Comment être (enfin) heureux au travail?

Publié le 13/06/2023 à 07:30

Comment être (enfin) heureux au travail?

Publié le 13/06/2023 à 07:30

Par Olivier Schmouker

L'un des trucs consiste à avoir trois «kifs» par jour. (Photo: Noah Buscher pour Unsplash)

MAUDITE JOB! est une rubrique où Olivier Schmouker répond à vos interrogations les plus croustillantes [et les plus pertinentes] sur le monde de l’entreprise moderne… et, bien sûr, de ses travers. Un rendez-vous à lire les mardis et les jeudisVous avez envie de participer? Envoyez-nous votre question à mauditejob@groupecontex.ca

Q. – «L’autre jour, ma fillette m’a demandé si j’étais heureuse au travail. Une belle et surprenante question. Mais j’ai hésité à répondre, car certaines choses me rendent heureuse, mais d’autres, pas vraiment. Et j’en suis venue à me dire qu’il fallait faire quelque chose pour être franchement heureuse, à l’avenir. Mais quoi?» – Caroline

R. – Chère Caroline, lorsqu’on demande aux Québécois s’ils se sentent heureux au travail, ils ont tendance à répondre «Oui, mais…». C’est du moins ainsi que j’interprète les résultats du dernier Indice du bonheur au travail d’ADP Canada, dont il ressort que celui-ci était au Québec de 7 sur 10 en mai, la moyenne au Canada étant de 6,7 sur 10. Selon l’analyse des experts d’ADP Canada, cela indique qu’environ 45% des Québécois se disent «satisfaits de leur rôle et de leurs responsabilités actuelles au travail».

Autrement dit, il y a du pour, mais également du contre. Comme vous l’indiquez dans votre courrier, Caroline. D’ailleurs, je dis ça en passant, la ventilation des indicateurs du bonheur au travail semble indiquer qu’en général le pour concerne surtout l’équilibre entre le travail et la vie personnelle, tandis que le contre a surtout trait aux options d’avancement de carrière ainsi qu’à la rémunération et aux avantages sociaux.

On le voit bien, vous n’êtes pas la seule à ne pas être franchement heureuse dans votre quotidien au travail, Caroline. D’où l’intérêt de cultiver vous-même votre bonheur au travail. Par exemple, en vous inspirant de quatre trucs préconisés par Florence Servan-Schreiber, la spécialiste française de la psychologie positive qui a signé des best-sellers comme «3 kifs par jour» et «Power Patate».

1. Trouvez votre mini-rituel

Pour gagner en bien-être, certains savourent un café bien noir à un moment clé de la journée. D’autres prennent une marche d’une dizaine de minutes. D’autres encore font un petit FaceTime avec un de leurs proches. À vous d’identifier le mini-rituel qui vous fera du bien, qui vous permettra de décrocher un peu du travail pour mieux vous y remettre aussitôt après.

«Ne cherchez pas à reproduire les modes de ressourcement de vos collègues, essayez plutôt de trouver le vôtre», souligne Florence Servan-Schreiber.

2. Soyez positif

Si vous souhaitez passer une belle journée au travail, arrivez dans un état d’esprit positif, le matin. Montrez-vous prévenant et amical avec vos collègues, car, c’est bien connu, la bonne humeur est contagieuse, si bien que, consciemment ou pas, ils vous le rendront au centuple. Oui, les autres finiront immanquablement par embellir votre journée.

3. Soyez indulgent envers vous-même

Trop souvent, nous nous mettons nous-mêmes une pression de fou au travail. La moindre bévue, et c’est la catastrophe, pour ne pas dire la fin du monde. J’exagère? Vous savez bien que non: souvenez-vous de votre dernière erreur au travail et de la sueur froide qui s’est alors mise à couler le long de votre colonne vertébrale. Vous voyez bien.

Même chose concernant nos petits défauts. Vous savez, cette tâche que vous n’accomplissez toujours qu’à 80% parce que vous ne la maîtrisez pas assez bien, ou encore l’impatience dont vous faites preuve à l’égard de ceux qui, selon vous, ne travaillent pas assez vite et bien, une impatience qui vous rend malade et vous pourrit les journées au travail.

Eh bien, vous gagneriez à vous montrer un peu plus indulgent à votre égard. Concernant vos erreurs, concernant vos défauts. «Pour être heureux au travail, il faut plus s’attarder sur ses qualités et ses bons coups que sur ses défauts et ses bévues», note l’auteure, en soulignant qu’il convient d’«arrêter de se faire du mal et d’avoir de la compassion envers soi-même et son travail».

4. Cherchez à avoir trois microsatisfactions par jour

Les trois «kifs» par jour recommandés par Florence Servan-Schreiber correspondent, en fait, à des moments de microsatisfaction. Ce sont des instants de «résonance positive», ces petites choses du quotidien qui donnent le sourire. Par exemple, ça peut revenir à prendre un café avec un collègue juste après le lunch, à prendre le temps de satisfaire complètement un client, ou bien à donner spontanément un coup de main à un collègue en difficulté. «Tous ces moments de partage et d’amour, même brefs, vous rendront plus heureux au travail», considère-t-elle.

Voilà, Caroline. J’espère que ces suggestions vous permettront d’améliorer votre quotidien au travail et, la prochaine fois, de ne plus hésiter lorsqu’on vous demandera si vous êtes heureuse au travail.

 

Sur le même sujet

Malade, vaut-il mieux rester chez soi ou aller au bureau?

23/05/2024 | Olivier Schmouker

MAUDITE JOB! «L'autre jour, j'étais malade comme un chien. Je suis quand même allé au bureau. Ai-je eu raison ou tort?»

Leaders, connaissez-vous la technique de l'édredon?

21/05/2024 | Olivier Schmouker

MAUDITE JOB! «J'ai réalisé qu'à force de toujours prendre la parole, j'empêche les autres de partager leurs idées...»

À la une

L’évolution technologique des éoliennes

Mis à jour il y a 30 minutes | Initiative de journalisme local

Les éoliennes d’aujourd’hui sont beaucoup plus efficaces que les premières installées au Québec.

À surveiller: Apple, Microsoft et Gildan

10:22 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Apple, Microsoft et Gildan? Voici quelques recommandations d’analystes.

Huit autres organisations adhèrent au code volontaire d'Ottawa en matière d'IA

Il y a 22 minutes | La Presse Canadienne

Ces organisations comprennent le fabricant d'ordinateurs Lenovo et la société de cartes de crédit Mastercard.