Une ancienne compagnie d'Accurso réclame 25 M$ à ArcelorMittal

Publié le 02/10/2013 à 14:38, mis à jour le 02/10/2013 à 16:53

Une ancienne compagnie d'Accurso réclame 25 M$ à ArcelorMittal

Publié le 02/10/2013 à 14:38, mis à jour le 02/10/2013 à 16:53

Coups durs pour l’ancienne compagnie d’Accurso

Pour Gastier, ces 25 M$ impayés représentent plus de 10 % du chiffre d’affaires de Gastier MP. C’est un deuxième coup dur pour l’entreprise depuis fin avril, alors qu’elle était acquise par les Investissements Hexagone, détenus notamment par les fils Accurso et l’ancien directeur général du Parti libéral du Québec Joël Gauthier.

En mai, ces nouveaux dirigeants ont dû accepter qu’un autre de ses clients, Orbite Aluminæ, paye Gastier en actions. L’entreprise construisait alors son usine de terres rares en Gaspésie. Le paiement à l’entrepreneur général et son sous-traitant Vtek valait alors 13,7 M$. Mais depuis, le titre de l’entreprise a perdu 43,5 ¢, soit 54 %.

Parmi les six actionnaires d’Hexagone figure aussi Sylvain Gadoury. Recruté juste avant que Tony Accurso achète Gastier en 2008, il est aujourd’hui président de l’entreprise. Son prédécesseur, Robert Abdallah, était un ancien directeur général de la Ville de Montréal largement mis en cause dans les scandales de corruption décrits à la commission Charbonneau.

Joint par Les Affaires, le patron de Gastier s’en tient à une déclaration. «La philosophie de Gastier et d’Hexagone, c’est de toujours faire partie de la solution, dit Sylvain Gadoury. La dernière place où on veut aller, c’est en cour, et on n’a pas besoin d’y aller.»

ArcelorMittal n’a pas voulu commenter les litiges avec Gastier et les autres entrepreneurs. «Tant que le projet n’est pas terminé, on ne peut pas dire s’il y a des dépassements de coûts ou non», ajoute Éric Tétreault, porte-parole de la multinationale indienne.

Le projet d’expansion de la mine du mont Wright, qui vise à faire passer la production des installations de 14 à 24 millions de tonnes par année, doit coûter au total 1,2 G$, selon les dernières Perspectives de la Commission de la construction du Québec. ArcelorMittal a refusé de confirmer ce chiffre.

Quant au maître d’œuvre, il s’abstient de dire pourquoi il refuse de faire approuver les paiements à Gastier et aux autres sous-traitants. «SNC-Lavalin est consultant pour AcelorMittal dans le dossier, écrit la porte-parole Lilly Nguyen dans un courriel. Comme Gastier est en litige vis-à-vis d’ArcelorMittal, SNC-Lavalin a donc un devoir de réserve par rapport à son client.»

Selon nos informations, la production dans l’expansion a finalement pu commencer durant les dernières vacances de la construction, fin juillet. Les travaux ne sont pas tout-à-fait terminés et l’usine agrandie ne produit pas encore à pleine capacité. «Le but, c’est de faire monter la production, et de terminer l’extension le plus vite possible», dit le porte-parole Éric Tétreault, qui n’a pas précisé l’état d’avancement des travaux.

À la une

Un gouvernement du RN menacerait nos entreprises en France

14/06/2024 | François Normand

ANALYSE. Les droites radicale et populiste minent l’économie et le niveau de vie des pays, selon des études empiriques.

Banque du Canada: jusqu'à cinq baisses de taux d'ici juin 2025

14/06/2024 | Denis Lalonde

BALADO. Les données américaines sur l’inflation pourraient conforter la Banque du Canada dans ses baisses de taux.

Bourse: Wall Street termine en ordre dispersé, mais le Nasdaq enchaîne un 5ème record d'affilée

Mis à jour le 14/06/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a terminé dans le rouge.