Un deuxième syndicat envisage une grève à Revenu Québec

Publié le 27/05/2022 à 10:26

Un deuxième syndicat envisage une grève à Revenu Québec

Publié le 27/05/2022 à 10:26

Par La Presse Canadienne

Les membres du SFPQ se prononceront à ce sujet d’ici la Fête nationale, a précisé en entrevue vendredi Patrick Audy, vice-président du syndicat. (Photo: La Presse Canadienne)

Après les 5300 membres du Syndicat des professionnels à Revenu Québec, c’est au tour de 6000 membres du Syndicat de la fonction publique d’envisager à leur tour une grève à Revenu Québec.

Jeudi, le Syndicat des professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ) avait annoncé que ses membres s’étaient prononcés dans une proportion de 93,4% en faveur d’une grève qui serait exercée les soirs et les fins de semaine.

Maintenant, c’est au tour du Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ) de faire savoir qu’il invite ses membres à voter en faveur d’un mandat de 10 jours de grève.

Les membres du SFPQ se prononceront à ce sujet d’ici la Fête nationale, a précisé en entrevue vendredi Patrick Audy, vice-président du syndicat.

Le SPGQ représente à Revenu Québec des professionnels à la fiscalité, au recouvrement, aux technologies de l’information et aux ressources humaines, entre autres.

Le SFPQ représente notamment des employés de soutien, de bureau, des techniciens et des préposés aux renseignements.

Pour ces deux grands syndicats, la question salariale est en litige.

Sur le même sujet

À la une

Après Anglade, St-Pierre Plamondon plaide à son tour pour le vote stratégique

Il y a 6 minutes | La Presse Canadienne

«Est-ce qu’on devrait donner des pouvoirs absolus à François Legault ou est-ce qu’on veut des oppositions fortes?»

Les chefs à la recherche de l'élément qui convaincra l'électorat

Les Québécois et les Québécoises ont commencé à aller aux urnes ce dimanche.

Qui a brillé à «Tout le monde en parle», selon vous?

25/09/2022 | Les Affaires

Les cinq chefs de parti ont croisé le fer à l'émission animée par Guy A. Lepage. «Les Affaires» veut votre avis!