La ressource que la Chine ne pourra acheter

Publié le 26/07/2012 à 12:21, mis à jour le 26/07/2012 à 14:35

La ressource que la Chine ne pourra acheter

Publié le 26/07/2012 à 12:21, mis à jour le 26/07/2012 à 14:35

[Photo : Bloomberg]

BLOGUE. En début de semaine, la pétrolière canadienne Nexen a accepté une offre d’achat de 15 milliards de dollars (G$) de la société chinoise CNOOC. Aux yeux de plusieurs, il s’agit d’un pas de plus vers l’hégémonie chinoise. Pourtant, si vous consultez leur grand cadran démographique, vous aurez une vision beaucoup plus modeste des perspectives de la Chine.

En 1979, le gouvernement chinois a mis en application sa politique d’un seul enfant par famille. Cette politique a évidemment mis un frein à la croissance de sa population (on estime que de 1979 à 2010, elle a réduit les naissances de 400 millions). Elle a aussi favorisé la croissance économique parce que les plus importants segments de sa population n’étaient ni trop jeunes, ni trop vieux. Ils se retrouvaient entre les deux, soit à l’âge de travailler.

Toutefois, la Chine vivra dans les prochaines années les conséquences négatives de cette politique alors que sa population vieillira. Le ratio du nombre de personnes ayant l’âge de travailler par rapport à ceux qui n’ont plus l’âge ou pas encore l’âge passera de 1,9 en 2015 à 1,0 en 2065, selon l’ONU.

Cette information n’est pas nouvelle, mais il semblerait que la population chinoise vieillirait encore plus rapidement que prévu. En effet, selon Cai Fang, démographe chinois et directeur du Institute of Population and Labor Economics (qui fait partie de l’Académie chinoise des Sciences sociales), le taux de natalité (nombre de naissances par femme) a chuté à 1,2, niveau inférieur au 1,4 du Japon. «Il n’y a aucun doute que la Chine sera vieille avant de devenir riche», a lancé M. Fang, qui est également conseiller auprès du gouvernement chinois.

La comparaison avec le Japon est frappante pour ne pas dire très inquiétante. Selon M. Fang, la Chine pourrait avoir plus de dépendants que de travailleurs dès l’an prochain, ce qui est trois à quatre fois plus rapidement dans son développement économique que ce fut le cas pour le Japon et la Corée du Sud.

Lorsque le Japon a subi le fléchissement de sa population active, le pays était déjà très riche avec un revenu par habitant parmi les plus élevés de la planète.

Ce n’est pas le cas de la Chine alors que l’émergence d’une classe moyenne vient à peine de commencer.

À long terme, cela signifie que l’économie chinoise aura de plus en plus de difficulté à maintenir son rythme d’expansion. Et si vous ajoutez à cette pression démographique les nombreux déséquilibres dans son économie, vous avez de bons ingrédients pour une scénario plus noir.

Bernard Mooney

 

Blogues similaires

Canada Goose : le coup de froid

Édition du 26 Janvier 2019 | Fran√ßois Pouliot

CHRONIQUE. Le Canada a bon nom à l'étranger. Utilisons-le pour tenter de donner du levier à nos produits. Bonne ...

Shopify: prochaine victime de la malédiction boursière canadienne?

BLOGUE INVITE. Shopify est-elle différente des Nortel, Research in Motion, Valeant, Barrick Gold et autres?

Bourse: 300 milliards pour amortir le choc bancaire

Mis à jour à 13:32 | Dominique Beauchamp

BLOGUE. La crise de confiance persiste même si la contagion est limitée. Le choc risque fort d'affaiblir l'économie.