Écrire son testament, une étape cruciale


Édition de Mars 2024

Écrire son testament, une étape cruciale


Édition de Mars 2024

Par Claudine Hébert

Le testament devant notaire se veut le document disposant du plus haut niveau de sécurité juridique au Québec. (Photo: 123RF)

Faire rédiger son testament peut coûter entre 400$... et 10 000$.

 

300$ à 700$

Testament classique

Le testament devant notaire se veut le document disposant du plus haut niveau de sécurité juridique au Québec. Cela dit, un testament «classique» dans lequel on lègue nos biens à notre conjoint et aux enfants d’âge majeur (sans tuteur) peut varier entre 300$ et 700$. La différence de coût s’explique généralement par la localisation du notaire choisi (ville ou région)... et par la présence ou non de concurrence entre les professionnels du domaine sur ce territoire. Les taxes et les frais de registre augmenteront également la facture.

 

Plus de 1500$

Testament sur le Web

Il peut être tentant de rédiger soi-même son testament en présence de témoins. Surtout lorsqu’on n’a ni enfant ni immeuble à notre nom. Il est d’ailleurs possible de trouver sur le Web des formules vendues pour moins de 50$. Mais attention, le document, bien que légal, devra tout de même être vérifié au moment du décès par un notaire ou un avocat afin de s’assurer que tout est conforme. Une opération qui coûte généralement plus de 1500$ à la succession, soit beaucoup plus cher que le testament devant notaire.

 

200$ à 10 000$

Les clauses spéciales

Un testament qui implique des héritiers d’âge mineur ou handicapés (avec l’aide d’un tuteur), des membres d’une famille reconstituée ou des personnes qui résident à l’extérieur de la province, voire du pays, sera plus complexe à rédiger et coûtera plus cher.

Règle générale, ce sont des éléments qui font doubler, tripler ou même quintupler la facture. Il est également fort possible que le notaire utilise un tarif à l’heure si la rédaction du document exige plusieurs recherches, notamment pour les testaments fiduciaires ou ceux de personnes qui détiennent des actions dans une entreprise.

 

300$ à 700$

Le mandat de protection

Parce que nous ne sommes pas à l’abri d’une maladie, d’un accident ou d’un trouble de santé mentale qui nous empêcherait de nous occuper de nous-même et de la gestion de nos biens, le mandat de protection est fortement recommandé. Il permet de désigner une ou plusieurs personnes de confiance pour prendre soin de nous et de nos biens lorsqu’on n’est plus capable de le faire. Ce document coûte généralement le même prix que le testament. Mentionnons que certaines études vont offrir des forfaits testament-mandat de protection et forfait de couple, ce qui peut réduire les coûts de 50$ à 100$ par personne pour chacun des deux documents.

 

200$ à 500$

Les codicilles

Il est possible de faire modifier ou d’ajouter des dispositions à un testament existant sans devoir le rédiger de nouveau. Toutefois, ce ne sont pas tous les notaires qui acceptent de le faire. La plupart vont privilégier la production d’un nouveau testament. Surtout si le document original date de plus de cinq ans.

 

Plus de 3000$

Mourir sans testament

Si on n’a aucun testament au moment du décès, ce sont d’abord les enfants, époux, frères, soeurs et autres membres de la famille qui héritent des avoirs selon ce qui est déterminé par le Code civil du Québec. Mais avant de toucher l’héritage, une déclaration d’hérédité devra être rédigée par le notaire. La succession devra nommer un liquidateur qui lui coûtera des frais de plus de 1000$. Des frais que la succession devra payer sans savoir si les biens viennent avec ou sans dettes. 

 

Merci aux notaires Me Kevin Houle, président de l’Association professionnelle des notaires du Québec, Me Lorena Lopez et Me Martine Corriveau ainsi qu’à l’avocat Me Marc Gélinas.

Sur le même sujet

À la une

Comment générer des revenus passifs avec ses cryptos

Il y a 46 minutes | François Remy

La méthode de l’«airdrop» peut constituer un placement initiatique et lucratif.

Le troisième lien Québec-Lévis de François Legault vu par trois experts

Le premier ministre François Legault a annoncé, jeudi dernier, qu’il relançait son projet de troisième lien autoroutier.

Réglementation des logiciels utilisant l’IA

EXPERT INVITÉ. Quelles seront les conséquences sur l’innovation?