Bourse : Toronto s'écrase, New York échappe au rouge

Publié le 12/09/2011 à 16:09, mis à jour le 12/09/2011 à 16:45

Bourse : Toronto s'écrase, New York échappe au rouge

Publié le 12/09/2011 à 16:09, mis à jour le 12/09/2011 à 16:45

Par Stéphane Rolland

Photo : Bloomberg

Les investisseurs étaient plus nerveux sur le parquet torontois alors que la chute de l’or, la dépréciation des ressources naturelles et les craintes d’une aggravation de la crise des finances publiques en Europe, notamment la Grèce, ont plombé le secteur des ressources naturelles et des services financiers.

En même temps à la Bourse de New York, on a assisté à coup de théâtre. Sur son site web, le Financial Times affirme que la Chine achèterait des obligations italiennes a permis au marché d’éviter une troisième journée de perte moins d’une demi-heure avant la fin de la séance. Plus tôt dans la journée, les craintes entourant la stabilité de la zone euro plombaient les marchés.

Le S&P/TSX a perdu plus de 2,5% aujourd’hui avant de reprendre un peu de poil de la bête en fin de séance. La Bourse de New York, quant à elle, est passée d’une perte de plus de 1% à des gains de plus d’entre 0,6% et 1,1% pour les trois principaux indices.

À Toronto, les marchés sont fortement pondérés dans le secteur bancaire et des ressources naturelles. Même si les pertes dans les différents secteurs ont été réduites, le S&P/TSX n’a pu sortir du rouge. Vers 15 heures, l’indice CRB des ressources naturelles perdait 2,74%; à la fermeture, la baisse a diminué à 0,72%.

La débâcle de l’or a particulièrement ébranlé le marché canadien. Le métal précieux perd 2,4%. Les commentaires recensés dans la presse économique attribuent cette baisse à une opération technique (appel de marge) consistant à rééquilibrer son portefeuille.

Inusité

La chute prononcée de Toronto contraste avec la tendance actuelle où l’indice vedette canadien enregistre des mouvements plus modestes que les indices américains.

Entre le 22 juillet et la fermeture de vendredi dernier, le S&P/TSX avait perdu 8,2%, contre 14,2% pour le S&P 500 à New York.

Le dollar canadien a aussi fait les frais des turbulences enregistrées à Toronto. Le huard est aussi tombé sous la parité plus tôt dans la journée avant de revenir au dessus. Inquiets, les investisseurs semblent retourner au billet vert, aux obligations américaines et allemandes. La dépréciation des ressources naturelles et de l’or pèse également sur la devise.

Les Bourses européennes ont été encore fortement ébranlées aujourd’hui. Le CAC à Paris encaisse une perte de 4,03%, le FTSE 100 à Londres perd 1,63% et le DAX à Francfort tombe de 2,27%.

À la fermeture, voici l'état de la situation à Toronto et New York:

- Le S&P/TSX tombe de 193 points, ou 1,93 %, à 12 148 points;

- Le S&P 500 monte de 8 points, ou 0,7 %, à 1 162 points;

- Le Dow Jones ajoute 69 points, ou 0,63 %, à 11 061 points;

- Le Nasdaq gagne 27 points, ou 1,1 %, à 2 495 points;

- Le baril de pétrole s’apprécie de 1,6 $US, ou 1,86 %, à 88,85 $ US;

- L'once d'or trébuche de 42,00 $ US, ou 2,24 %, à 1 818 $ US;

- Le dollar canadien monte de 0,38 cent US, ou 0,38 %, à 100,72 cents US.

 

À la une

La peur du «biais de proximité» s'immisce chez vos employés

Il y a 55 minutes | Catherine Charron

RHÉVEIL-MATIN. Plus de 60% des employés s'inquiètent que ceux qui bossent au bureau aient un traitement préférentiel.

8. Calendrier de l'avent des affaires: la semaine de quatre jours

Il y a 55 minutes | Olivier Schmouker

Le calendrier de l'avent des affaires, concocté par Olivier Schmouker... Délicieusement diabolique!

L'année 2021 en recherches sur Google: bitcoins, sports et Canada

Il y a 27 minutes | La Presse Canadienne

Les recherches sur Google des Québécois et Canadiens ont été révélées mercredi.