Le prix du carbone grimpe à près 57$ la tonne au Québec

Publié le 22/02/2024 à 16:00, mis à jour le 22/02/2024 à 20:43

Le prix du carbone grimpe à près 57$ la tonne au Québec

Publié le 22/02/2024 à 16:00, mis à jour le 22/02/2024 à 20:43

Par François Normand

Il s’agit de la 38e vente aux enchères depuis la création du Système de plafonnement et d’échange de droits d’émissions de gaz à effet de serre. (Photo: Marek Piwnicki pour Unsplash)

Le prix du carbone au Québec s’établit désormais à 56,61 dollars canadiens ($CA) la tonne métrique, selon la dernière vente aux enchères des marchés du carbone du Québec et de la Californie, le 14 février.

Le ministère de l’Environnement, de la Lutte contre les changements climatiques, de la Faune et des Parcs a publié jeudi le résultat de cette vente aux enchères. Cet exercice a lieu quatre fois par année conjointement avec le California Air Resources Board (CARB).

Il s’agit de la 38e vente aux enchères depuis la création du Système de plafonnement et d’échange de droits d’émissions (SPEDE) de gaz à effet de serre (GES).

Ainsi, dans le cadre de cette vente, des organisations (entreprises, firmes d’investissement, sociétés d’État, etc.) du Québec et de la Californie ont échangé 51 216 056 unités d’émission à un prix final de 56,61$CA (41,97$US) la tonne.

Le prix du carbone est donc en hausse de 6,5% par rapport à la précédente vente aux enchères qui a eu lieu le 15 novembre.

Les organisations avaient alors échangé les 57 617 565 unités d’émission à un prix final de 53,16$CA (38,73 $US) la tonne.

 

Le prix québécois inférieur à celui du fédéral

À 56,61$ la tonne, le prix du carbone au Québec est grosso modo 8$ moins élevé que le prix en vigueur ailleurs au Canada.

Actuellement, il s’établit à 65$ la tonne, un prix fixé par le gouvernement canadien pour l’année 2023-2024. Ottawa l’augmentera de 15$ par année pour un cours qui devrait atteindre 170$ la tonne en 2030.

La taxe fédérale sur le carbone atteindra donc 80$ à compter du 1er avril.

Il n’y a pas d’estimation officielle pour le prix au Québec et en Californie à long terme.

Les entreprises québécoises ne sont pas assujetties au prix du carbone établi par le fédéral.

Selon les données du ministère, plus de 125 «enchérisseurs qualifiés» sont actuellement inscrits au marché du carbone entre le Québec et la Californie.

Ces organisations peuvent avoir participé ou non à la dernière vente aux enchères du 14 février, précise le ministère.

Au Québec, on compte des entreprises comme Énergir, Hydro-Québec et la Banque Nationale, ainsi que plusieurs distributeurs d’énergie fossile, dont les pétrolières Valero et Harnois Énergies.

En Californie, on retrouve de gros noms parmi ces enchérisseurs qualifiés tels que Chevron, Morgan Stanley ou Pacific Gas and Electric Company (PG&E).

 

Sur le même sujet

Leadership climatique: l'État de New York est le modèle à suivre!

EXPERT INVITÉ. Le gouvernement de New York est plus transparent que celui du Québec en matière de données.

Tarification carbone: une lettre ouverte pour rectifier les faits

Le débat public sur le sujet «n’est pas sain» et n’est pas basé sur la réalité, selon 165 professeurs d'économie.

À la une

Commerce Québec-France: allez, on peut en faire plus!

ANALYSE. Les premiers ministres Gabriel Attal et François Legault ont plaidé pour hausse majeure de nos échanges.

Oatbox à l’assaut de l’Ontario avec le Fonds de solidarité FTQ

12/04/2024 | Emmanuel Martinez

Le fabriquant de boisson d'avoine montréalais Oatbox a reçu 5M$ du Fonds de solidarité FTQ.

Bourse: Toronto perd près de 1%

Mis à jour le 12/04/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Les tensions géopolitiques et l’inflation ont déprimé les investisseurs à la Bourse de New York.