9 façons de couler votre promotion

Offert par Les affaires plus

Publié le 08/11/2014 à 09:00

9 façons de couler votre promotion

Offert par Les affaires plus

Publié le 08/11/2014 à 09:00

[Illustration : Daniel Robitaille]

Après plusieurs années de loyaux services et d'efforts soutenus, vous êtes dans la course pour une promotion. Malgré votre excellente feuille de route, un faux pas pourrait couler votre candidature. Quelques conseils pour éviter les gaffes les plus courantes.

Parler d'argent

Combien rapporte ce nouveau poste tant convoité ? La question vous brûle les lèvres, et c'est normal. Mais attention de ne pas précipiter la négociation. «Négocier le salaire avant d'avoir décroché le poste est totalement inapproprié. Cela envoie le message que vous tenez votre victoire pour acquise. Tant qu'il y a d'autres candidats dans la course, c'est trop tôt», affirme Julie Carignan, associée principale chez SPB psychologie organisationnelle.En parlant de salaire trop vite - ou avec trop d'insistance - vous donnez aussi l'impression que l'argent est votre seule motivation. Or, une promotion, c'est beaucoup plus qu'une augmentation. La plupart du temps, elle s'accompagne de responsabilités et d'une charge de travail accrues. «Vous devez sérieusement prendre en compte ces considérations. Et votre patron doit le sentir», insiste Sylvie Lepage, CRHA et présidente d'Innovation RH

Ce qui ne veut pas dire que la question salariale doit être complètement écartée. «Il faut s'informer de la fourchette prévue en amont, au début de la discussion», dit Julie Carignan. Sinon, vous risquez de vous égarer une fois venu le moment de parler rémunération. Par exemple, vous pourriez exiger un salaire irréaliste ou, pire, découvrir que l'augmentation est nettement inférieure à vos attentes et finir par refuser la promotion.

Si possible, vérifiez l'échelle salariale auprès d'un responsable des ressources humaines. Si seul votre supérieur peut vous répondre, soulevez la question habilement. «Vous pouvez dire : "Je sais que nous sommes loin d'en être arrivés à la négociation, mais pourrais-je avoir une idée de l'échelle salariale ?"» suggère Julie Carignan.

S'attribuer le travail des collègues

Avis aux gros ego : l'arrogance figure rarement parmi les qualités recherchées pour un poste. «Les employeurs veulent des leaders capables de reconnaître la contribution des autres et de faire preuve d'humilité», soutient Julie Carignan.

Vous attribuer tout le mérite des bonnes performances de votre équipe ou vous attribuer les réussites d'un collègue sera donc très mal vu. «Il faut se faire valoir tout en étant inclusif. Parler au " nous "», ajoute-t-elle.

D'ailleurs, insister lourdement sur vos réalisations n'est pas nécessaire. «Si vous êtes dans la course, c'est que vos supérieurs en tiennent déjà compte», souligne Gisèle Casavant, conseillère senior et spécialiste du sens politique chez CFC Dolmen. Il vaut mieux mettre l'accent sur les besoins et les attentes de vos patrons. «C'est comme faire la cour : il faut se montrer plus intéressé qu'intéressant !»

Critiquer vos concurrents

Évitez à tout prix de dire du mal de vos concurrents. «C'est un comportement de politicien en campagne électorale. Mais la quête d'une promotion n'est pas une course à la chefferie !» lance Julie Carignan.

En attaquant vos collègues, vous vous faites des ennemis avant même d'être nommé. «Tôt ou tard, vous aurez à travailler avec ces personnes ou avec leurs alliés», rappelle Gisèle Casavant. Votre patron pourrait douter de votre capacité à les rallier à votre cause une fois en poste. Sans compter qu'il craindra que vous le traitiez par la suite de la même façon !

À la une

Bourse: Wall Street termine la semaine en forme, meilleure semaine depuis juin

Mis à jour à 17:05 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en hausse avec le cours du pétrole brut.

À surveiller: Nuvei, Target et Air Canada

Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement.

Le bitcoin s'envole, le régulateur américain envisage d'ouvrir un peu plus le marché

12:09 | AFP

Le gendarme boursier américain envisage d'autoriser des fonds indiciels (ETF) liés à la cryptomonnaie.