«La liberté de choix fait partie de nos valeurs»

Publié le 07/05/2024 à 15:18, mis à jour le 07/05/2024 à 15:56

«La liberté de choix fait partie de nos valeurs»

Publié le 07/05/2024 à 15:18, mis à jour le 07/05/2024 à 15:56

Par Katia Tobar

«Sans l’imposer, un temps commun de réveil au bureau a été mis en place. On se retrouve à 8h50 pour un check-in et discuter de tout et n’importe quoi.» (Photo: 123RF)

Dans la série hebdomadaire automnale POUR OU CONTRE LE TÉLÉTRAVAIL, Les Affaires met de l’avant les meilleures pratiques de l’un et l’autre des camps, afin de rallier à leur position leurs salariés et de faire prospérer l’organisation. Suivez le débat!

 

Qui: Ghani Kolli

Entreprise: Credo impact

Secteur: conseil en stratégie d’impact

1 à 10 employés

 

Quelle formule a été adoptée?

Hybride, 1 à 2 jours par semaine au bureau

 

Décrivez-nous où travaillent habituellement les employés:

Les employés sont complètement libres de travailler où bon leur semble en fonction de leurs conditions de vie personnelle, du confort de travailler à la maison ou non.

 

Était-ce la formule appliquée avant février 2020?

Non

 

Pourquoi avez-vous choisi cette formule?

Cette formule est celle qui assure le mieux le bien-être des collaborateurs et collaboratrices. Mais nous avons été confrontés à des défis, notamment pour le travail sur des dossiers ou projets communs. Nous avons donc instauré deux demi-journées obligatoires au bureau, le mardi et le jeudi matin, ce qui a facilité tant la collaboration en interne qu’avec les clients à l’externe.

 

Quels sont les facteurs, les politiques et les dispositions qui font en sorte que cette formule fonctionne pour votre entreprise?

Nous misons sur la confiance et la transparence. Le lieu du travail importe peu et, au contraire, nous croyons que l’équilibre famille-travail est important.

Nous avons également pensé à des investissements techniques pour assurer le confort de nos employés. C’est une chose de promouvoir la liberté de choix, mais il ne faut pas mettre cette responsabilité-là dans la cour de l’employé. Nous avons un budget bien-être pour l’équipe, et sommes en train de réfléchir à comment le personnaliser en fonction des besoins de chaque employé. Ce budget pourrait aller jusqu’à 1500$ par personne par année et pourrait être investi soit dans du matériel technique pour améliorer le travail à la maison, soit dans des activités, dans le budget cellulaire ou de déplacement.

 

Au cours des prochains mois, l’organisation du travail changera-t-elle?

Oui. On ressent le besoin de se connecter plus et de socialiser plus entre collègues.

Sans l’imposer, un temps commun de réveil au bureau a été mis en place, le temps de boire un café ou un thé. On se retrouve à 8h50 pour un check-in et discuter de tout et n’importe quoi.

 

Quelle est votre position à l’égard du télétravail, du présentiel et du mode de travail hybride?

Notre entreprise est certifiée B Corp, alors la liberté de choix fait partie de nos valeurs. Nous utilisons à l’interne un outil qui permet de mesurer le bien-être des employés sous forme de sondage. Ce n’est pas scientifique, mais nous avons remarqué que pour les employés qui vont régulièrement au bureau, les projets avancent bien et la collaboration en équipe est bonne. Alors que la collaboration peut devenir difficile pour ceux qui ne vont pas souvent au bureau, souvent à cause d’une mauvaise communication, ou de mauvaises perceptions. Le sondage permet d’identifier les problèmes et d’anticiper les situations conflictuelles, avant qu’elles ne dégénèrent.

 

Partagez à votre tour votre opinion avec nos lecteurs en remplissant ce formulaire:


Sur le même sujet

Optimiser l'espace pour plus de liberté

Mis à jour le 11/06/2024 | lesaffaires.com

POUR OU CONTRE LE TÉLÉTRAVAIL. «On a conçu des zones de concentration, des zones de collaboration, et de repos.»

Le télétravail permet une «résilience» face aux crises à venir

Mis à jour le 21/05/2024 | Katia Tobar

POUR OU CONTRE LE TÉLÉTRAVAIL. «Trouver un équilibre entre les limites de l’organisation et les besoins des employés.»

À la une

Le troisième lien Québec-Lévis de François Legault vu par trois experts

Il y a 31 minutes | La Presse Canadienne

Le premier ministre François Legault a annoncé, jeudi dernier, qu’il relançait son projet de troisième lien autoroutier.

Réglementation des logiciels utilisant l’IA

EXPERT INVITÉ. Quelles seront les conséquences sur l’innovation?

Ottawa ne veut pas dire si les entreprises d'IA paieront des redevances aux médias

Pascale St-Onge affirme qu'il appartiendra au CRTC de déterminer si les entreprises d'IA reprennent les informations.