États-Unis: hausse de 0,3% des ventes au détail en novembre

Publié le 14/12/2023 à 11:00

États-Unis: hausse de 0,3% des ventes au détail en novembre

Publié le 14/12/2023 à 11:00

Par La Presse Canadienne

Comme ils l’ont fait pendant la majeure partie de l’année, les consommateurs américains, qui constituent un moteur important de la croissance économique aux États−Unis, se sont rendus dans les magasins, ont fait des achats en ligne ou sont allés au restaurant. (Photo: La Presse Canadienne)

Les Américains ont augmenté leurs dépenses d’octobre à novembre, de manière inattendue, alors que la saison officieuse des fêtes de fin d’année a démarré, soulignant le pouvoir des acheteurs malgré des prix élevés. 

Les ventes au détail ont augmenté de 0,3% en novembre par rapport au mois d’octobre, où les ventes avaient baissé de 0,2% après révision, a précisé jeudi le département du Commerce. On s’attendait à ce que les ventes diminuent à nouveau en novembre en raison d’une myriade de facteurs, notamment l’incertitude entourant l’économie. Si l’on exclut les ventes de voitures et d’essence, les ventes ont augmenté de 0,6%.

Comme ils l’ont fait pendant la majeure partie de l’année, les consommateurs américains, qui constituent un moteur important de la croissance économique aux États−Unis, se sont rendus dans les magasins, ont fait des achats en ligne ou sont allés au restaurant.

Les ventes dans les restaurants ont augmenté de 1,6%, tandis que les ventes dans les magasins de meubles ont progressé de 0,9%. Les ventes en ligne ont augmenté de 1%. Les ventes des magasins de vêtements et d’accessoires ont augmenté de 0,6%. Les ventes d’appareils électroniques et ménagers ont toutefois diminué de 1,1%. Les ventes des grands magasins ont chuté de 2,5%. Les chiffres ne sont pas ajustés en fonction de l’inflation.

L’envie de dépenser des Américains semble avoir une certaine marge de manœuvre, même après un été faste. Les dépenses de consommation ont fait un bond au cours du trimestre juillet−septembre. Les économistes s’attendent à un ralentissement des dépenses au cours des trois derniers mois de l’année, en raison de l’augmentation de la dette des cartes de crédit et des retards de paiement, ainsi que de la baisse de l’épargne.

«Alors que les consommateurs continuent à faire face à des obstacles tels que des coûts d’emprunt plus élevés, des conditions de crédit plus strictes et des prix élevés, un marché du travail toujours fort, une tendance positive des revenus et un relâchement des pressions sur les prix devraient maintenir les dépenses et la croissance positives pour le moment», a écrit Rubeela Farooqi, économiste en chef pour les États−Unis chez High Frequency Economics.

La semaine dernière, les données relatives à l’emploi aux États−Unis ont montré que les employeurs ont créé 199 000 emplois en novembre et que le taux de chômage est tombé à 3,7%. En un peu plus d’un an, l’inflation a chuté d’un inquiétant 9,1% à 3,2%. Bien que ce chiffre soit encore supérieur au niveau souhaité, l’économie devrait, selon la plupart des estimations, éviter la récession que de nombreux économistes redoutaient, un effet secondaire potentiel des tentatives américaines de freiner l’inflation.

Pourtant, les gens restent moroses, selon l’indice de confiance des consommateurs de l’Université du Michigan. Les chiffres préliminaires de décembre publiés vendredi montrent que l’humeur s’est améliorée, car davantage de personnes considèrent que l’inflation ralentit.

En outre, de nombreux économistes s’inquiètent de la manière dont les consommateurs paient toutes ces marchandises. Les magasins ont procédé à des remises plus importantes et plus précoces sur les produits de la période des fêtes de fin d’année. Mark Cohen, directeur des études sur le commerce de détail à la Columbia Business School, pense que les magasins ont intensifié leurs remises pour inciter les consommateurs à acheter.

Ted Rossman, analyste principal du secteur chez Bankrate, note que les soldes et les taux des cartes de crédit atteignent des sommets inégalés.

«On a l’impression que la gueule de bois des fêtes de fin d’année pourrait être particulièrement désagréable cette année», a-t-il déclaré.

Les bons chiffres du commerce de détail de jeudi ont été particulièrement surprenants compte tenu de certaines des nouvelles émanant des détaillants eux−mêmes.

Au cours du dernier trimestre, des détaillants tels que Walmart et Macy’s ont déclaré que les consommateurs étaient plus sélectifs dans leurs achats à l’approche des fêtes de fin d’année.

Walmart a attiré des clients à la recherche de bonnes affaires, mais ses prévisions pour l’avenir sont restées modérées. Les ventes de Target ont chuté, même si la chaîne a fait mieux que ce qu’attendaient de nombreux observateurs du secteur.

Les ventes de Home Depot ont également baissé, les clients ayant reporté leurs travaux de rénovation et leurs achats d’articles coûteux, tels que les appareils électroménagers et d’autres biens souvent achetés avec des cartes de crédit.

Pourtant, la National Retail Federation, le plus grand groupe de commerce de détail du pays, s’attend toujours à ce que les consommateurs dépensent plus pendant les vacances d’hiver 2023 que l’année dernière.

En novembre, le groupe a prévu que les ventes de Noël aux États−Unis augmenteraient de 3 à 4% pour les mois de novembre et décembre. Ce chiffre est inférieur à la croissance de 5,4% enregistrée au cours de la même période il y a un an, mais il est plus conforme à l’augmentation annuelle moyenne de 3,6% enregistrée entre 2010 et 2019, avant la pandémie.

On s’attendait à ce que le Vendredi fou soit à nouveau le jour le plus chargé de la saison, même si les ventes sont devenues plus étalées. Mais les détaillants ont encore devant eux six des dix jours les plus occupés de la saison, y compris le 26 décembre, selon Sensormatic Solutions, qui suit la fréquentation des magasins. En moyenne, les dix journées les plus occupées aux États−Unis représentent environ 40% de la fréquentation totale des magasins pour les fêtes de fin d’année, selon Sensormatic Solutions.

Ethan Chernofsky, vice−président du marketing chez Placer.ai, qui suit les mouvements des personnes en se basant sur l’utilisation des téléphones portables a noté que le trafic du Vendredi fou était important. Mais il y a aussi un groupe d’acheteurs qui attendront les bonnes affaires à l’approche des fêtes.

Ces acheteurs sont «prêts à jouer ce jeu (…) jusqu’à la dernière minute possible», a-t-il expliqué.

Le rapport mensuel du gouvernement sur les ventes au détail n’offre qu’un aperçu partiel des dépenses de consommation; il n’inclut pas de nombreux services, notamment les soins de santé, les voyages et l’hébergement en hôtel.

Anne D’innocenzio, The Associated Press

À la une

Réglementation des logiciels utilisant l’IA

EXPERT INVITÉ. Quels seront les conséquences sur l’innovation?

Aidez votre personnel noir à prendre soin de sa santé mentale

Mis à jour à 11:58 | Camille Robillard

LA BOÎTE À EDI. Saviez-vous que vos employés noirs n’utilisent probablement pas vos en santé mentale?

Les salaires des patrons américains grimpent, avec la bénédiction des actionnaires

Mis à jour à 12:07 | AFP

Entre 2017 et 2023, la rémunération médiane d'un dirigeant du S&P 500 a progressé de près de 40%.