Décotes européennes: quelle est cette lumière qui s'en vient?

Publié le 13/01/2012 à 19:32, mis à jour le 14/01/2012 à 08:35

Décotes européennes: quelle est cette lumière qui s'en vient?

Publié le 13/01/2012 à 19:32, mis à jour le 14/01/2012 à 08:35

 

Il sera intéressant de voir la réaction des marchés financiers dans les prochains jours. La décote européenne de Standard & Poor's était peut-être attendue, mais elle arrive avec plus de force qu'on aurait pensé. Et ses commentaires laissent perplexes: les inquiétudes de la firme ne sont pas faciles à dissiper.

Les marchés financiers sont restés vendredi relativement impassibles face à la menace de décotes qui planait sur plusieurs pays européens de la zone euro.

Même après la publication des différents abaissements, le marché à terme est demeuré stable aux États-Unis.

SUIVRE SUR TWITTER: F_POULIOT

Il est vrai qu'en décembre, S&P avait une première fois télégraphié le risque en plaçant les pays décotés sous révision. Puis il y avait eu cette "fausse-vraie fuite" à l'effet que la France perdrait le triple A.

Les dégradations étaient déjà anticipées. Celles-ci arrivent néanmoins avec plus de force que l'on se serait attendu.

La France ne tombe que d'un cran, soit, mais on lui accole une perspective négative. Les débentures du Portugal sont maintenant au rang de junk bonds. Celles de l'Italie et de l'Irlande en sont encore à trois crans, mais s'en rapprochent avec, elles aussi, une mention "perspectives négatives". Pour ces pays, de même que l'Espagne, l'Autriche, la Belgique et quelques autres, l'agence indique que la probabilité d'une nouvelle décote en 2012 ou 2013 est à une chance sur trois.

Étant donné la probable volonté de Standard & Poor's de ne pas envenimer la situation, il est tout à fait envisageable que la probabilité soit dans son esprit plus élevée que ce qu'elle indique.

Là où c'est préoccupant

À propos de ce blogue

Diplômé en droit de l'Université Laval, François Pouliot est avocat et commente depuis plusieurs années l'actualité économique et financière. Il a été chroniqueur au Journal Le Soleil, a collaboré au Globe and Mail et dirigé les sections économiques des différentes unités de Quebecor Media, notamment la chaîne Argent. Au cours de sa carrière, il a aussi fait du journalisme d'enquête ce qui lui a valu quelques distinctions, dont le prix Judith Jasmin. La Bourse Southam lui a notamment permis de parfaire son savoir économique à l'Université de Toronto. François a de même été administrateur de quelques organismes et fondation. Il est un mordu des marchés financiers et nous livre son analyse et son point de vue sur diverses sociétés cotées en bourse. Québec inc. sera particulièrement dans sa mire.

Blogues similaires

Bourse: à la recherche du «nouveau normal»

ANALYSE. En attendant la Fed le 21 septembre, le duel entre l'inflation et l'économie soulève des débats.

Shopify: prochaine victime de la malédiction boursière canadienne?

BLOGUE INVITE. Shopify est-elle différente des Nortel, Research in Motion, Valeant, Barrick Gold et autres?