Shein a déposé une demande d'introduction en Bourse aux États-Unis, selon le WSJ

Publié le 28/11/2023 à 10:33, mis à jour le 28/11/2023 à 10:38

Shein a déposé une demande d'introduction en Bourse aux États-Unis, selon le WSJ

Publié le 28/11/2023 à 10:33, mis à jour le 28/11/2023 à 10:38

Par AFP

Shein avait été valorisé 66 milliards de dollars américains (G$US) plus tôt cette année, et cette introduction en Bourse pourrait être l'une des plus importantes depuis des années, détaille le Wall Street Journal. (Photo: 123RF)

Le géant chinois de la «fast fashion», Shein, a confidentiellement déposé une demande d'introduction en Bourse aux États-Unis, rapporte lundi soir le Wall Street Journal, évoquant l'une des plus importantes «depuis des années».

Cette introduction «pourrait avoir lieu en 2024, ont indiqué des sources proches du dossier», écrit le Wall Street Journal, qui précise que des médias chinois avaient également fait état de cette demande.

Les banques Goldman Sachs, JPMorgan Chase et Morgan Stanley, ont été chargées de rédiger l'offre, ajoute le quotidien économique.

Contactées par l'AFP, ni Goldman Sachs ni JPMorgan Chase n'ont souhaité s'exprimer. Morgan Stanley n'a pas donné suite.

Shein avait été valorisé 66 milliards de dollars américains (G$US) plus tôt cette année, et cette introduction en Bourse pourrait être l'une des plus importantes depuis des années, détaille le Wall Street Journal.

Shein a enregistré 23G$US de chiffre d'affaires et 800M$US de bénéfice net en 2022 et a déclaré aux investisseurs que l'entreprise avait généré un chiffre d'affaires et des bénéfices records pour les trois premiers trimestres de 2023, a également rapporté le Wall Street Journal.

Fondé en 2008 en Chine et désormais basé à Singapour, Shein a rapidement conquis le marché mondial de la «fast fashion», basée sur le renouvellement rapide des collections à très petits prix, et ne vend qu'en ligne, ciblant une jeune clientèle s'abreuvant aux réseaux sociaux.

Accusée de travail forcé, d'incitation à la surconsommation, montrée du doigt pour l'impact environnemental de ses produits et peu transparente sur sa production, la marque s'attire les foudres des défenseurs de l'environnement et des droits de la personne.

 

Sur le même sujet

Conseils financiers: les robots n'envahissent pas

Mis à jour le 28/02/2024 | Morningstar

Les robots-conseillers étaient censés envahir le monde de l'investissement. Il n'en a rien été.

Les 10 meilleures actions à dividendes américaines

Mis à jour le 27/02/2024 | Morningstar

Ces actions sous-évaluées aux dividendes fiables méritent d'être prises en considération.

À la une

Décès de Brian Mulroney, le «p'tit gars de Baie-Comeau»

Mis à jour il y a 58 minutes | LesAffaires.com et La Presse Canadienne

Sa fille Caroline en a fait l'annonce sur le réseau social X, jeudi en fin de journée.

La relance d'un journal: «On était cowboys, on n'avait peur de rien»

Édition du 21 Février 2024 | Sophie Chartier

SPÉCIAL 95 ANS. Au début des années 1980, «Les Affaires» devient en un an un incontournable du milieu des affaires.

Ce qu'en disent nos lecteurs...

Édition du 21 Février 2024 | Les Affaires

SPÉCIAL 95 ANS.  «Il y a eu une promotion en 1977 au cégep de Trois-Rivières et je le lis depuis bientôt 47 ans...»