L'industrie québécoise du golf anticipe un meilleur été que l’an dernier

Publié le 03/06/2021 à 15:58

L'industrie québécoise du golf anticipe un meilleur été que l’an dernier

Publié le 03/06/2021 à 15:58

Par Denis Lalonde
Un golfeur

Les clubs de golf continuent de faire respecter certaines consignes sanitaires. (Photo: 123RF)

INDUSTRIE DU GOLF. Les mesures sanitaires sont toujours en place dans les clubs de golf du Québec, mais l’industrie a bon espoir de passer un été encore meilleur que celui de 2020.

«L’an dernier, les clubs de golf ont vu l’achalandage sur les terrains grimper de 19% à 30%. On a passé un été exceptionnel», affirme le président de l’Association des clubs de golf du Québec (ACGQ), Stéphane Dubé.

Par contre, cela ne signifie pas que les revenus de l’industrie ont progressé dans la même proportion, étant donné que les événements et les tournois, très lucratifs pour les clubs de golf, ont tous été annulés l’été dernier en raison des mesures sanitaires liées à la pandémie de COVID-19.

«Pour cet été, avec le déconfinement et le retour de la plupart des régions québécoises en zone jaune et verte, ça veut dire que les clubs vont pouvoir recommencer à offrir des services de restauration», ajoute M. Dubé.

Ce dernier insiste sur le fait que l’industrie ne s’attend pas à un retour complet à la normale cet été, mais que l’offre de services permise sera plus étoffée que l'an dernier. «Certains clubs ont recommencé à tenir des tournois et des événements dans le respect des mesures sanitaires», dit le président.

«Est-ce que les organisateurs vont vouloir tenir leurs événements dans un contexte plus strict et serré? Je dirais que oui. Ça va bénéficier à plusieurs œuvres de charité. Ils ont eu une année très dure l’an dernier et ils ont besoin d’amasser des fonds. Aux clubs, nous avons des façons de faire pour que les gens soient en sécurité tout en appuyant leurs fondations», explique M. Dubé.

Selon lui, les clubs de golf continuent de faire respecter certaines consignes comme l’interdiction de toucher aux fanions sur les verts et l’absence de râteaux dans les fosses de sable, qui pourraient contribuer à la transmission du virus en étant touchés par beaucoup de gens en peu de temps.

 

Les familles au rendez-vous

Stéphane Dubé soutient aussi que les familles québécoises ont retrouvé le goût de jouer au golf depuis deux ans et que la tendance se maintient cet été. 

Il précise que pas moins de 1,2 million de Québécois vont jouer au moins une partie de golf durant la saison 2021. «On constate une forte hausse du nombre de joueurs de 30 à 45 ans, tous sexes confondus. Les gens apprennent à jouer au golf pour le plaisir», dit-il.

«Cet été, on constate une consolidation des gains de l’an dernier avec un peu plus d’achalandage», ajoute-t-il.

Selon l’étude Economic Impact of Golf in Canada (2019) publiée en novembre 2020, l’industrie canadienne du golf regroupe 248 878 emplois directs et indirects et son impact sur le produit intérieur brut du pays s’est élevé à 18,2 milliards de dollars durant l’année. 

L’industrie a aussi permis à des œuvres de charité à travers tout le pays de récolter un montant total de 330 millions de dollars.

À la une

Comment utiliser votre résidence comme un actif de retraite

Mis à jour à 14:30 | Morningstar

Votre logement constitue souvent votre capital le plus important. Voici les principaux moyens d'en tirer parti.

La chaîne de blocs a causé une crise organisationnelle

Mis à jour à 15:36 | François Remy

LES CLÉS DE LA CRYPTO. Tout indiquerait que l'écosystème des cryptomonnaies fait face à une crise de gouvernance.

Binance: croissance et réglementation au menu de Richard Teng

09/04/2024 | AFP

Richard Teng revient sur ses priorités, les sommets du prix du bitcoin ou encore les déboires de son prédécesseur.