, qui va toujours dans les deux sens. Ça signifie notamment qu’il écoute tout autant qu’il prend la parole.

Ces échanges sont toujours empreints de gentillesse et de compassion. Sa parole est douce et aimable, pour ne pas dire bienveillante. Et il a de la sympathie pour l’autre lorsque celui-ci traverse des difficultés ou des moments pénibles. En conséquence, il fait preuve de solidarité dès que l’occasion se présente.

3. Pardonner

Il ne juge pas ni ne critique. Il comprend et, mieux, pardonne. Il sait que faire des erreurs fait partie intégrante de la condition humaine. C’est comme ça qu’on apprend et qu’on peut progresser tous ensemble.

4. Se concentrer sur le positif

Quoi qu’il nous arrive, à bien y regarder, il y a toujours du positif. Par exemple, en cas d’erreur, on peut chercher à en tirer une leçon constructive (au lieu de s’évertuer à désigner un coupable!).

Voilà pourquoi les leaders qui ont une «énergie positive contagieuse» ne se montrent pas négatifs, critiquent ou se plaignent. Ils savent fort bien que c’est aussi démotivant qu’épuisant, tant pour eux-mêmes que pour les autres. Ils préfèrent amplement se concentrer sur ce qui va bien, et mieux, le soulignent et le célèbrent.

Cela passe, entre autres, par l’expression de leur gratitude, quand l’occasion se présente à eux. C’est que nombre d’études scientifiques montrent que manifester de la gratitude à autrui est énergisant, tant pour soi que pour l’autre.

5. Mettre l’accent sur le sens

«Que vous éleviez des enfants en couple ou que vous travailliez sur un projet de groupe au travail ou dans une communauté, mettre l’accent sur l’impact de ce que vous faites est un puissant facteur de motivation», note Emma Seppälä. Car cela rappelle aux autres l’influence qu’ils ont, individuellement et collectivement.

Pour illustrer ce point, l’auteure évoque une étude où une jeune employée d’un centre d’appels téléphoniques avait raconté aux membres de son équipe qu’elle tenait vraiment à sa job car elle lui permettait de payer ses études. Ce simple témoignage avait suffi à décupler la productivité de l’équipe, car il avait fait vibrer une corde sensible chez chacun de ses membres: leur travail était important, ne serait-ce que pour l’impact qu’il avait sur la vie actuelle et future de leur jeune collègue. Oui, tout à coup, leur job avait un vrai sens.

6. Se montrer profondément humain

Ces leaders-là font preuve d’une belle humanité, riche en valeurs telles que «le respect, la gratitude, la confiance, l'honnêteté, l'humilité, la gentillesse et l'intégrité». Et c’est très simple à comprendre: quiconque a de telles valeurs inspire confiance, on se sent en sécurité avec lui. Auprès de lui, on se sent assez à l’aise pour baisser la garde. C’est le genre de personnes avec qui on veut être et à qui, au fond, on veut ressembler. Ils sont bienfaisants, inspirants, édifiants.

Voilà, Louka. Le leader de l’équipe de votre chum est sûrement une personne qui diffuse tout autour d’elle une énergie aussi positive que contagieuse. C’est pour cela qu’il en parle comme quelqu’un de “super stimulant”.

Maintenant, comment avoir, vous aussi, un tel leader au sein de votre équipe? Eh bien, laissez-moi vous suggérer de le devenir vous-même! Cultivez les six caractéristiques identifiées par Emma Seppälä et Kim Cameron, et vous parviendrez peut-être bien à contribuer à dynamiser la productivité de votre équipe. Sinon, je vous invite à faire lire cette chronique à votre boss actuel.

En passant, l’écrivain français Jules Renard a dit dans son Journal: «C’est bon de ne pas regarder à la dépense de son énergie!»

Sur le même sujet

Malade, vaut-il mieux rester chez soi ou aller au bureau?

23/05/2024 | Olivier Schmouker

MAUDITE JOB! «L'autre jour, j'étais malade comme un chien. Je suis quand même allé au bureau. Ai-je eu raison ou tort?»

Leaders, connaissez-vous la technique de l'édredon?

21/05/2024 | Olivier Schmouker

MAUDITE JOB! «J'ai réalisé qu'à force de toujours prendre la parole, j'empêche les autres de partager leurs idées...»

À la une

Conduite autonome: c'est bien réel

EXPERT INVITÉ. Peu à peu, l’électronique est capable de prendre le contrôle de certaines situations.

La Bourse de Toronto en hausse en fin de matinée

Mis à jour il y a 27 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Wall Street est fermé lundi pour le congé du Memorial Day.

À surveiller: Apple, Microsoft et Gildan

10:22 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Apple, Microsoft et Gildan? Voici quelques recommandations d’analystes.