L’IA dans tous ses états au salon de la tech de Las Vegas

Publié le 09/01/2024 à 15:14

L’IA dans tous ses états au salon de la tech de Las Vegas

Publié le 09/01/2024 à 15:14

Par AFP

«L’année dernière, l’IA générative ce n’était qu’une lueur au CES. Cette année, elle sera le joyau de la couronne», a déclaré Dipanjan Chatterjee, analyste au cabinet Forrester. (Photo: 123RF)

Le grand rendez-vous annuel des géants de l’électronique, constructeurs automobiles et start-up technologiques ouvre mardi à Las Vegas, sous le signe de l’intelligence artificielle (IA) générative, qui doit donner une nouvelle dimension aux appareils du quotidien. 

«L’année dernière, l’IA générative ce n’était qu’une lueur au CES. Cette année, elle sera le joyau de la couronne», a déclaré Dipanjan Chatterjee, analyste au cabinet Forrester.

La ville de l’ouest des États-Unis accueille plus de 3 500 exposants et quelques 130 000 participants répartis sur plusieurs hôtels et centres de conférences du 9 au 12 janvier pour l’édition 2024 du CES (Consumer Electronics Show).

Rares seront les présentations et conversations qui ne mentionneront pas l’IA.

Car si cette technologie n’est pas nouvelle, les programmes d’IA générative, popularisés par ChatGPT depuis un an, vont bien au-delà du traitement de données à grande échelle, produisant textes, images et son sur simple requête en langage courant.

«Pour un salon qui a vu le jour en 1967 et qui a été un événement fondateur du boom technologique des années 1990, le buzz et l’excitation correspondent déjà bien à cette période de rupture qui se profile à l’horizon avec la révolution de l’IA», a commenté l’analyste Dan Ives, de Wedbush Securities.

Lors des avant-premières pour la presse lundi, le géant sud-coréen de l’électronique LG a par exemple présenté un nouveau petit robot sur roulettes, capable d’interagir avec toute la maisonnée, adultes, enfants et animaux de compagnie.

Grâce à l’IA, il pourra «se déplacer, apprendre, comprendre et participer à des conversations complexes», assure l’entreprise, promouvant sa «vision d’une maison sans travail».

 

«Plus intelligent que jamais» 

Concrètement, il est équipé de capteurs, micro et caméra pour jouer de la musique choisie en fonction des émotions qu’il a détectées sur le visage des occupants, leur rappeler des rendez-vous ou des médicaments à prendre, les informer sur la météo ou surveiller leur chien quand ils ne sont pas chez eux.

De la santé aux voitures, les entreprises rivalisent ainsi de prototypes et d’annonces sur des machines au service des humains, toujours plus perfectionnées et communicatives.

À l’exposition Unveiled dimanche, les participants ont notamment pu tester des oreillettes capables de traduire plusieurs langues en simultané et des robots très avenants.

«Ce n’est pas un hasard si nous commençons avec l’IA», a lancé dimanche Brian Comiskey, chercheur à la CTA, l’organisateur du salon, lors d’une conférence sur les tendances technologiques. «Demain va être plus intelligent que jamais».

L’expert a mis en avant les progrès rapides de l’industrie des puces électroniques, les «cerveaux» de l’innovation dans l’IA, et le premier changement du clavier de Microsoft depuis des décennies, avec l’ajout d’une touche «Copilot» pour accéder directement aux outils d’IA générative de Windows.

«Cela montre que les équipements d’IA vont être au cœur des discussions pendant plusieurs années», a-t-il souligné.

 
«Smartphone monté sur roues»

Lundi était avant tout consacré aux annonces sur les nouvelles télévisions et voitures.

«Le CES va continuer à présenter des écrans 8K ou microLED plus grands et connectés, des gadgets perfectionnés, des ordinateurs plus performants et des prototypes de voitures électriques de Honda, Hyundai et autres», a constaté Thomas Husson de Forrester.

«Mais le salon porte de moins en moins sur le matériel et les appareils, et plus sur l’intégration de l’IA et des logiciels», a-t-il ajouté.

D’après la CTA, les consommateurs américains ont dépensé environ 157 milliards de dollars américains (G$US) dans les logiciels en 2023, principalement dans les jeux vidéo et applications de vidéo. Ce chiffre devrait grimper à 163 G$US cette année.

«Dans les voitures électriques, les utilisateurs veulent l’assistance à la conduite et la sécurité, mais aussi des services comme le divertissement», a indiqué Jessica Boothe, directrice de recherche à la CTA. «Ils voient leur véhicule comme un smartphone monté sur roues».

Volkswagen a présenté lundi ses premiers véhicules avec ChatGPT intégré à son assistant vocal. Celui-ci pourra donc converser avec le conducteur et lui donner des réponses à ses questions en temps réel.

Même prédiction pour les téléviseurs, qui ne peuvent plus se contenter de leur rôle d’écran.

«Ils vont devenir les centres de commandement pour la maison, en se connectant aux appareils de la cuisine, à la machine à laver, aux caméras de sécurité…», a détaillé Jessica Boothe.

 

Sur le même sujet

À la une

Comment générer des revenus passifs avec ses cryptos

Il y a 24 minutes | François Remy

La méthode de l’«airdrop» peut constituer un placement initiatique et lucratif.

Le troisième lien Québec-Lévis de François Legault vu par trois experts

Il y a 55 minutes | La Presse Canadienne

Le premier ministre François Legault a annoncé, jeudi dernier, qu’il relançait son projet de troisième lien autoroutier.

Réglementation des logiciels utilisant l’IA

EXPERT INVITÉ. Quelles seront les conséquences sur l’innovation?