Titres en action: Gildan, Suncor, Pfizer, Daimler

Publié le 13/12/2021 à 11:58, mis à jour le 13/12/2021 à 12:51

Titres en action: Gildan, Suncor, Pfizer, Daimler

Publié le 13/12/2021 à 11:58, mis à jour le 13/12/2021 à 12:51

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises:

(Repassez nous lire de temps à autre 
pour ne pas manquer de mise à jour)

 

Gildan Activewear (GIL, 40,10 US$) a signé un accord pour acheter Phoenix Sanford, la société mère de Frontier Yarns, pour 168 millions de dollars US. Frontier est un fabricant de fils faits de coton, de polyester et de mélange de coton. L’entreprise possède quatre usines en Caroline du Nord et compte environ 800 employés. Gildan dit avoir acheté environ 40% de la production de Frontier cette année pour la fabrication de textiles en Amérique centrale et dans les Caraïbes. La société affirme que l’acquisition de Frontier lui permettra de s’appuyer sur sa chaîne d’approvisionnement mondiale verticalement intégrée.

Suncor Energy (SU, 23,91$) dit qu’elle s’attend à ce que sa production l’année prochaine augmente d’environ 5 % par rapport à 2021. La société basée à Calgary prévoit que la production soit de 750 000 à 790 000 barils équivalents pétrole par jour. Suncor affirme que les prévisions de production surviennent alors qu’elle accélère la production à la mine de Fort Hills, partiellement compensée par la vente de sa participation dans les opérations extracôtières de Golden Eagle au Royaume-Uni. Le débit de la raffinerie devrait être de 430 000 à 445 000 barils par jour en 2022. Les prévisions de production sont dévoilées alors que Suncor a annoncé qu’elle prévoyait des dépenses en immobilisations de 4,7 milliards $ pour l’année prochaine, en baisse par rapport à ses projections qui étaient, plus tôt cette année, de 5 milliards $ en 2022. Le plan comprend 3,2 à 3,4 milliards $ en capital de maintien, y compris l’entretien planifié et les optimisations des résidus.

Pfizer (PFE, 55,60 $US) a annoncé l'acquisition, pour 6,7 milliards de dollars américains, du laboratoire Arena Pharmaceuticals (ARNA, 91,39$US), qui développe plusieurs traitements contre des maladies inflammatoires auto-immunes. Fondé en 1997 et situé à San Diego (Californie), Arena a été introduit en Bourse en 2000. Il est spécialisé dans le développement de médicaments et ses revenus fluctuent fortement. Il n'a ainsi réalisé qu'un chiffre d'affaires de 306 000 $US en 2020 (avec une perte de 404 M$US), contre 806 millions lors de l'exercice précédent grâce principalement à la vente des droits sur un médicament contre l'hypertension artérielle pulmonaire à United Therapeutics. Le laboratoire compte actuellement sur un traitement contre la rectocolite hémorragique, maladie inflammatoire chronique du gros intestin et du rectum, en phase 3 d'études cliniques, la dernière avant la soumission d'une demande d'autorisation de mise sur le marché. Arena prépare aussi la phase 3 (qui compare l'efficacité du traitement à celle des médicaments déjà sur le marché) d'un traitement contre la dermatite atopique, aussi appelée eczéma atopique, qui est une maladie chronique inflammatoire de la peau. Pfizer s'intéresse également à l'etrasimod, un médicament à prise orale contre plusieurs maladies inflammatoires auto-immunes. Cette acquisition, financée intégralement en numéraire, est encore soumise à l'approbation des autorités de régulation.

Le constructeur automobile allemand Daimler (DAI.DE, 74 €) a révélé lundi que le groupe étatique chinois BAIC détient depuis 2019 9,98% de son capital, plus qu'initialement annoncé, ce qui en fait le principal actionnaire devant son compatriote Geely. «Cela souligne le succès du partenariat visant à poursuivre le succès à long terme de Mercedes-Benz en Chine», a estimé le groupe de Stuttgart dans un communiqué. Près d'un cinquième du célèbre fabricant de berlines Mercedes-Benz est ainsi détenu par des groupes chinois. En 2018, le propriétaire du groupe automobile chinois Geely, Li Shufu, était devenu à la surprise générale le premier actionnaire du groupe, s'offrant en toute discrétion 9,7%. Puis en 2019, Daimler avait annoncé que son partenaire industriel clé de longue date dans le pays, BAIC, était monté au capital à hauteur de 5%. BAIC a «confirmé qu'il n'allait pas augmenter sa participation», a précisé lundi le constructeur allemand qui détient lui-même 9,55% de BAIC. Le fonds souverain du Koweït est ainsi relégué, avec 6,8%, à la troisième place des actionnaires de Daimler, qui a placé en Bourse vendredi 65% de sa branche poids lourds Daimler Truck.

Sur le même sujet

Bourse: Wall Street ouvre en nette hausse, célébrant le ralentissement de l'inflation américaine

Mis à jour à 12:09 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto ouvrait dans le vert, en hausse de 191 points.

Titres en action: Honda, Toshiba, Vestas

Mis à jour à 08:50 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

À la une

Coinbase rebondit à Wall Street après des résultats décevants

Il y a 35 minutes | AFP

L’action a perdu près des trois quarts de sa valeur depuis son sommet à quelque 357 $US en novembre.

L'industrie solaire est trop concentrée en Chine, selon l’AIE

La Chine abrite plus de 80% de toutes les étapes de fabrication des panneaux solaires dans la monde, et cela augmente.

Les revenus de Metro augmentent moins rapidement que l'inflation alimentaire

En juin, le prix des aliments a connu une inflation annuelle de 8,8% au Canada, selon Statistique Canada.