CGI: hausse des bénéfices et des revenus au 4T et lors de l'exercice 2023

Publié le 08/11/2023 à 07:50, mis à jour le 08/11/2023 à 13:06

CGI: hausse des bénéfices et des revenus au 4T et lors de l'exercice 2023

Publié le 08/11/2023 à 07:50, mis à jour le 08/11/2023 à 13:06

Par La Presse Canadienne

Le carnet de commandes est évalué par la compagnie basée à Montréal à 26,06G$. (Photo: La Presse Canadienne)

L’entreprise montréalaise a dévoilé, mercredi, une décélération du rythme de croissance de ses revenus. En devise constante, ses ventes ont augmenté de 2,2%. En comparaison, ce rythme était de 6,3% en juin.

Le carnet de commandes de CGI demeure toutefois vigoureux à 26,06 milliards de dollars (G$). Son ratio contrats/facturation atteint 1,14 fois. Un seuil supérieur à un est généralement considéré comme un indicateur de croissance future.

«Oui, je suis très enthousiaste par rapport aux perspectives du carnet de commandes quand je pense aux discussions que nous avons eues avec nos clients», assure le président et chef de la direction, George D. Schindler, lors d’une conférence visant à discuter des résultats trimestriels de l’entreprise.

Le dirigeant a reconnu que les entreprises semblent ambivalentes par rapport aux investissements en technologie dans un contexte d’incertitude économique. «Elles savent qu’elles doivent continuer d’investir en technologie pour atteindre leurs objectifs. En même temps, comme lors des précédentes récessions, les coûts sont surveillés de près.»

Autre signe de modération, les effectifs mondiaux de CGI sont restés relativement stables à 91 500 employés. «Ça peut vouloir dire qu’il y a un ralentissement des activités», avance l’analyste Daniel Chan, de Valeurs mobilières TD.

À la fin octobre, CGI a mis à pied 19 employés associés à ses bureaux à Québec. Le couperet est tombé au moment où le marché de l’emploi dans l’industrie informatique se tempère.

La direction a mentionné qu’elle avait lancé en septembre des démarches pour réduire ses coûts, notamment en «adaptant la taille de son portefeuille immobilier et en améliorant son efficacité opérationnelle».

Cela a entraîné des charges de 9 millions de dollars (M$) pour la période de trois mois terminé le 30 septembre. Une charge de 65 M$ est prévue pour la période suivante de six mois.

Les employés de CGI sont également moins tentés de vérifier si l’herbe est plus verte ailleurs. «Notre taux de roulement est inférieur à celui de l’industrie. Il est même rendu inférieur au seuil d’avant la pandémie.»

Par rapport à l’an dernier, les offres d’emploi de CGI ont reculé de 68% au Canada pour les mois de juillet, août et septembre, selon une recension de la firme RBC Marchés des capitaux. Le nombre de postes affichés est maintenant 52% inférieur au niveau d’avant la pandémie.

 

Près des attentes

Au quatrième trimestre clos le 30 septembre, CGI a dévoilé des résultats relativement près des attentes des analystes financiers.

Son bénéfice net a augmenté de 14,4% à 414,5 M$. Le bénéfice ajusté dilué par action atteint 1,79 $.

Les revenus, pour leur part, ont progressé de 8% à 3,51 G$. Sans tenir compte de la conversion des devises, la hausse serait de 2,2%.

Avant la publication des résultats, les analystes anticipaient un bénéfice ajusté par action de 1,77 $ et des revenus de 3,54 G$, selon la firme de données Refinitiv.

Même si la croissance des revenus a décéléré, l’analyste Suthan Sukumar, de Stifel GMP, souligne que le carnet de commandes et les marges se maintiennent. «La rentabilité de CGI est résiliente, c’est le plus important facteur qui détermine le prix de l’action, selon nous. Le carnet de commandes laisse entrevoir une saine croissance future.»

L’analyste Jérôme Dubreuil, de Desjardins Marché des capitaux, souligne lui aussi que le carnet de commandes se porte bien, mais il croit que les investisseurs seront plus prudents, malgré tout. «Nous ne serions pas surpris de voir une pression sur l’action tandis que le marché se concentre sur la croissance des revenus d’un trimestre à l’autre.»

L’action de CGI perd 5,09 $, ou 3,60%, à 134,99 $ à la Bourse de Toronto vers midi.

 

 

 

À (re)lire: L'entreprise informatique CGI a fait des mises à pied à Québec

Sur le même sujet

À surveiller: Cargojet, Empire et CGI

27/02/2024 | Catherine Charron

Que faire avec les titres de Cargojet, Empire et CGI? Voici des recommandations d'analystes.

À surveiller: CGI, Mastercard et Apple

02/02/2024 | Charles Poulin

Que faire avec les titres CGI, Mastercard et Apple? Voici des recommandations d’analystes.

À la une

La start-up de Sherbrooke qui veut commercialiser un médicament

03/03/2024 | Emmanuel Martinez

«Les gens pensent que l’argent coule à flots pour les start-ups, parce qu’on nous montre des exceptions.»

La start-up qui voulait faire économiser 1G$ en soins à l'Amérique du Nord

01/03/2024 | Émilie Parent-Bouchard

Une start-up de Sherbrooke propose des solutions aux victimes d'un traumatisme crânien qui doivent être opérées.

Pas de démondialisation, à l’exception des semi-conducteurs

01/03/2024 | François Normand

ANALYSE. Aucun «ralentissement durable» de la mondialisation, mais on observe une incertitude techno-géopolitique.