D’autres forces en présence de l’industrie des solutions de paiement


Édition du 25 Mai 2022

D’autres forces en présence de l’industrie des solutions de paiement


Édition du 25 Mai 2022

Par Jean Décary

(Photo: 123RF)

Shopify (SHOP, 486,07 $)

Capitalisation boursière : 73 G$.

L’entreprise de commerce électronique canadienne a aussi été éprouvée en Bourse ces derniers mois. Le titre a chuté de plus de 60 % depuis un an, passant de plus de 2200 $ à moins de 500 $. « C’est l’une des plus grosses compagnies de paiement du monde. En fait, cet aspect de leurs activités représente aujourd’hui la majorité de leurs revenus », précise Steve Bélisle de Manuvie.

 

Adyen (ADYEN.AS, 1417,60 €)

Capitalisation boursière : 43,9 G€.

Société néerlandaise, elle fournit à ses clients, dont Uber (UBER, 26,07 $ US), Etsy (ETSY, 86,38 $ US) et Ebay (EBAY, 48,81 $ US), ainsi qu’à leurs consommateurs, une plateforme internationale de solutions de paiement. Ils ont des bureaux dans 27 pays, plus de 2000 employés et ont traité des transactions totalisant 561 milliards d’euros en 2021. Le cours de leur action est en baisse de 30 % depuis le début de l’année.

 

Apple (AAPL, 166,77 $ US)

Capitalisation boursière : 2 600 G$ US.

La célèbre entreprise de Cupertino, en Californie, a lancé son système de paiement électronique Apple Pay en 2014. Le système permet le paiement en personne par la gamme de produits Apple (iPhone, iPad, iWatch, etc.). Selon Statista, la part de marché des paiements par « portefeuille mobile » d’Apple est de plus de 90 % aux États- Unis. L’action du géant informatique est en baisse de 8 % depuis le début de l’année.

 

Fiserv (FISV, 99,19 $ US)

Capitalisation boursière : 63 G$ US.

Cette entreprise américaine, fondée en 1984 et basée à Brookfield, au Wisconsin, offre des services technologiques à plus de 10 000 clients du secteur financier, de la Fintech et du secteur public. Le cours de leur action est en baisse de plus de 20 % depuis un an.

 

Affirm Holdings (AFRM, 31,76 $ US)

Capitalisation boursière : 9,5 G$ US.

L’entreprise de San Francisco créée en 2012 a pu obtenir un financement de 1,2 G$ lors de son premier appel public à l’épargne en janvier 2021. Le titre a atteint un sommet de plus de 160 $ en novembre dernier avant d’amorcer une chute abrupte de près de 70 % de sa valeur depuis le début de l’année. La société a notamment une entente de partenariat avec le géant du commerce électronique, Amazon, afin d’offrir des options de financement par échelonnement de paiements.

 

Stripe

Entreprise privée qui pourrait annoncer prochainement son entrée en Bourse.

 

 


Sur le même sujet

Bourse: les gagnants et les perdants du 26 février

Mis à jour à 18:30 | LesAffaires.com et La Presse Canadienne

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué la Bourse de Toronto aujourd'hui.

Bourse: les gagnants et les perdants du 23 février

Mis à jour le 23/02/2024 | LesAffaires.com et La Presse Canadienne

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.

OPINION Bombardier ne perd pas sa cible des yeux
Édition du 21 Février 2024 | Denis Lalonde
À surveiller: Québecor, BRP et Nvidia
23/02/2024 | Charles Poulin
Bourse: les gagnants et les perdants du 22 février
Mis à jour le 22/02/2024 | LesAffaires.com et La Presse Canadienne

À la une

Quand les Québécois découvraient la Bourse dans nos pages

Édition du 21 Février 2024 | Sophie Chartier

SPÉCIAL 95 ANS. «Des entreprises comme Cascades et Couche-Tard, elles sont extrêmement reconnaissantes envers le REA.»

95 ans d'ambition et d'innovation

Édition du 21 Février 2024 | Marine Thomas

BILLET. Cela fait déjà 95 ans que le journal «Les Affaires» informe les décideurs du Québec.

Bourse: Wall Street reprend son souffle et finit en baisse

Mis à jour à 18:30 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a terminé en baisse.