Bourse: Wall Street termine en hausse, calmée par l'absence de nouvel accident bancaire

Publié le 24/03/2023 à 09:50, mis à jour le 24/03/2023 à 18:50

Bourse: Wall Street termine en hausse, calmée par l'absence de nouvel accident bancaire

Publié le 24/03/2023 à 09:50, mis à jour le 24/03/2023 à 18:50

(Photo: Getty Images)

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de New York a terminé en petite hausse vendredi, plutôt satisfaite de finir la semaine sans nouveau développement majeur sur le front des banques, même si le marché reste prudent et attentiste.

New York, Etats-Unis | AFP | vendredi 24/03/2023 - 15:06 UTC-5 | 54 mots

La Bourse de New York a terminé en petite hausse vendredi, plutôt satisfaite de finir la semaine sans nouveau développement majeur sur le front des banques, même si le marché reste prudent et attentiste.

La Bourse de Toronto clôture en hausse. L'indice composé S&P/TSX cumule ainsi une hausse sur l'ensemble de la semaine, malgré les difficultés du secteur de la finance.

 

Pour (re)consulter les nouvelles du marché

Les indices boursiers à la fermeture

À Toronto, le S&P/TSX a haussé de 41,57 points (+0,21%) à 19,501.49 points.

À New York, le S&P 500 a augmenté de 22,27 points (+0,56%) à 3,970.99 points.

Le Nasdaq a avancé de 36,56 points (+0,31%) à 11,823.96 points.

Le DOW a augmenté de 132,28 points (+0,41%) à 32,237.53 points.

Le huard a cédé 0.0016 $US (-0.2257%) à 0.7280 $US.

Le pétrole a clôturé en baisse de 0,69$ US (-0,99%) à 69,27$ US.

L'or a perdu 16,80$ US (-0,84%) à 1,979.10$ US.

Le bitcoin a terminé en baisse de 713,67$ US (-2,52%) à 27,569.76$ US.

Le contexte

La place new-yorkaise avait démarré dans le rouge, gênée par le regain de tension lié au décrochage boursier de Deutsche Bank, traitée comme le nouveau maillon faible du secteur bancaire.

Mais à Francfort, le titre du plus grand établissement allemand par la taille des actifs s’est redressé en fin de séance, ce qui a quelque peu apaisé les nerfs des opérateurs.

« Le marché digère une semaine très volatile », a commenté Adam Sarhan, de 50 Park Investments. Dans ce contexte, « l’absence de mauvaise nouvelle est considéré comme un point positif. Le fait qu’aucune banque majeure ne soit tombée cette semaine est, en soi, favorable. »

De fait, l’indice VIX, qui mesure la volatilité du marché, a fini en repli de 3% après avoir bondi de 11% en début de journée.

Cible favorite de Wall Street depuis la défaillance de trois établissements américains, la banque régionale First Republic (FRC) a limité ses pertes (-1,44%) après avoir cédé jusqu’à plus de 6%. 

D’autres souffre-douleurs des investisseurs ces derniers jours ont même terminé dans le vert, à l’instar de la Californienne PacWest (PACW) (+3,19%), de l’enseigne de Salt Lake City (Utah) Zions (ZION) (+2,91%) ou de la banque Western Alliance (WAL) (+5,76%), basée à Phoenix (Arizona)

Le secteur reste néanmoins sous pression et quelques grands noms de la place, tels Morgan Stanley (-2,20%) et JPMorgan Chase (JPM) (-1,52%) ont été malmenés.

« De nombreuses questions sont encore en suspens concernant le système bancaire », a estimé Adam Sarhan.

Le président de l’antenne de St. Louis (Missouri) de la banque centrale américaine (Fed) James Bullard a estimé à 80% « la probabilité que les tensions sur le système financier diminuent », lors d’une intervention, jeudi.

Imitant les actions, le marché obligataire a retrouvé ses esprits en cours de séance et après avoir plongé, les taux des bons du Trésor ont rebondi.

Descendu initialement jusqu’à 3,55%, le rendement des emprunts d’État américains à 2 ans, plus volatil en ce moment que son équivalent à 10 ans, est remonté à 3,77%, contre 3,83% la veille en clôture.

Depuis deux semaines que les places boursières vivent au rythme des hoquets du système bancaire, les indicateurs macroéconomiques « sont passés au second plan », selon Adam Sarhan.

Cela a encore été le cas vendredi avec les indices des directeurs d’achats de S&P Global pour le mois de mars, qui sont ressortis nettement au-dessus des attentes à la fois pour l’activité manufacturière et pour les services.

À la cote, Activision Blizzard (ATVI) a brillé (+5,91%) après la publication d’un avis de l’Autorité britannique de la concurrence (CMA), estimant, après examen, que l’acquisition de l’éditeur de jeux vidéos par Microsoft (MSFT) (+1,05%) n’aurait pas d’effet « substantiel » sur le marché des jeux de console au Royaume-Uni.

Au lendemain de son dérapage lié aux accusations du fonds Hindenburg Research, qui l’accuse de tromper les investisseurs et de laxisme en matière réglementaire, Block (SQ) restait en repli (-1,94%).

Premier bénéficiaire des déboires de TikTok, encore davantage fragilisé après l’audition de son directeur général au Congrès jeudi, Meta (META) est resté bien orienté (+0,85%), de même que Snap (SNAP) (+1,49%), maison mère du réseau social Snapchat.

La société spécialisée dans les lancements spatiaux pour petits satellites Virgin Orbit (VORB) a été propulsée (+50,06%) par des informations de presse sur une injection imminente de fonds au capital de cette entreprise, en difficulté depuis l’échec d’un lancement en début d’année.

Sur le même sujet

Bourse: «Nvidia est le nouveau roi de Wall Street»

Mis à jour à 12:42 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Les télécommunications et les services publics pesaient sur le TSX jeudi.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture jeudi 23 mai

Mis à jour à 07:46 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Nvidia lance la tech, peu d'élan ailleurs.

OPINION Bourse: Wall Street termine en baisse
Mis à jour le 22/05/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne
Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mercredi 22 mai
Mis à jour le 22/05/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne
Bourse: nouveaux records pour le Nasdaq et le S&P 500
Mis à jour le 21/05/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

À la une

Trois stratégies pour rendre son commerce plus attrayant

Édition du 22 Mai 2024 | Jean-François Venne

COMMERCE DE DÉTAIL. Voici trois commerces qui ont élaborer de nouvelles stratégies pour se démarquer.

La main-d'oeuvre reste un défi pour les détaillants

Édition du 22 Mai 2024 | Jean-François Venne

COMMERCE DE DÉTAIL. Plus d'un poste vacant sur dix au Québec se trouve dans le secteur du commerce de détail.

Des clients avides de rabais

Édition du 22 Mai 2024 | Jean-François Venne

COMMERCE DE DÉTAIL. Les détaillants doivent s'ajuster aux nouvelles attentes des consommateurs.