Pour des rénos rapido-presto

Publié le 15/06/2013 à 00:00

Pour des rénos rapido-presto

Publié le 15/06/2013 à 00:00

Tous ceux qui ont entrepris une construction le savent : les allers-retours à la quincaillerie sont fréquents et constituent une perte de temps. L'ère 2.0 peut rendre l'expérience plus simple et efficace.

Pour faciliter la vie des autoconstructeurs, mais aussi celle des détaillants et des entrepreneurs, deux hommes d'affaires de Québec ont lancé à la fin de mai le Constructeur virtuel, un outil numérique qui permet d'obtenir des plans, la liste détaillée des matériaux nécessaires et une fourchette de prix pour le projet à réaliser. D'un clic, on peut ajuster les dimensions et composantes du futur garage, cabanon, chalet ou agrandissement de la maison.

«La simplicité et la convivialité sont les clés de l'outil», dit Marco Fortier, de Nexun Media, qui proposait déjà le Décorateur virtuel.

Le Constructeur virtuel est offert gratuitement sur le Web pour les premières étapes, soit le plan général et le prix approximatif de construction, avec ou sans main-d'oeuvre. Ensuite, il faut payer 20 $ pour la liste des matériaux. Pour obtenir le prix exact des fournitures, qui peut varier d'une région ou d'une saison à l'autre, selon les commerces, le client devra passer chez un détaillant avec sa liste en main.

«On amène au quincaillier un client qualifié, ce qui épargne une heure de calculs. Ça permet au client d'avoir une démarche plus efficace et au détaillant, un meilleur service : tout le monde est heureux», fait valoir l'homme d'affaires.

Il s'est associé à François Lepage, technicien en génie civil qui a longtemps travaillé pour Canac, à l'intention duquel il avait conçu un logiciel d'estimation. M. Lepage est le concepteur de ce nouveau Constructeur virtuel. Il voulait donner aux bricoleurs un moyen de se faire rapidement une idée sur leur projet de construction et rêve déjà d'un Rénovateur virtuel.

«Acheter un plan, ça vous coûte normalement 500 $ à 600 $ et vous n'avez même pas encore idée des coûts de construction. Là, on offre des plans [préliminaires] gratuits», dit-il, ajoutant que les quincailliers, pour leur part, pourraient traiter plus rapidement les petits projets, car même les jeunes commis moins formés seraient en mesure d'aider les clients.

Pertinent pour l'autoconstruction

Si l'outil se révèle facile et précis, le président de l'Association québécoise de la quincaillerie et des matériaux de construction croit qu'il pourra être intéressant pour les détaillants, bien que ceux-ci disposent déjà de logiciels d'estimation (dont l'utilisation nécessite cependant une formation).

«Ce sera néanmoins difficile de percer le marché des quincailleries. Si une enseigne l'adopte, ce sera difficile d'avoir les autres. Chacune tient à son avantage client. Mais c'est un outil pertinent pour le consommateur qui va en autoconstruction», dit Richard Darveau.

François Lepage, lui, affirme avoir vu souvent croître les piles de projets à estimer au printemps. Il est convaincu que le Constructeur virtuel servira aux quincailliers, car il peut réduire le temps nécessaire aux estimations. L'outil permettra aussi aux entrepreneurs d'offrir leurs soumissions aux clients désirant en obtenir.

À la une

Bourse: Wall Street termine hésitante, plutôt dans le rouge, avant un discours de la Fed

Mis à jour le 29/11/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en légère hausse grâce aux gains de l'énergie.

Bourse: les gagnants et les perdants du jour

Mis à jour le 29/11/2022 | Refinitiv

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.

À surveiller: Dollarama, BRP et Banque Scotia

29/11/2022 | Denis Lalonde

Que faire avec les titres de Dollarama, BRP et Banque Scotia? Voici quelques recommandations d’analystes.