La CNESST se dit prête à appliquer la loi sur la santé psychologique au travail

Publié le 29/03/2024 à 13:28

La CNESST se dit prête à appliquer la loi sur la santé psychologique au travail

Publié le 29/03/2024 à 13:28

Par La Presse Canadienne

La campagne de sensibilisation de la CNESST, «Les risques pour la santé psychologique au travail, ce n’est pas de la fiction», est également diffusée une nouvelle fois depuis le 25 mars, pour une durée de trois semaines. (Photo: La Presse Canadienne)

La Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) a affirmé vendredi qu’elle «mettra tout en œuvre» pour accompagner les milieux de travail dans les changements apportés par l’adoption de la Loi visant à prévenir et à combattre le harcèlement psychologique et la violence à caractère sexuel en milieu de travail. 

L’organisation a tenu une conférence de presse à Québec vendredi matin, en présence du ministre du Travail, Jean Boulet, pour réaffirmer son rôle d’informer sur les changements législatifs en cours, alors qu’elle est chargée d’appliquer les lois en matière de travail.

«Divers moyens de communication sont prévus pour les soutenir et les outiller (les milieux de travail), dont une bonification des formations et des webinaires offerts par la CNESST, des modifications de certaines de nos pages web ainsi que la diffusion d’un modèle de politique de prévention et de prise en charge revu et amélioré qui tient compte des nouvelles exigences législatives», a affirmé la CNESST, par voie de communiqué.

La campagne de sensibilisation de la CNESST, «Les risques pour la santé psychologique au travail, ce n’est pas de la fiction», est également diffusée une nouvelle fois depuis le 25 mars, pour une durée de trois semaines.

La CNESST souligne aussi que les employeurs qui souhaitent organiser une activité de sensibilisation et d’informations sur la santé psychologique au travail peuvent le faire en ayant recours à l’un des 18 conseillers en santé psychologique de l’organisation.

La Loi visant à prévenir et à combattre le harcèlement psychologique et la violence à caractère sexuel en milieu de travail a été sanctionnée mercredi, après avoir été adoptée à l’unanimité à l’Assemblée nationale la semaine dernière.

Dans une entrevue avec La Presse Canadienne diffusée dimanche dernier, le ministre Boulet a souligné que sa nouvelle loi mise sur la prévention en amont, mais qu’il est «difficile d’évaluer» s’il y a plus ou moins de plaintes.

Toutefois la tendance est à la hausse. En 2022, la CNESST a reçu pas moins de 4909 demandes de recours concernant le harcèlement psychologique ou sexuel, par rapport à 4398 en 2021.

La nouvelle loi prévoit notamment qu’en cas de dénonciation, une «personne objective, neutre et impartiale» devra faire enquête, pour prévenir et corriger, et par la suite il peut y avoir l’étape du recours.

Elle protège aussi contre les représailles les employés qui vont effectuer un signalement ou qui participeront au traitement du signalement d’une autre personne salariée.

−Avec des informations de Patrice Bergeron, La Presse Canadienne

 

 

Sur le même sujet

Comportements toxiques au travail: comment identifier et prévenir

15/05/2024 | Maryse Audet

EXPERTE. Les employeurs se demandent par où commencer et surtout comment bien répondre aux exigences de la loi.

Bien-être au travail: il est plus que temps d'agir

COURRIER DES LECTEURS. «Il faut devenir des moteurs de changements pour façonner la nouvelle économie à nos portes.»

À la une

Ce projet de loi affectera toutes les entreprises

ANALYSE. Le projet de loi sur l’énergie que Pierre Fitzgibbon déposera d’ici le 7 juin sera structurant pour le Québec.

Électricité: un manufacturier sur trois en manque

23/05/2024 | François Normand

Près de 75% des entreprises des secteurs manufacturier et industriel retardent des projets ou des investissements.

Bourse: les résultats des 7 magnifiques au 1T

D'Apple à Nvidia, qui a dépassé les attentes ou déçu les marchés.