É-U: la fin du soutien monétaire à l'économie n'aura pas d'impact «négatif» sur l'emploi

Publié le 11/01/2022 à 11:51

É-U: la fin du soutien monétaire à l'économie n'aura pas d'impact «négatif» sur l'emploi

Publié le 11/01/2022 à 11:51

Par AFP

«Il est vraiment temps pour nous de commencer à passer d'une situation d'urgence liée à la pandémie à un niveau plus normal», a déclaré le président de la Fed, Jerome Powell, lors de son audition de confirmation devant le Sénat. (Photo: Getty Images)

Washington — Le président de la Banque centrale américaine a estimé mardi que mettre fin au soutien monétaire exceptionnel à l'économie américaine n'aurait pas d'impact négatif sur le marché de l'emploi, soulignant que la priorité était de retrouver une stabilité des prix.

«Il est vraiment temps pour nous de commencer à passer d'une situation d'urgence liée à la pandémie à un niveau plus normal», a déclaré Jerome Powell lors de son audition de confirmation devant le Sénat. «Cela ne devrait pas vraiment avoir d'effets négatifs sur le marché de l'emploi», a-t-il ajouté, relevant que l'emploi était dynamique.

«Le marché de l'emploi se remet incroyablement rapidement» de la crise dans laquelle la pandémie de COVID-19 l'avait plongé au printemps 2020, a-t-il déclaré.

En décembre, le chômage est tombé à 3,9%, revenant près de son niveau d'avant la pandémie (3,5%), a-t-il observé. 

Mais il a reconnu que le retour au travail d'une partie des salariés restait difficile. Les offres d'emplois sont aussi pléthoriques, mais de nombreuses personnes ne sont près de revenir travailler.

Pour l'heure, la menace de l'inflation est la plus préoccupante, a-t-il poursuivi, justifiant la série de hausses des taux d'intérêt à venir cette année.

Et si la poussée inflationniste devait se poursuivre au-delà du milieu de l'année, «nous réagirons en conséquence», a-t-il ajouté, laissant entendre que la Fed n'hésiterait pas à relever de manière plus agressive les taux.

«Le retour vers la normale va prendre du temps», a-t-il également prévenu, alors que les taux d'intérêt sont proches de zéro.

«Pour assurer une expansion durable, nous devons avoir une stabilité des prix», a-t-il par ailleurs rappelé.

Les prix à la consommation aux États-Unis ont augmenté en novembre à un rythme inédit en près de 40 ans, à 6,8% le mois dernier comparé à novembre 2020.

C'est très loin de la cible de 2% de la Fed considéré comme saine pour l'économie.

Les données pour le mois de décembre seront publiées mercredi.

Sur le même sujet

Les apiculteurs réclament une aide d’urgence pour compenser la mortalité des abeilles

Mis à jour le 18/05/2022 | La Presse Canadienne

Les membres des Apiculteurs et des apicultrices du Québec ont enregistré, en moyenne, une mortalité de 60%.

Le Canada accorde une aide de 229 M$ pour les victimes de la guerre en Syrie

Le régime Assad est soutenu par le président russe Vladimir Poutine, qui a fourni de l’aide militaire au régime syrien.

À la une

Gaz naturel: comment le Canada a échappé au chantage de Poutine

21/05/2022 | François Normand

ANALYSE. Sans l'exploitation des gaz de schiste, le Canada serait dépendant du gaz russe et à la merci de Moscou.

Bourse: hyper volatile, Wall Street conclut proche de l'équilibre mais perd sur la semaine

Mis à jour le 20/05/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto enregistre un gain hebdomadaire pour la première fois en 2 mois.

À surveiller: Lightspeed, Canopy Growth et Alimentation Couche-Tard

20/05/2022 | Catherine Charron

Que faire avec les titres de Lightspeed, Canopy Growth et Couche-Tard? Voici quelques recommandations d’analystes.